lundi 30 juillet 2007

Adieu Michel !



Alors là !!! je suis sous le choc !!! quelle nouvelle !!!

Notre grand Michel Serrault ,le facétieux comédien que j'adorais nous a quitté cette nuit laissant le cinéma dans un profond désarroi . Quel vide il va laisser le bougre !!! On le savait fatigué depuis quelques mois déjà ...mais tout de même 79 ans c'est pas vieux !!! papy Serrault que j'avais coutume de l'appeller c'est bien simple je l'adorais !! il savait tout faire ,tout jouer de la comédie au drame avec cette gueule et cette voix que l'on oubliera jamais .Que de films ,de pièces de théâtre et de téléfilms tournés depuis 1954 ...citons entre autres "les belles bacchantes" de Jean Loubignac "les diaboliques" d'Henri-Georges Clouzot ,"le viager" de Pierre Tchernia ,"la gueule de l'autre" du même Pierre Tchernia , "buffet froid" de Bertrand Blier sans oublier "la cage aux folles"d'Edouard Molinaro ,je n'oublie pas son role de serial killer dans "mortelle randonnée" de claude Miller ou encore "garde à vue" du même Claude Miller...la liste est longue puisqu'elle comprend plus de 200 longs métrages ...sans oublier comme je le disais plus haut les pièces de théâtre et les téléfilms et puis aussi ses nombreuses apparitions télés farfelues et hilarantes à souhait sans jamais tomber dans le vulgaire ou la facilité ...la classe quoi ! je me souviens aussi de son interprétation magistrale du minable "docteur Petiot " en 1990...impressionnant Serrault !

et puis tout les rôles que lui ont confié Claude Chabrol,Jean-Pierre Mocky ,Claude Sautet..sans oublier ce formidable duo qu'il formait (d'abord au café théâtre puis au cinéma) avec Jean Poiret qu'il est allé rejoindre pour faire marrer le grand manitou là haut dans les nuages ...
Quel clown aussi lorsqu'il n'hésitait pas en pleine cérémonie des Césars (toujours très guindée la cérémonie hein...) à se renverser un plat de nouilles sur la tête et parallèlement recevoir un prix pour un rôle plus dramatique ,il pouvait tout se permettre !
Lui qui voulait être clown ou prêtre a choisi par goût de la communication avec le public et pour le faire rire aussi ,le métier de comédien ...qu'il en soit infiniment remercié pour tout ce qu'il a fait et...jusqu'au bout !!!
Salut Michel!! on a tous le coeur serré mais maintenant que tu es la haut (enfin quelque part ailleurs que sur cette bonne vieille terre) saches que nous t'avons tant aimé ,que tu nous as à la fois bouleversé et fais rire jusqu'aux larmes ,tu peux à présent goûter au repos car tu as donné ses lettres de noblesses au métier de comédien ,de saltimbanque ,de clown ,de garde fou ,de déconneur lucide et classieux !!
salut Michel !!! et...si tu vois Jean ,passe lui le bonjour de notre part ....il va faire un peu froid dans nos têtes à présent .

samedi 28 juillet 2007

Le magicien ose



Bienvenue chers internautes et autres bloggers de tout poils ! Bienvenue au grand jeu concours dont VOUS êtes les heureux participants !

A force de vous lire chaque jour ,de recueillir vos précieux commentaires ,je commence à mieux vous cerner ,à mieux vous connaître .Aussi je vous propose de faire appel à votre imagination (et je sais que vous n'en manquez pas) afin de donner une suite à l'histoire que voici :



"Il était tard ,3 heures du matin environ lorsque Marty rentra chez lui

rue Bamington en plein coeur de New York .Il venait de fêter avec des collègues le tout nouveau contrat qu'il venait de signer, il était heureux mais un rien fatigué aussi .En rentrant chez lui dans son loft il se servit un verre de mojito bien frais tout en consultant ses e-mails ,il y avait de tout : des félicitations ,des encouragements et aussi quelques mails d'injures et pour cause depuis deux mois Marty était traqué ,poursuivit par des individus peu scrupuleux qui en voulait à sa peau et ...à son job ! Alors que tout allait pour le mieux Marty faillit avaler la feuille de menthe de son mojito:"quoi! " se dit il "ils ont osé !" .le message qu'il était entrain de lire lui parlait d'une jeune femme qu'il avait connu quelques temps plus tôt ,une jeune femme qui lui faisait oublier toutes celles qu'il avait connu et enfin grâce à elle il reprenait goût à l'existence ...seulement voilà ,les individus étaient du genre machiavéliques et bien informés ...peut être trop .la menace était là au dessus de sa tête et il n'y pouvait rien il lui fallait au plus vite la prévenir du danger qui l'a guettait !

Quelques mois plus tôt ,alors qu'il se rendait chez le médecin pour un contrôle médical de routine,il tomba nez à nez avec Grace ,l'infirmière chef de l'hopital Keyhorses .Marty qui n'était pas du genre à s'amouracher pour la première rouleuse de hanches venue et qui était plutôt du genre "sans attaches particulières"fut aussitôt charmé par cette personne .

-"entrez je vous prie déshabillez vous monsieur que je vous examine"

Marty s'exécuta aussitôt et sans aucune contrainte .la visite commença :tension artérielle,pouls,poids ...tout était en ordre même ces foutus rappels de vaccin que Marty jugeaient complètement inutiles .Grace avait une façon de le regarder,que dis-je ,de le dévorer des yeux qui le rendait tout chose et presque languissant .Lorsque la visite fut terminée ,Grace l'infirmière lui tendit discrètement son numéro de téléphone ,Marty n'en revenait pas il venait d'obtenir sans le demander les coordonnées de celle qui depuis quelques minutes faisait battre son coeur ,quand soudain..."



Voilà ! maintenant chers internautes ,c'est à vous de poursuivre comme bon vous semble cette histoire ...

mercredi 25 juillet 2007

Les Rita Mitsouko "Ding dang dong" ("variety")



Reparlons musique ,chers internautes et autres bloggers de tout poils ! je vois que le soleil à décidé de se montrer généreux et que l'été arrive enfin (avec un peu de retard) l'occasion est idéale pour évoquer avec vous le grand retour de Catherine Ringer et Fred Chichin autrement dit ,les Rita Mitsouko qui nous font la joie de divertir nos cages à miel avec un nouveau disque "Variety" sortit avant l'été qui est ,je trouve de bonne facture . J'avais été assez déçu par leurs précédents disques que je trouvais un peu incohérents ...mais là force est de constater que nos deux oiseaux de bonne augure ont repris du poil de la bête (si je puis dire) .Révélés en 1984 avec le titre "Marcia baila" qui ,sous des allures de chanson dansante parlait du décès d'une danseuse des suites ,comme on dit d'une longue maladie . Catherine Ringer et Fred Chichin se sont imposés dans le paysage musical grâce à leur originalité ,leur look excentrique et leur franc parler .En 1986 c'est la consécration avec l'album "the no comprendo" qui engendra plusieurs tubes :"Andy", "c'est comme çà" et "les histoires d'A" ,dès lors le succès ne les lâche plus ,ils se permettent quelques collaborations avec le groupe très 80's les Sparks en 1989 ,le tres swing "singing in the shower" et aussi quelques collaborations étonnantes avec,notamment Doc Gyneco avant que celui ne "dégente" totalement dans la drogue et la politique ...
les années 90 arrivent ,les Rita nous surprennent encore avec des titres comme "le petit train"(évoquant la déportation des juifs pendant la seconde guerre mondiale sur une musique dansante et enjouée) ou encore "y'à d'la haine" .Sur scène ,Catherine Ringer excelle ,je n'hésite pas à dire qu'elle possède la plus belle voix de la chanson Francophone ,avec un charisme évident et une gouaille qu'un Michel Audiard aurait adoré !
la bonne nouvelle ,c'est évidemment la sortie de ce nouvel opus intitulé "Variety" qui sonne très 'chanson' et qui musicalement se situe dans la lignée des titres qui marquèrent leurs débuts voici plus de 20 ans .Lancé par le single "communiqueur d'amour "avant l'été ,ce nouveau disque semble bien accueillit par le public et la critique ,une tournée s'annonce ,les Rita Mitsouko sont heureux de retrouver la scène et cela se sent !
Voici rien que pour vous ,le nouveau single des Rita (second extrait de l'album "Variety" ) une chanson décalée ,pop et réjouissante à souhait qui pourrait sans doute devenir le tube surprise de cet été :"ding dang dong" :

dimanche 22 juillet 2007

Les vacances tumultueuses de monsieur Hulot (suite et fin)



"Mais que voulait donc ce facteur ?" c'est la question que se pose Monsieur Hulot depuis quelques longues minutes maintenant .Il est attablé dans ce restaurant très spacieux de Berk ,tandis qu'un peu plus loin dans l'entrée de l'établissement mademoiselle Castagnettes palabre avec le facteur de la ville qui semble avoir de nombreuses choses à lui dire ...mais monsieur Hulot n'entend pas ,il souhaiterait savoir ce qui se passe ,le serveur arrive près de lui "madame n'a pas aimé ?" s'empresse de lui dire avec inquiétude ce jeune homme fort civil ,"tout va bien , tout va très bien le poisson est délicieux et les arêtes aussi !" .ça y est mademoiselle Castagnettes revient près de lui ,se rassoit à sa table tandis que le facteur repart sur son vélo en sifflotant comme le vent sur la colline de Berk plage . "Emilien ...j'ai un souci " lui dit elle "quoi donc explique toi ? tu n'as même pas mangé ce délicieux poisson" et voilà notre Mathilde Castagnettes d'avouer à monsieur Hulot que son séjour en sa compagnie risque d'être un poil compromis ,"depuis ta dernière lettre ,mon mari est revenu dans ma vie ,il a eu vent de notre aventure je viens d'apprendre par le gentil facteur Hyppolyte qu'il est fou de rage et qu'il vaut mieux pour toi que nous partions !!"

Monsieur Hulot est saisit ! lui qui avait imaginé passer de longues heures au chaud soleil avec Mathilde ,allait devoir jouer les Steve Mc Queen dans "la grande évasion" alors qu'il n'a jamais piloté une moto ! Le déjeuner finit ,les voilà partit dans une petite baraque que Mathilde avait loué pour les vacances ,elle proposa à Emilien de s'installer ici pendant le restant du séjour afin d'éviter le mari jaloux . Monsieur Hulot voulait tout de même en savoir plus sur lui "il est bourru et borné c'est le garde champêtre !" monsieur Hulot qui n'aimait guère la maréchaussée expliqua à Mathilde qu'il ne souhaitait en aucun cas se retrouver en tête à tête avec lui pour une explication "et pour lui dire quoi d'ailleurs ?"
Et c'est à cet instant précis que Mathilde eut une idée ...et quelle idée mes amis !!
"demain je vais kidnapper le facteur tu prendras son uniforme et son identité et ainsi mon bonhomme de mari n'y verra que du feu !" Mathilde avait parfois des idées folles ,des idées rock n roll et çà monsieur Hulot aimait beaucoup mais là...elle allait un peu loin ! le lendemain Mathilde alla retrouver Hyppolyte le brave facteur ,elle le noya de paroles ,le charma quelque peu et hop ! après un instant d'inattention de sa part l'endormit avec un mouchoir au chloroforme ,monsieur Hulot arriva à son tour et pris la place et l'uniforme du facteur ,"mais que va t on faire de lui ?" demanda monsieur Hulot à Mathilde ,"lui ? on va l'installer sagement dans un cabanon et puis on avisera" Monsieur Hulot habillé en facteur n'en menait pas large ,d'autant que le courrier n'était pas encore distribué et qu'il fallait bien jouer ce rôle à fond pour être crédible ..."une journée seulement ! je te rappelle que je suis en vacances et je ne veux pas tremper dans ces histoires là " les vacances de monsieur Hulot tournaient court en effet ...Mathilde n'y voyait aucun inconvénient ,elle retourna vendre des maillots de bain comme si de rien n'était ,tandis que monsieur Hulot déguisé en facteur faisait sa tournée ,manquant plusieurs fois de tomber de son vélo . Quelques jours plus tard ,Hyppolyte le facteur réussit à s'échapper de sa tanière et rapporta l'histoire à la police ,un signalement et un avis de recherche fut lancé mais ,par un hasard qui n'existe que dans les histoires ...personne ne retrouva la trace de Mathilde et Emilien .Pour vous avouer la vérité chers internautes et autres bloggers de tout poils ,ils avaient réussi tout deux à s'enfuir dans la cale d'un paquebot qui partait pour la Martinique et l'on murmure qu' à l'heure actuelle ils coulent tout deux de paisibles jours heureux ,et passent leur temps à se dorer la pilule au soleil en sirotant des punchs coco ..elle est pas belle la vie ?

jeudi 19 juillet 2007

les vacances tumultueuses de monsieur Hulot (suite)

Que le voyage est long ! les passagers du car à destination de Berk Plage cette fameuse station balnéaire idéale pour l'été sont à présent complètements assoupis , il faut dire que la pause qui dura 6 h 17 a permis à tout ce petit monde de se dégourdir et de commencer à prendre de belles couleurs. On croirait entendre une mouche voler tellement le
silence règne à bord du car ,Monsieur Hulot lui,réalise comme chaque jour sa série de mots croisés (force 4 les plus balèzes) puis finit lui aussi par s'endormir du sommeil de l'enclume. Quelques heures plus tard ,après une pause du chauffeur sur une aire de repos pour la nuit ,voici nos vacanciers arrivés à Berk Plage ."enfin! se dit monsieur Hulot et bien ce n'est pas trop tôt je ne veux pas être en retard pour déjeuner avec mademoiselle Castagnettes !" et oui ,chers internautes et autres bloggers de tout poils vous l'aviez deviné dès le premier épisode ,monsieur Hulot partait bien pour Berk plage pour y rejoindre quelqu'un...et pas n'importe qui puisque mademoiselle Castagnettes est une grande amie de monsieur Hulot et ce dernier en est tombé amoureux lors de sa dernière escapade dans la ville de Berk . Il est 12 h 14 le car arrive à Berk ,un petit vent frais accompagne nos vacanciers jusqu'au parking ou les familles et amis attendent les heureux arrivants ,les enfants se réjouissent de retrouver les copains de l'été dernier ,la famille de Bidochon retrouve là d'autres Bidochons aux ventres rebondis et aux conversations toujours aussi savoureuses ,bref tout le monde se dispersent et chacun est prêt à profiter du chaud soleil et des jours de congés.Pour monsieur Hulot , c'est jour de fête son coeur bat la chamade il s'en va rejoindre mademoiselle Castagnettes ,cette douce mademoiselle Castagnettes chère à son coeur "mais ou est elle je ne la vois pas ?" monsieur Hulot ne voyant personne l'accueillir s'inquiète quelque peu ,il fait les cent pas ,sort sa grille de mots croisés en attendant qu'elle arrive enfin.Au bout de quelques minutes ,mademoiselle Castagnettes apparaît ,le visage de monsieur Hulot s'illumine "bonjour Emilien as tu fait bon voyage ?" monsieur Hulot lui répond que oui et ils partent tout deux déjeuner dans un restaurant typique de la région .le petit air canaille de mademoiselle Castagnettes plaît tant à monsieur Hulot qu'à ses cotés ,il oublie totalement sa manie des horaires fixes,il se contente de la regarder manger et sourire et puis à l'écouter chanter et puis rire en buvant un petit rosé sur une terrasse ensoleillée ."Ah Emilien ! tu me feras toujours rire ,sais tu que j'attends ta venue depuis si longtemps ?" il faut vous avouer qu'ils ne s'étaient pas revus depuis deux longues années ...depuis la première escapade de monsieur Hulot à Berk .A cette époque mademoiselle Castagnettes vendait des maillots de bain et des parasols pour les touristes et Emilien l'avait rencontré en essayant un maillot à rayures rouges et blanches "ah ce que t'étais drôle la d'dans" fit elle avec un accent à la Arletty que monsieur Hulot trouvait fort délicieux ,tout comme le déjeuner qu'il dégustait avec un féroce appétit .Soudain, un homme entra dans le restaurant il portait un uniforme sombre et semblait chercher quelqu'un au beau milieu des clients "Mathilde !Mathilde..ah ! tu es là je te cherchais partout !" l'homme arriva près d'eux ,monsieur Hulot fut assez surpris par cette prompte intervention ..c'était le facteur de Berk qui visiblement connaissait bien Mathilde ,il reprit son discours "excusez moi monsieur mais il faut absolument que je lui parle !" Mathilde Castagnettes s'éloigna de la salle du restaurant pour discuter avec le facteur qui,apparemment avait des choses importantes à lui apprendre...

mardi 17 juillet 2007

Les vacances tumultueuses de Monsieur Hulot




Enfin tout est prêt ! la valise est pleine à craquer avec à l'intérieur ses vêtements d'été ,un maillot de bain certes un brin démodé mais après tout Monsieur Hulot s'en fiche éperdument ..ce soir il sera en vacances !!! le car pour berk Plage est à 7 h17 ,ce qui convient parfaitement à notre ami puisqu'il adore par dessus toute chose l'exactitude qu'il définit même parfois comme 'la politesse des braves' allez comprendre..."berk plage ,la car à destination de berk plage arrive mesdames messieurs !!" .Çà y est monsieur Hulot est heureux ,le sourire bright (enfin presque car son sourire est un peu jaunatre ces temps ci ..because les soucis d'équations insolubles çà vous gâche vite un sourire de fonctionnaire modèle ) Les gens affluent de toutes parts ,des familles nombreuses avec moults bagages et boués de couleurs pour la plage ,des couples d'amoureux avec leurs sourires de candide pour unique passeport d'embarquement pour le soleil et le farniente ,des cadres stressés par le cours de la bourse ou les actions qui chutent mais qui oublieront leurs petits tracas en jouant les kakous une fois arrivés ,une famille de bidochons plus vraie que nature causant politique et fierté nationale ,quelques jeunes femmes au bord de la crise de nerfs partant se refaire une santé au soleil fédérateur et..Monsieur Hulot dans son monde comme toujours qui en oublierait presque son billet :"monsieur votre billet ! je ne peux vous faire entrer dans le car pour berk Plage sans votre précieux sésame !! montrez le moi je vous prie !" lui précise le chauffeur tout de bleu vêtu ."le voici mon brave ! ou avais je la tête ? ...le voici " Le moteur est en marche les voilà partit pour la route des vacances ,du soleil ,du farniente ,des heures à rester immobiles comme des statues à se dorer la pilule sur les plages ,certains roupillent ,les autres bavassent et monsieur Hulot regarde d'un oeil admiratif les paysages qui se succèdent au dehors .Il s'imagine déjà arrivé et se reposant sur un transat sous un cerisier (tiens çà me rappelle une chanson çà ...) entourés de ces charmantes jeunes femmes qui tentent d'oublier leur stress en piaillant tels des pies vagabondes.Le trajet se poursuit ,les langues se délient ,la radio joue en sourdine les derniers succès de la saison ,les enfants s'amusent et s'inventent déjà dans leurs petites tetes leurs futurs châteaux de sables ...tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. IL est 12 h 17 (un horaire qui plaît tant à monsieur Hulot jamais en retard sur la précision même en dehors des heures de travail) "mesdames messieurs nous allons faire un arrêt de quelques heures nous sommes à Myrtilles beach vous pouvez vous détendre et sortir maillots et transats ! retour dans notre car en compagnie de votre serviteur dans 6 heures et 14 minutes ..profitez c'est l'été ,c'est les vacances ! les souris dansent !!" le chauffeur se prenait parfois pour un GO du club Med ,ces fameux GO qui soutiennent le moral des vacanciers venus s'éclater dans des pays lointains aux couleurs de leur pays d'origine .Chacun se met à l'aise ,les transats se profilent à l'horizon ,les maillots aussi ..tout ce petit monde profite pour quelques heures de l'eau salé et fraîche de "myrtilles Beach" tous ..sauf monsieur Hulot qui à gardé ses effets et contemple les baigneuses dans les bikinis.."çà y est ! " se dit il "je suis enfin au paradis terrestre quel bonheur de ne rien faire et d'avoir tant à décrire dans mes futurs écrits "...Monsieur Hulot n'était ,en effet pas au bout de ses surprises tant ses vacances allaient être mouvementées...

vendredi 13 juillet 2007

Today , it's my Birthday !



Hello !!!! Internautes, bloggers ,bloggeuses, Socialistes, Sarkozistes, Rmistes, travailleurs acharnés, feignants convaincus,nouveaux riches,anciens pauvres,endettés,

étudiants,agnostiques,musulmans,catholiques,juifs,militaires,anarchistes,rêveurs convaincus et zélés,frimeurs de bas étage,paysans des verts pâturages,citoyens des masses laborieuses,habitants de la terre..vous êtes tous conviés à lever votre coupe de champagne et boire avec moi le verre de l'amitié, le verre de l'amour partagé ,la source qui conduit à un monde libre ,insoumis ,sans contraintes car aujourd'hui chers internautes et autres bloggers de tout poils ,non seulement la météo est avec nous ,le ciel est bleu et le soleil brille et nos corps bronzent en toute innocence, mais c'est un jour de chance :un vendredi 13 !



Musique,flonflons et cotillons venez me rejoindre au "magicien OX" le seul restaurant boite de nuit qui ne ferme jamais ses portes et qui rince gratis. Aujourd'hui champagne pour tout le monde : c'est mon anniversaire !

je ne vais pas m'attarder sur l'âge acquit ni sur les résolutions prises (ou non) je voulais simplement partager çà avec vous et ainsi vous remercier de vos visites quotidiennes et de nos échanges qui,bien que virtuels sont devenus incontournables in my life (ou presque) .
C'est mon anniversaire et c'est moi qui vous offre en bonus un petit cadeau, comme vous avez été nombreux à venir écouter mon titre "sous le cerisier" ,voici rien que pour vous une chanson de mon petit répertoire intitulée "Insoumis".Je pense que ce titre résume un peu ce que je souhaite de l'existence pour tout un chacun ,merci ! bonne écoute et..à la votre !!! faisons ripaille!

mardi 10 juillet 2007

Noir Désir "le vent nous portera" 2001


Laissons de coté le petit Nicolas vivre et poursuivre ses pitoyables et sordides aventures qui le mèneront dans les abîmes d'un pouvoir dont il ne saura rien faire, pour parler musique car je sais ,chers internautes et autres bloggers de tout poils que vous aimez çà. J'ai très envie aujourd'hui de vous parler d'un groupe qui compte encore beaucoup pour moi et pour des millions de personnes , un groupe qui aura tout subit : les galères des débuts ,le succès naissant ,la gloire et un tragique fait divers qui mettra leur carrière (pourtant prometteuse ) en péril . Tout commença pour les Noir désir en 1987 avec un premier album aux consonances assez rock 80' intitulé "ou veux tu que j'regarde ?" quelques dates suivront mais le succès n'est point au rendez vous .Il faudra attendre 1989 pour que Bertrand Cantat et sa bande obtiennent leur premier tube avec "aux sombres héros de l'amer" et leur premier disque d'or avec l'album "veuillez rendre l'âme à qui elle appartient" .Dès lors la machine est lancée ,le style Noir Désir s'impose à travers l'hexagone : du rock flamboyant sur des textes poétiques et enragés .le public apporte à Noir désir la consécration en 1992 avec le disque "Tostaki" qui ,porté par la chanson éponyme ainsi que "Lolita nie en bloc" atteint le disque de platine (300 000 exemplaires écoulés). les tournées infernales se poursuivent ,les engagements du groupe sont nombreux et ils deviennent par la même occasion les leaders d'une nouvelle génération .Oubliés et balayés les Starshooter ,Taxi girl et autres Téléphone ..Noir Désir devient LE groupe de rock Français qui rassemble un public de plus en plus large qui se retrouvent dans leurs textes qui,portés par la voix unique de Bertrand Cantat prennent une couleur et une dimension jusqu'ici jamais atteinte pour du "rock en Français" . le 11 septembre 2001 ,les Twin towers s'effondrent comme un château de sable ,les États Unis touchés dans leur orgueil lancent une nouvelle fatwa contre le Moyen Orient et se désignent un coupable dès le lendemain ..le monde change peu à peu et les années 2000 commencent..Ce jour là Noir désir sort son ultime album "des visages ,des figures" et nous offre cette merveilleuse chanson qui deviendra leur plus grand succès commercial dont les radios raffoleront "le vent nous portera" .
Grâce à cette chanson ,les Noir désir prouvent qu'il savent aussi faire des chansons intemporelles et universelles ,Manu chao viendra leur prêter main forte à la guitare,le groupe est alors au sommet ,plus rien ni personne ne leur résiste (pas même leur patron de maison de disques le 'camarade Messier') tout baigne jusqu'à ce jour maudit de l'été 2003 ...
"le vent nous portera" symbolise parfaitement ce début de millénaire : tout parait en apparence calme et limpide mais il suffit d'une étincelle et l'incendie se déclare sans que rien ni personne ne puisse l'arrêter .Retrouvons les Noir Désir capturés live lors de leur ultime tournée ,musique maestro :

dimanche 8 juillet 2007

Les aventures du petit Nicolas (suite et...fin)



Nous sommes à présent en avril 1968 ,le petit Nicolas a pris quelques années au compteur ce qui lui plaît beaucoup ,lui qui rêvait tant d'être adulte et responsable approche doucement mais sûrement le cap de la trentaine . "arrêtes Nico' tu n'as que 25 ans !" lui fait remarquer François en lui tapant sur l'épaule ."cesse avec ces familiarités je te prie de ne plus me traiter comme à l'époque je suis un homme mainte-

nant !"Et oui Nicolas a 25 ans ,porte les cheveux longs et se passionne pour une drogue dont il est addict depuis quelques temps :"quoi donc ? de la Marie-jeanne, du hashish ? mon dieu !" fit sa mère en l'apprenant par une voisine qui ,comme toutes les voisines écoute au porte et passe son temps à épier les moindres faits et gestes du petit Nicolas ."vous n'y êtes pas du tout madame !votre fils se prend de passion pour les discours politiques et se rend régulièrement à des meetings comme ils disent..."Pour une nouvelle , c'était une sacrée nouvelle !Dès la fin des cours que le petit Nicolas suivait pour être un jour un vrai et grand homme important (on se demande bien pourquoi) il se rendait rue des saucissons secs pour écouter le discours du général de Gaulle ,il le trouva fort à son gout et il était comme fasciné par l'emprise qu'il avait sur le public ,quand au discours ,il trouvait à redire ;"pas assez strict et beaucoup trop laxiste ,j'te foutrais tout çà en taule moi !"

C'était le mois des évènements de Mai qui se préparaient ,Paris était devenue le lieu de toutes les manifs' et de toutes les contestations ,les étudiants voulaient changer le monde qu'ils trouvaient à juste titre trop étriqué et trop sérieux,ils furent rejoints par les mouvements syndicaux qui y trouvaient là une belle aubaine pour se faire entendre. A cette époque ,Nicolas avait coupé les ponts avec ses anciens camarades (d'ailleurs Nicolas détestait ce mot et le remplaçait aussitôt par : connaissances ) Son ami Dany était de tout les fronts et trouvait là l'occasion de vivre encore plus intensément son existence de jeune bourgeois-bohème , il était fasciné par le film de Godard "Pierrot le fou" qui venait de sortir sur les écrans et qui lui donnait des idées que Nicolas désapprouvait fortement "mais qu'on t-ils tous à vouloir faire la révolution ? est ce que je me révolte moi ?" Evidemment,la réponse était non ,lorsque Dany ,François ,Suzette et toute la bande partaient danser au "midnight " un dancing branché de la capitale ,Nicolas restait en compagnie de vieux schnoques en costard gris à conchier ces jeunes traines-savates fauteurs de troubles et ,pire s'amusait à snober ses amis "nous n'avons pas ou ,plutot n'avons plus les mêmes valeurs".
Un soir Nicolas fut pris d'un violent coup de blues , alors qu'il revenait chez lui dans son coupé sport offert par ses parents , il prit la direction d'un bistrot qu'il fréquentait de temps à autre ,poussa la porte et commanda un whisky .Une jeune femme se trouvait au bar et depuis quelques minutes le dévisageait sans oser lui parler ,puis lui fit signe de s'approcher d'elle ,Nicolas eut de nouveau un tic incontrôlable et se dirigea vers le bar ,son verre de whisky en main : "bonsoir jeune homme je crois bien que l'on se connaît non ? " Nicolas n'eut pas le temps de répondre ,il l'avait reconnu ,c'était bien elle ..Ségolène Ressac la fille des voisins qui habitaient dans son quartier lorsqu'ils avaient tout deux une douzaine d'années Ils se mirent à se parler ,Nicolas la trouvait vraiment très belle il avait très envie de tout oublier pour elle :,"je ..je n'ai jamais osé vous revoir .." Quelques heures plus tard ,Nicolas se retrouva dans la chambre de la belle Ségolène ,qui le pria de se déshabiller ,Nicolas devint rouge de confusion car à part Suzette (dont les parents étaient d'odieux communistes ) il n'avait pas connu d'autres femmes ;"laisse toi aller petit crapaud et tout ira bien " C'est à ce moment précis dans les bras et surtout dans le lit de Ségolène que Nicolas se sentit quelque peu trahit mais il ne savait pas encore pourquoi . Le lendemain ,Nicolas était très nerveux ,la nuit qu'il venait de passer avec Ségolène le rendait tout chose ,il oublia meme un pan entier du discours qu'il devait écrire pour un homme politique très important ."qu'avez vous mon cher , vous êtes souffrant ?" lui demanda un ministre du gouvernement de l'époque alors en pleine crise et en pleine chienlit "il faut vous ressaisir sinon c'est la porte " .Nicolas devint blême il commençait à devenir fou ,ses tics devinrent plus fréquents dans les jours qui suivirent . Sans s'en rendre compte la belle Ségolène Ressac avait tellement perturbé notre petit Nicolas que celui ci ne comprenait plus ce qu'il devait faire ..une phrase laconique tomba "je me vengerais de cette pétasse,je me vengerais ! "et ce qui fut dit ce jour là ..fut fait par la suite .

samedi 7 juillet 2007

Les aventures du petit Nicolas (suite)



Et pour être Nouveau , çà l'était !!! Septembre 1956 ,le petit Nicolas a tout juste 13 ans et rentre , comme il dit à la grande école .Il se sent plus grand lui aussi tout à coup ! L'établissement est pourtant très austère ,les professeurs le sont tout autant surtout monsieur Gensen ,le prof de Français à qui Nicolas reprochera longtemps (mais dans un silence quasi religieux) de lui mettre en tete des choses inutiles . Nicolas est tout fier de venir dans cette grande école comme il dit ,il y retrouve là ses amis d'enfance François et Dany sans oublier Suzette ,tous s'amusent gaiement dans la cour à l'heure de la récré ,tous , sauf Nicolas ! "qu'est ce que t'as aujourd'hui Nico' ?," lui demande un peu inquiet François

"je ne comprends pas pourquoi ce prof d'histoire nous bassine avec la révolution Française ,c'est un non sens z'avaient qu'à travailler ces feignasses !!" Devant tant d'arguments le petit François aux joues déjà bien rouges repartit aussitôt rejoindre ses camarades pour jouer aux gendarmes et aux voleurs . "allez laisse tomber tes bouquins et viens avec nous !" le petit Nicolas leva alors la tête hors de son livre d'histoire "d'accord François ! mais je suis le gendarme et j'arrête tout le monde!! " François accepta mais il faut dire que Nicolas courait tellement lentement qu'il ne gagnait jamais à ce petit jeu là .

Les mois passèrent , Nicolas obtenait des notes satisfaisantes ,si satisfaisantes que ses parents le récompensèrent en lui offrant une biographie de son idole : Napoléon Bonaparte ! "si tu veux devenir comme lui il faut continuer à bien travailler à l'école quitte à mettre des bâtons dans les roues de tes petits camarades pour arriver à tes fins" lui dit derechef son père qui,il faut l'avouer n'avait pas que des bons conseils à lui prodiguer et était habité d'une telle envie de reconnaissance qu'il projetait tout cela dans l'avenir et l'éducation de son fils .
Pendant les weeks-ends Nicolas dévorait la vie et l'oeuvre de Napoléon et le mimait tellement parfaitement qu'un jour un des voisins un peu gâteux cru sincèrement que Napoléon était ressuscité ,ce qui valut à ce dernier d'être convoqué au commissariat pour (je cite) "délires incohérents sur la voie publique". Au cours d'un week-end Nicolas avait invité ses amis à venir jouer dans le jardin de ses parents ,tous étaient présents ,le petit Dany qui aimait tant raconter des blagues et faire rire les filles ,le petit François ,assez sérieux pour son âge mais qui,lui aussi de son coté nourrissait de grandes ambitions ,la petite Suzette qui,bizarrement trouvait à Nicolas un certain charme depuis qu'elle le voyait se déguiser en Napoléon devant ses camarades "c'est rigolo !! je comprends pas tout ce que tu dis mais c'est rigolo !!" Nicolas était assez vexé mais ne disait rien ..être rigolo n'était pas son but mais alors ...pas du tout !!!
Un évènement d'une grande importance arriva ce jour là ,tout les amis de Nicolas étaient réunis dans la cuisine familiale entrain de goûter ,lorsque le téléphone sonna ,la mère de Nicolas répondit et...leur expliqua que de nouveaux habitants du quartier allaient arriver chez eux pour se présenter ,Nicolas n'aimait pas beaucoup les surprises d'autant plus qu'il avait prévu (après le goûter traditionnel) de faire jouer à ses camarades le rôle de "sujets de Napoléon" ,tout de même ,c'était un peu fort de café cette histoire !!
Au beau milieu du jeu inventé par Nicolas ,un fillette d'une douzaine d'année s'approcha de Nicolas et de sa bande ,elle était assez grande ,mince et parlait d'une voix si particulière qu'elle surprit tout le monde dès son entrée dans le jardin des parents de Nicolas :"bonjour , je m'appelle Ségolène ,je suis la fille de monsieur et madame Ressac je peux me joindre à vous ?"
Nicolas eut tout à coup un tic de nervosité incontrôlable et lui répondit en bafouillant quelque chose comme: "voui... voui ...euh... assieds toi euh..tu veux un pain au chocolat ?"
c'est ainsi qu'une nouvelle page de l'histoire du petit Nicolas s'ouvrait sous le yeux étonnés de ses amis ...

jeudi 5 juillet 2007

les aventures du petit Nicolas



Oh çà ! c'est certain et tout petit déjà ,Nicolas jeune garçon déterminé et assez peu rêveur avait de grandes ambitions .Lorsque ses parents et amis lui demandaient "que veux tu faire quand tu seras plus grand ?" au lieu de répondre : pompier, clown ,musicien ou gangster comme la plupart des mômes de son âge ,Nicolas répondait avec cette assurance qui n'appartient qu' à lui "quand j's'rais grand j's'rais chef !!" .Tout le monde autour de lui le trouvait fort sympathique mais tout de même une telle idée à son âge c'était plutôt curieux et fort ennuyeux !!! ;A l'école le petit Nicolas était un bon élève (sauf en Français et en gymnastique) il se passionnait pour l'histoire de France et ,en particulier pour la vie et l'oeuvre de Napoléon "un grand monsieur avec un joli chapeau ,un vrai chef , un modèle". Ses copains de classe ne comprenaient pas trop le petit Nicolas ,l'un deux le jeune Dany rêvait plutôt d'être James Dean (bon vu ses bajoues c'était raté mais çà avait plus de gueule !!). le mercredi Nicolas était parfois invité aux surboums des copains et il découvrait là ce qu'était l'esprit de fête et la convivialité , le jeune François grand coureur de fillettes lui fit rencontrer Suzette avec qui Nicolas dansera de temps à autres quelques slows mais Suzette trouvera rapidement l'ennui auprès de Nicolas..En effet ce dernier passait ses jours de congés à réciter les discours des grands hommes d'état au lieu d'écouter du Rock n roll ou de jouer aux billes avec ses copains . "décidément t'es vraiment pas drôle toi !" lui dit un jour Suzette "tout mes copains s'amusent et toi tu récites et apprends par coeur les discours du grand (le grand c'était le général De Gaulle ..mais les enfants dans leur immense candeur l'appelaient le grand) "écoute Suzette, j'les trouve pas drôles tes copains et pis ils écoutent de la musique de sauvage et en plus ils s'habillent comme des ploucs ...comme des gueux " Oui, il faut vous dire chers internautes et autres bloggers de tout poils que notre petit Nicolas employait des mots assez archaïques et assez dégradants pour désigner celles et ceux qui ne menaient pas le même train de vie que les siens . "tu vois Suzette ma famille et ben elles vient d'un pays ou il faut se lever tôt pour travailler et réussir pour s'en sortir puis faire fortune et devenir le chef !!" . C'était dur à supporter pour Suzette qui devant tant d'indifférence pour sa jolie personne décida de ne plus revoir le petit Nicolas "en plus il est bourré de tics c'est vraiment pathétique !" oui,je le concède Suzette en plus d'avoir de jolies couettes possédait l'art de faire des jeux de mots ..mais çà Nicolas il s'en fichait éperdument préférant ses livres d'histoires et ses rêves de petit chef .

Monsieur Grandcoq, le directeur de l'école n'appréciait que très modérément ses propos et ses manières d'agir , il convoqua le petit Nicolas dans son bureau pour avoir quelques explications avec l'intéressé "alors Nicolas ,il parait qu'on veut devenir le calife à la place du calife ?" Nicolas ne se sentait plus trop à l'aise dans ses souliers vernis et bredouilla un timide "j'veux aller faire pipi m'sieur..."
Voilà les premières années de la vie du petit Nicolas ,un garçon bourrés de complexes mais bourrés aussi de grandes ambitions . Nicolas ne gardera pas une grande nostalgie de cette époque car (d'après mon enquête façon Columbo) Nicolas souhaitait devenir très vite : un adulte sérieux et responsable ! Lorsqu'il annonça cette décision son père choisit de le coller en pension et c'est là que les ennuis commencèrent sérieusement pour notre jeune et ambitieux petit crétin boutonneux ...

mardi 3 juillet 2007

découverte : Jerry Ox "sous le cerisier"


Allez comme promis voici (enfin !) la vidéo de ma chanson "sous le cerisier" qui , j'espère vous fera oublier le temps un peu gris qui règne pendant ce mois de juillet ou l'on a bien du mal à se dorer la pilule au soleil (et pour cause celui-ci est aux abonnés absents ) .Je vous propose chers internautes et autres bloggers de touts poils de pouvoir suivre la chanson avec les paroles (histoire de chanter avec moi...oh oui !) allez à vous :
Sous le cerisier



Loin du tumulte et des bruits de la ville
Ou l’horizon est peuplé de buildings
Moi je préfère ce coin bien tranquille
Qui n’a pourtant rien du grand standing
C’est un endroit ou vivent les oiseaux
Les p’tits merlous les pies et les moineaux
L’air qu’on respire est loin de Tchernobyl
Et seul le vent peut faire bouger mes cils


Ah ! sous le cerisier
Les pieds en éventails, le chapeau sur le nez
Ah ! sous le cerisier
Je baille et j’dis bye bye aux citadins zélés
J’suis bien mieux sous l’cerisier


Je n’entends plus, enfin pour quelques heures
Les p’tits teigneux et les rois du pétrole
M’faire l’exégèse de leur dur labeur
S’ruiner les mains en comptant leur pactole
Et s’amuser à bien déblatérer
sur le voisin parce qu’il est pas Français
qu’il n’a, malheur pas la même religion
qu’il sent des pieds, qu’il a trop de pognon


Ah ! sous le cerisier
Les pieds en éventails, le chapeau sur le nez
Ah ! sous le cerisier
Je baille et j’dis bye bye aux citadins zélés
J’suis bien mieux sous l’cerisier


Parfois me vient l’envie de me lever
Mais j’ai du mal à quitter mon hamac
D’autant qu’le chat voudrait bien m’le piquer
Pour s’y blottir et dormir comme un sac
Puis final’ment j’allume la télé
Et sur quoi j’tombe l’assemblée nationale
Voir tout ces mecs sensés nous gouverner
Se faire la guerre à grands coups de scandales




Ah ! sous le cerisier
Les pieds en éventails, le chapeau sur le nez
Ah ! sous le cerisier
Je baille et j’dis bye bye aux citadins zélés
J’suis bien mieux sous l’cerisier



A toi qui cherche un peu à t’évader
Du quotidien qui parfois rend maussade
Toi qui m’a l’air vraiment très énervé
Et qui répète :
« J’crois qu’j’vais tomber malade »
Profite un peu de l’air pur et du vent
Dis toi que l’on va tous mourir un jour
Et qu’il vaut mieux vivre en s’éclatant
Que s’emmerder à la fin du parcours




Ah ! sous le cerisier
Les pieds en éventails, le chapeau sur le nez
Ah ! sous le cerisier
Je baille et j’dis bye bye aux citadins zélés
J’suis bien mieux sous l’cerisier (bis)





dimanche 1 juillet 2007

Une des Chansons Phares des années 80 Renaud "mistral gagnant" 1986



Il y a des chansons qui , parfois vous restent au fond du coeur pour toujours ,de ces petites mélodies qui ne prennent pas de rides avec le temps qui passe et qui constituent , sans le vouloir vraiment un souvenir musical ancré dans nos souvenirs. Il y en a beaucoup de ce calibre là , beaucoup aussi de dispensables ,des chansons que l'on achète ,que l'on aime et..que l'on oublie .Il y a surtout des petits joyaux que l'on ne se lasse pas d'écouter à chaque diffusion sur les ondes et les écrans ,de ces chansons là qui rendent la vie plus belle et le temps qui s'écoule beaucoup moins monotone .D'ailleurs n'est ce point la fonction d'une chanson ? Art mineur par excellence mais populaire par évidence ? Si l 'est un chanteur qui sait merveilleusement faire celà c'est bien Renaud,dont la carrière débuta en 1975 avec une chanson brulot censurée à l'époque intitulée "Hexagone" et qui se fit ensuite connaitre du grand public en 1978 avec "laisse béton". Il dérida à sa manière la chanson Française avec son accent parigo, ses mots d'argots et conquit le coeur du public avec des titres tendres ,droles et engagés tel : "ma gonzesse" ,"c'est mon dernier bal" ,"dans mon HLM" ,"mon beauf'" "Manu","en cloque" et tant d'autres encore . Des chansons qui ont marqué toute une génération et qui témoignent mieux qu'un discours d'historien d'une époque, et çà ! c'est très fort je trouve . En 1986, le chanteur à la chetron sauvage était au sommet de sa carrière , il triomphait en début d'année au Zénith avec un joli spectacle parfaitement réalisé qu'il entrainera aux quatre coins de France avec succès .Au début de cette année 1986 c'est surtout sa chanson "miss maggie " qui fit beaucoup de bruit et ce ...jusqu'en Angleterre ou nos amis n'apprécièrent que tres modérément les couplets de notre titi parisien

au sujet de Margaret Tatcher (alors premier ministre ). Du meme coup, il raffla la mise avec une chanson au parfum de scandale dont le succès lui permit de consolider sa réputation de chanteur

un tantinet provocateur et insolent. Quelques mois après c'est une autre chanson qui déboula sur les ondes pour ne plus quitter le coeur et les oreilles du public ,une chanson tendre comme Renaud sait les faire . Avec "mistral gagnant" c'est un morceau de nostalgie de l'enfance qui ,tout à coup pénètre directement dans l'inconscient collectif ,chacun revoit sa propre enfance et se souvient des carambars enfouis dans les bacs à sable ,des roudous et autres mistrals gagnants .Portée par une musique que Renaud composera sans trop y croire ,"mistral gagnant" connut un énorme succès à l'époque et ,depuis cette chanson est devenue un incontournable de son répertoire .Place à la musique et aux souvenirs .