mercredi 29 juillet 2020

A visage découvert avec une distance nécessaire !

 16 H au studio de  François Malaquet , Eugénie Partouche  était  prête  pour tourner ce fameux  spot publicitaire vantant avec une imagination incroyable l'utilité d'un masque et du gel à base d'alcool .

Le peech était assez improbable mais, après tout, François Malaquet était convaincu de son idée pour épater le boss de l'agence Gavas et surtout son client . 

Eugénie Partouche était installée sur une chaise dans un coin du petit studio et voyait s'agiter François Malaquet  de long en large , faisant les cent pas avec un papier et un stylo à la main , l'air fort inspiré .

- Qu'avez vu prévu de me faire-faire , François ? 

-Ou sont les masques chirurgicaux ? lui demanda Eugénie alors que ce dernier continuait à griffonner sur sa feuille en s'asseyait sur son minuscule bureau de couleur vert.

-Alors, voila ! répliqua François Malaquet en regardant Eugénie dans les yeux , voila l'idée, il n'y a pas de masques et , c'est justement ce que je veux montrer : leur utilité est aussi importante ...qu'invisible tout comme le virus que cette protection est sensée combattre, vous me suivez ?

-Ah ! fit Eugénie , vous êtes assez déroutant vous savez, enfin je m'attends à tout avec vous , mais alors là , une publicité pour des masques ... sans les masques !!!  faut le faire !



Une petite salle de bain avec baignoire se trouvait dans un coin de la pièce (sans cloison ) et François Malaquet invita Eugénie à se dévêtir afin de plonger à l'intérieur et à réciter le texte de la réclame qu'il venait de fignoler tandis qu'elle se posait des questions .


Eugénie, un peu surprise mais pas tant que çà , s’exécuta tandis que François Malaquet lui tourna le dos pour éviter de la gêner , ce qui amusa beaucoup Eugénie.

-Quelle pudeur mon cher ! fit Eugénie 

-C'est ... c'est uniquement  pour le travail, n'est ce pas, n'y voyez  pas une  once d’ambiguïté !  répliqua aussitôt François. 


Ainsi , François mit en route la caméra et Eugénie dans son bain moussant (que François avait pris soin de préparer en douce sans lui annoncer la couleur du menu ) commença à réciter son texte après l'avoir bien mémorisé face à l'objectif derrière lequel se cachait Malaquet . Le slogan de la réclame :


"Face à la peur et à l'inconnu , je prends mes dispositions avec les masques et le gel Partus  ! Alors, faites comme moi , prenez soin de votre  peau avec Partus et au diable le méchant virus"


-Parfait !! C'est dans la boite ! s'exclama François Malaquet! Vous pouvez vous rhabiller, je crois qu'on la tient ! 
 17 h 14, ce fut le premier visionnage de l'enregistrement avec madame Jerico actionnaire principale de l'agence Gavas qui fut à la fois interloquée par tant de toupet et assez satisfaite que l'on est pas disposé un masque sur le beau visage d'Eugénie Partouche ce qu'elle trouvait plus convaincant commercialement .

-Vous avez toute ma confiance  , monsieur Malaquet fit madame Jerico après avoir vu le film de 30 secondes.
Juste avant de quitter la studio, Eugénie remercia François pour ce moment d'évasion qui allait peut être changer sa vie et la sienne s'il le souhaitait . 


François Malaquet et Eugénie Partouche arrivèrent un peu inquiets mais assez confiants tout de même dans le bureau de Pierre Groflouze qui affichait sa mine des grands jours.

-Ah ! François Malaquet ! Quel phénomène vous faites, je viens de voir votre travail, c'est efficace, complet et ... détonnant!      Vous faites la promotion des masques FfP2 de monsieur Gaspard Partus et il n'y a aucun masque visible à l'écran ... ma question est .... pourquoi donc une telle ironie ?? 

                                                                                                                                    A SUIVRE ........

vendredi 3 juillet 2020

François Malaquet adopte les gestes barrières





Le soir même , dans la jolie demeure de Moulinsart , François Malaquet décida au cours du dîner de parler de ce beau  tour de force , ce fameux  contrat conclu avec Gaspard Partus  de la firme FFP2 , le fabricant numéro 1  des masques chirurgicaux avec sa chère mère ,l'incomparable Maria Malaquet .



-Ah ! François , voila que tu décroches des gros coups , moi qui pensais que tu resterais un éternel étourdi et traîne savates avec çà, bon, tu m'en vois ravi mon petit-François . Pierre  euh , enfin monsieur Groflouze ton patron doit être content , n'est ce pas ? 




-Bien sur maman fit François à Maria Malaquet avec qui il gardait toujours une certaine distance, on ne sait trop pour quelle raison .



- J'ai eu cette idée de publicité autour de l'utilité des masques chirurgicaux après la signature du contrat, mon client , plutôt notre client à Groflouze et moi, monsieur Partus était aux anges car il n'arrivait pas à écouler les stocks de produits déjà fabriqués depuis des mois .






Maria Malaquet , malgré son air un peu "pète sec" du à sa stricte éducation était fier de son fils et surtout secrètement amoureuse du patron de ce dernier , monsieur Pierre Groflouze qu'elle avait rencontré deux ans plus tôt au cours d'un gala de bienfaisance et avec qui elle entretenait depuis une liaison passionnée .

Le lendemain François Malaquet un peu émoustillé à l’idée de réaliser sa première grosse campagne publicitaire pour l'agence Gavas et surtout charmé de retrouver  Eugénie Partouche la rappela avec le numéro qu'elle lui avait laissé sur un calepin lors de leur rencontre  dans un beau jardin .



Rendez-vous fut pris devant l'agence à 15 H 30 ou François souhaitait l'emmener au  studio pour les repérages  dans sa petite voiture rouge habituelle , un cadeau de sa mère Maria Malaquet pour fêter son baccalauréat   douze ans plus tôt .
Eugénie Partouche , était sous le charme de ce  jeune homme étourdi , timide et entreprenant à la fois qui hésitait à aller au bout de ses phrases et qui maîtrisait si bien l'art de se prendre les pieds dans le tapis .

Le studio était petit mais confortable , à peine 30 m2 de surface pour tourner un spot publicitaire sur l'utilité d'un masque et du gel à base d'alcool . Eugénie Partouche était d'accord sur tout mais  ....



                                                                                       A SUIVRE ......

vendredi 12 juin 2020

Eugénie Partouche est passée par là













La campagne publicitaire sur les masques chirurgicaux que François Malaquet avait négociée fut aussitôt signée que voila notre créatif un peu dans la lune raccompagnant son client avec joie avant de se précipiter dans le bureau du directeur (le vrai !) pour lui claironner le nouveau projet à bâtir .

Dans l’ascenseur, se trouvait Eugénie Partouche (incarnée par Marie-Christine Barrault )  , la fille du célèbre propriétaire des Casinos ou l'on va dépenser son fric en pensent en gagner .

-Quel étage , monsieur qui avez l'air si pressé ? fit Eugénie avec un léger sourire à François Malaquet .

-Le cinquième étage , celui de la direction  ! fit François Malaquet un peu interloqué .- Ah ! vous êtes le nouveau  !!! ? on m'a dit beaucoup de bien de vous , vous savez ...



 Eugénie Partouche fut aussitôt séduite par l'esprit virevoltant et un peu lunaire de François Malaquet . Bien que son idée de réaliser des spots publicitaires vantant  la qualité et la bonne fonction des masques chirurgicaux en nombre lui paraissait un peu atypique . 

François Malaquet et Eugénie Partouche poursuivirent leur conversation près d'un lac ou elle aimait à se ressourcer entre deux dossiers .

- Je suis très  intriguée par votre projet monsieur Malaquet , vous êtes certain d'en vendre beaucoup grâce à cette campagne publicitaire  ?  lança Eugénie 

- Oh ! Appelez moi  François fit Malaquet avec le sourire, et bien , voyez vous chère amie, le masque est un produit d’avenir , il peut à la fois vous protéger d'un éventuel virus et c'est aussi un accessoire utile pour vous cacher si vous ne voulez pas être vue par un soupirant ou un client trop zélé lui répliqua François Malaquet en faisant de grands pas auprès d'Eugénie autour du lac dont les couleurs printanières lui donnaient l'envie de bouffer le monde tel une fraise .


Gaspard Partus, le client de François Malaquet avait fait une bonne affaire car depuis la grippe espagnole de 1918 , il n'avait jamais pu fabriquer autant de masques , mis à part les dentistes de la région et autres chirurgiens .

-Le problème ,dit soudain François Malaquet ,c'est qu'il nous faut une bonne raison pour communiquer, un film choc et là , j'ai mon idée ... fit François Malaquet à une Eugénie Partouche de plus en plus intriguée par ce drôle de publicitaire qui ferait passer Jacques Séguéla pour un premier communiant .

-François, fit Eugénie, je vous laisse mon numéro de téléphone , donnez moi vite des nouvelles de ce projet ...c'est captivant ! fit Eugénie avant de repartir .




De retour à l'agence Gavas, François Malaquet  retrouva enfin le directeur Pierre Groflouze pour lui faire part de son idée de communication .

       -Entrez, fit Pierre Groflouze   ! Ah !! Malaquet , je vous attendais alors quelles sont les nouvelles ? Avez vous  déjà une idée tout à fait saugrenue comme l'est la réputation qui vous précède ?

-Oui, monsieur le directeur fit François Malaquet avec le sourire de ceux qui ne doutent de rien , du moins en apparence .


-Je vous écoute, asseyez vous .

-Alors, voila, je viens de signer un joli contrat avec Gaspard Partus  de la firme FFP2 qui fabrique des masques chirurgicaux pour les dentistes, médecins et autres chirurgiens respectés .

- je  ne vous suis pas très bien fit Groflouze, votre campagne ne va pas toucher grand monde ..

- Et là , je dis non, monsieur le directeur fit Malaquet en sautillant sur ses chaussures (même assis ) 
Nous allons  faire une campagne de publicité en faisant croire à la France entière que porter un masque en 1970 est ce qu'il y a de plus chic .

-j'ai trouvé une comédienne qui jouera dans la publicité , il s'agit d'Eugénie Partouche que vous connaissez je crois monsieur Groflouze ?

-La fille Partouche des casinos ? vous plaisantez !!  Vous allez lui faire jouer la comédie dans votre réclame ?

-Parfaitement !  Bon, elle n’est pas encore au courant , mais je suis certain qu'elle va accepter !

-François Malaquet, vous êtes un as ! répliqua Pierre Groflouze , je vous donne mon feu vert et un bon budget, le tournage commence dans une semaine .

                                                              A   SUIVRE .........................................

lundi 25 mai 2020

Groflouze n'y voit que du feu !

 Pierre Groflouze qui aimait tant  tout contrôler au cœur  de sa prestigieuse agence de publicité nommée Gavas savait qu'avec un trublion tel que François Malaquet pour changer un peu l'ambiance morne et la lassitude progressive de son personnel , il tenait la perle rare et puis, Maria Malaquet était si cher à son cœur . Mon cher François, fit Pierre Groflouze, vous permettez que je vous appelle François ?

-Avec joie, monsieur le directeur fit François Malaquet en se redressant comme un I 

-Mon cher François, vous voila engagé dans l'entreprise Gavas, vous allez faire du très bon boulot pour moi, n'oubliez pas de le dire à votre mère.

-je n'y manquerai pas monsieur le directeur .

En sortant de l'entreprise  qui venait de l'accueillir pour ses qualités certaines, François Malaquet se sentait le cœur léger et lorsqu'il se retrouva dans la rue pour rentrer chez lui, il sifflotait avec aisance ce qui étonna la jeune secrétaire du deuxième étage, Danielle Minazzoli qui n’était pas indifférente à son charme ...



  Quelques jours plus tard,  François Malaquet fit son entrée officielle dans l'univers très confiné de Pierre Groflouze et , sans doute , pour  exprimer au monde entier la bonne nouvelle, Pierre Malaquet qui était d'une souplesse digne d'un singe en été se mit à faire des bonds de cabri .


Son premier client qui était aussi distrait que lui le prit pour Monsieur Groflouze en personne . Gaspard Partus (incarné par Paul Préboist ) cherchait en vain le directeur de l'agence afin de concocter avec lui sa prochaine réclame dans le but de vanter les mérites de masques chirurgicaux 
très pratiques en cas de pandémie .




Sans se douter que la difficulté de mettre en avant un tel produit serait inévitable , François Malaquet fit affaire avec Gaspard Partus llico . 


Ah ! qu'est ce qu'ils pouvaient jacqueter comme des pies au 3ème étage ou se trouvait le bureau de François Malaquet .



 La campagne publicitaire sur les masques chirurgicaux que François Malaquet avait négocié fut aussitôt signée que voila notre créatif un peu dans la lune raccompagnant son client avec joie avant de se précipiter dans le bureau du directeur (le vrai !) pour lui claironner le nouveau projet à bâtir .

Dans l’ascenseur, se trouvait Eugénie Partouche (incarnée par Marie-Christine Barrault )  , la fille du célèbre propriétaire des Casinos ou l'on va dépenser son fric en pensent en gagner .

-Quel étage , monsieur qui avez l'air si pressé ? fit Eugénie avec un léger sourire à François Malaquet .

-Le 5 ème étage , celui de la direction  ! fit François Malaquet un peu interloqué .

- Ah ! vous êtes le nouveau  !!! ? on m'a dit beaucoup de bien de vous , vous savez ...


                                                                                                                     A SUIVRE 
_____________________________________________________________________________________________


                                                INTERLUDE  EN CHANSONS 

C'est un retour au sein du Magicien OX après plus de 2 mois de confinement pour cause de Coronavirus  Covid 19 qui aura tant marqué cette année 2020 ...

j'espère que vous vous portez au mieux et avant de vous présenter mon prochain CD en septembre (la sortie est décalée vous comprendrez pourquoi ) je vous propose de retrouver deux titres du précédent disque de 2015 "Heureux Pêcheur" qui fut grâce  à vous , un beau succès .

Deux chansons de 2015 que j'ai revisité pour vous en mode confinement après les avoir beaucoup interprété sur les scènes de la région Auvergne Rhones alpes .


                                "Rendez-moi mes cheveux" 



                      "La Circulacon "


vendredi 13 mars 2020

Dites 33 : Jean Ferrat "dans la jungle ou dans le Zoo " (1991)

 Lorsque cet album de Jean Ferrat paru en novembre 1991 , cela fit grand bruit . Le chanteur qui s'était depuis de nombreuses années exilé en Ardèche mettait fin à un long silence médiatique et artistique de 6 ans .Et six saisons sans la verve, la poésie et la lucidité de Ferrat... c'est long comme un hiver sans neige !
Jean Ferrat se fit en effet assez rare dans les années 80 et son précédent disque datait de l'automne 1985 . Un bel album ma foi ,même ,s'il n'avait pas signé l'ensemble des textes .Malgré tout "Je ne suis qu'un cri" s'écoutait avec plaisir même s'il n'était pas (et de loin ! ) aussi bon (selon moi) que son prédécesseur de l'hiver 1980 "Ferrat 80" avec les chansons phares "Le bilan", "Tu verras tu seras bien" et "L'amour est cerise".
 Quelle joie donc de retrouver notre animal à large moustache en cette fin d'année 1991 avec "Dans la jungle ou dans le zoo" . Un 33 tours qui contient pas moins de 14 chansons finement ciselées et éclectiques .
Les arrangements sont peut être un peu académiques mais la qualité est bel et bien là 


Quel choc au moment de poser le disque sur la platine : Notre barde s'en prend tour à tour aux anciens de mai  1968 devenus des messieurs bien dociles et bien rangés avec "Les jeunes imbéciles" , se moque avec vigueur des petits boursicoteurs à la petite semaine dans la très réussie "Les Petites Filles modèles" et dézingue notre époque avec une gourmandise aiguë dans le très sautillant et presque rock "Dingue".
La chanson-titre ouvre l'album avec un belle efficacité . Signalons que "Dans la jungle ou dans le zoo" s'inspire d'une métaphore chère à l'auteur de "Ma France" puisque cette dernière était très répandue durant la guerre froide et fut popularisée par le réalisateur Milos Forman ("Amadeus", "Man on the moon" ) .


Tout au long de cette chanson explicative , Jean Ferrat fait le bilan (tiens à nouveau ..) de notre époque et , par le biais de ce titre fort bien trouvé met en relief et en opposition la société occidentale et le bloc de l'est : Soit la jungle capitaliste et le zoo communiste et, avouons le , il tire à boulets rouges sur ce foutu système avec une lucidité et une colère qui font du bien .
Afin d'accompagner au mieux la sortie de cet album , Jean Ferrat fit pas mal de promotion (lui plutôt réticent et mesuré à chaque sortie de disques ) se plia de bonne grâce à l'exercice en acceptant (entre autres ) l'invitation de Michel Drucker (alors sur TF1) pour une spécial Ferrat dans son émission "Stars 90" .
Et voila notre Jean Ferrat national qui nous fit là une belle surprise en interprétant (ce qui est rare !!) la quasi-totalité de son nouvel opus dont ..la chanson "A la une "qui s'en prend à la télévision et à ses dérives obscènes : Un délice !!
L'émission fit un carton d'audience et l'album se retrouva très vite en tête des ventes du TOP Albums durant deux semaines et s'écoula à plus de 700 000 exemplaires , ce qui démontra combien Jean Ferrat avait manqué aux Français .
Ce 33 tours ne comporte pas que des chansons incisives car il y a de nombreuses chansons tendres tel "La paix sur terre" , "Tu aurais pu vivre" et le superbe "Nul ne guérit de son enfance".
Mais le titre que les médias retiendront et qui fera l'objet d'un 45 tours promo est la ballade enjouée "Chante l'amour" et je vous propose d'écouter la Face B de ce single extrait " Le grillon " à présent :



mardi 25 février 2020

François Malaquet au taquet !


Une heure plus tard,François Malaquet avait démontré par A + B - X au carré que les pâtes Turlurette devaient être incarnées dans une réclame radiophonique par un coq habillé en vert .


Envers et contre tout, François Malaquet avait imposé cette idée mais Pierre Groflouze qui avait du mal à contenir  son employé se demandait bien jusqu’où il serait prêt à aller !!



Pierre Groflouze (Bernard Blier) qui goûtait fort peu aux joies de l'improvisation anarchique et à la légèreté post moyen-age fut estomaqué par le toupet et l'insolence de son employé un peu particulier (pour les raisons évoquées dans le premier  épisode ) monsieur François Malaquet (Pierre Richard ).

Les 4 autres cadres  qui se trouvaient dans le même bureau que mister Groflouze au moment au François Malaquet commençait à expliquer comment un coq vêtu de couleur verte façon vase pourrait apporter de nouveaux clients et de nombreux contrats pour l'entreprise qu'il dirigeait.

-Mais enfin monsieur le directeur général, dit l'un d'eux , c'est complètement barrée son idée ! Ce n'est pas sérieux là ! Il est à coté de la plaque au chocolat votre François Malaquet ! 

-Hum, fit Pierre Groflouze après avoir écouté les élucubrations approximatives et un brin candide de François Malaquet , Il est vrai que c'est un peu loufoque cette manière d'aborder une campagne publicitaire, de vanter les mérites du produit mais, laissons lui sa chance !

-Oh ! mais vous n'y pensez pas monsieur le directeur général, c'est du grand n'importe quoi!

-Muller ! Fit monsieur Groflouze, je vous demande de la boucler ! Ce type , bien qu'un peu abstrait dans sa conception du métier, possède du génie .



La dessus , le collaborateur Muller claqua la porte et Groflouze et Malaquet restèrent un instant d'un bout à l'autre du bureau à se mirer sans mot dire 






Pierre Groflouze qui aimait tant  tout contrôler au sein de sa prestigieuse agence de publicité nommée Gavas savait qu'avec un trublion tel que François Malaquet pour changer un peu l'ambiance morne et la lassitude progressive de son personnel , il tenait la perle rare et puis, Maria Malaquet était si cher à son cœur .
- Mon cher François, fit Pierre Groflouze, vous permettez que je vous appelle François ?

-Avec joie, monsieur le directeur fit François Malaquet en se redressant comme un I 

-Mon cher François, vous voila engagé dans l'entreprise Gavas, vous allez faire du très bon boulot pour moi, n'oubliez pas de le dire à votre mère.

-je n'y manquerai pas monsieur le directeur .

En sortant de l'entreprise  qui venait de l'accueillir pour ses qualités certaines, François Malaquet se sentait le cœur léger et lorsqu'il se retrouva dans la rue pour rentrer chez lui, il sifflotait avec aisance ce qui étonna la jeune secrétaire du deuxième étage, Danielle Minazzoli qui n’était pas indifférente à son charme ...

vendredi 31 janvier 2020

Malaquet le distrait ou le magicien OX a 13 ans

 Voila! Nous y sommes  : mercredi 7 février 2007 naissait le blog Le Magicien OX que vous êtes toujours aussi nombreux à suivre malgré l'apparition depuis des réseaux sociaux qui ont fleuri un peu trop rapidement  : C’était donc ICI le premier billet il y a 13 ans .


                                                                      -----------------------------


A cette occasion , nous allons nous replonger dans l'existence trépidante de François  Malaquet (incarné ici par Pierre Richard ) , jeune trentenaire durant les années 70 . Les  cheveux plus longs et l'envie de faire ce que bon lui semble  .

Voyage dans le temps , nous voila à présent (vous me suivez toujours ?) le 7 février 1974 , François Malaquet doit présenter un rapport sur les publicités qui pourraient attirer de gros clients au sein de la boite de communication ou il travaille depuis peu .

Des idées , il n'en manque pas mais , on ne peut pas dire que toutes séduisent . Pierre Groflouze (que joue ici Bernard Blier )  , son patron attend avec une impatience assez visible les prouesses du jeune prodige qui se trouve être le fils de sa douce amie (campée par la truculente Maria Pacôme )
 Au même moment au bord de la seine .

-"Alors Pierre, c'est aujourd’hui que tu vas découvrir les grands projets de mon fils François  , j'espère que tu vas le faire monter dans l'échelle sociale de ton  entreprise ? "lui dit tout de go Maria Malaquet

-"Oh ! écoute , Maria, ton fils est comme mes autres employés, bon , pas de privilège, si ses idées un peu trop farfelues à mon goût ,se révèlent soudain dans la limite du raisonnable, je veux bien mais c'est tout ! "

-"Prends le temps de bien l'écouter lui rétorqua Maria avec un petit sourire .
Une heure plus tard,François Malaquet avait démontré par A + B - X au carré que les pâtes Turlurette devaient être incarnées dans une réclame radiophonique par un coq habillé en vert .


Envers et contre tout, François Malaquet avait imposé cette idée mais Pierre Groflouze qui avait du mal à contenir  son employé se demandait bien jusqu’où il serait prêt à aller !!

A SUIVRE .........