mercredi 27 août 2008

Peter Gabriel Real World Biographie



Tout petit déjà , Franck Buioni ne se sentait pas comme ses autres camarades ... le foot , les bagnoles et la frime à deux balles ... ce n'était point sa cup of tea ! Une existence un peu tumultueuse allait démarrer en trombe pour le jeune garçon épris de liberté et d'anticonformisme . Une rage envers les moutons suiveurs et autres zélés consommateurs allait le poursuivre mais ce n'est pas tout ... un art étrange allait bientôt grimper à ses oreilles pour ne plus le quitter : la musique !


Devenu adulte , notre jeune héros des temps modernes au sourire jovial poursuivait son chemin professionnel sans vraiment y trouver de la saveur : s'improviser patron alors que l'on rêve d'être un affranchi ou un Marlon Brandon en puissance , voilà qui ne laisse pas trop de place à l'imaginaire et à la fantaisie rock ' n' roll !

Un soir , comme dans les contes de fée , notre lutin aux cheveux jaunes épris de musique se rendit à un concert du groupe Génésis et, au moment précis ou les lumières s'éteignirent il vit " on stage" un jeune homme beau et fringuant vêtu de classieux oripeaux et masqué tel un oiseau de bon augure ... une révélation ! Notre lutin s'enticha derechef de ce chanteur à la voix rocailleuse et habitée et , dès lors il ne le lâcherait plus d'une semelle !


La vie de notre héros suivit son cours avec des hauts et quelques bas ... l'aspect sombre qu'il dut endurer correspondait à l'univers que décrivait le troubadour nommé Peter Gabriel .

Un parcours quasi identique puisque en 1975 , l'homme de Bath quitta les Génésis refusant un statut de rock-star qui ne convenait pas du tout à son tempérament indépendant et novateur . Une nouvelle vie beaucoup plus saine allait débuter pour lui en 1977 et le monde entier l'en remercie aujourd'hui .

De son coté , notre joyeux drille commençait à regretter de vivre à coté de à quoi il semblait destiner . Cette vie programmée jusqu'aux loisirs ne lui plaisait guère , peu de gens autour de lui le comprenaient mais... peut importe la hauteur des difficultés : un jour il trouverait sans voie .


Bien des années plus tard , il décida de raconter la vie et l'oeuvre de son mentor Peter Gabriel , narrer les aléas de la vie de l'homme de Bath , ses choix artistiques , son aspect visionnaire et décrire au plus près les péripéties de ce siècle dans lequel il vivait . Écrire d'accord , mais nullement question pour Franck Buioni de le faire comme ses congénères qui peuplent les rayons des librairies !


C'est avec un grand plaisir que je vous convie chers Internautes et autres bloggers de tout poils à découvrir la très réussie biographie de Peter Gabriel écrite par mon ami Franck Buioni . Vous allez passer un moment d'exception en vous immisçant à travers l'oeuvre atypique de l'interprète de" Sledgehammer" . Revisiter avec l'auteur les grands points forts de l'après guerre à nos jours , faire corps avec l'univers tourmenté , prenant et irrésistible de Peter Gabriel .
pour acheter en ligne "Real World , Peter Gabriel biographie" c'est ici :

jeudi 21 août 2008

L'intrépide Olga Vandershooten

Tandis qu'Adolf Vandershooten dégustait sa salade en compagnie de son épouse Olga , les touristes habitués des lieux de ce camping si chaleureux à qui veut bien l'entendre braillaient et s'égosillaient non loin de là .
"qu'ont ils à brailler comme des cochons ces maudits parasites ? nous ne sommes point en temps de guerre que diantre ! " s'exclama ce cher Adolf tout en manquant de tacher sa chemise avec la sauce de salade . Olga resta silencieuse puis osa s'aventurer jusqu'au lieu suspect . Elle profita de la sieste digestive de son époux et du répis occasionné par les bambins aux alentours pour mener son enquête . Elle s'aventura quelques caravanes plus loin lorsqu'elle vit sous une grande bâche dressée pour l'occasion une vingtaine d'individus aux ventres bedonnants identiques aux femmes enceintes le regard tourné vers un poste de télévision qui retransmettait les fameux Jeux Olympiques de Pekin le bref ! le sang d'Olga ne fit qu'un tour et elle poussa un cri en direction de ces messieurs :
"oh !!! vous n'avez pas honte de brailler ainsi au risque d'ameuter jusqu'aux gendarmes de la ville à cause de votre sport que vous feriez mieux de pratiquer au lieu de lever le coude en buvant vos bières !!! un peu de silence il y en a qui ont besoin de passer des vacances dans le silence !! sur ce bonjour chez vous !" Puis elle tourna les talons sans mot dire . Les sportifs du dimanche champions de la discipline Kronenbourg en restèrent comme deux ronds de flanc . Adolf qui avait le sommeil léger avait tout entendu , il se précipita hors de l'habitacle pour féliciter son épouse puis il lui proposa de poursuivre la sieste digestive en sa compagnie . Et hop ! une main au panier et les voilà tout deux dans leur mobile home .

Croyant que la sieste allait se passer comme à l'accoutumée , Adolf ne se douta point de ce qui se tramait ... Olga se montra charmeuse (peut être un peu plus que d'habitude) puis elle commença à se déshabiller et à déshabiller son époux qui n'en demandait pas moins . Au moment précis ou Adolf allait passer aux choses sérieuses , l'intrépide Olga lui flanqua une casserole( qui traînait par là on ne sait trop pourquoi ) sur la tête . Le malheureux se retrouva groggy en moins de deux et cochon comme gros Jean . Olga se rhabilla en vitesse et se saisit des clés de la voiture en courant . Elle démarra en trombe à la grande surprise de leurs voisins les Rubens qui jouaient au Scrabble sous un figuier puis elle retourna au village ou elle avait passé la matinée . Là elle sonna chez Mohammed Sarkaoui qui s'avérait être son amant . Elle ne prit pas le temps de lui expliquer la situation (pour la moins compliquée ) mais l'incita à la suivre et tout deux partirent sur les chapeaux de roues vers une destination lointaine .

En se réveillant quelques heures plus tard (le choc était violent !) Adolf se retrouva à poil dans sa caravane et il s'aperçut non seulement de la disparition de sa femme mais aussi de ses vêtements ...Le bougre dut attendre la fin des vacances pour oser sortir de son mobile home afin de ne point être vu ainsi des habitants du camping . Il dut se nourrir avec les restes qu'Olga avait laissé (par manque de place et de temps) au réfrigérateur ...le malheureux Adolf frôla de peu le suicide suite à cette déconfiture mais il resta droit dans ses bottes jusqu'au bout !

vendredi 1 août 2008

Vacances méritées !



Ah !! l'heure a enfin sonné ! un peu de repos , farniente à gogo et soleil du matin au soir ... enfin ! L'heure du départ pour Émile et Suzon c'est aujourd'hui . Ils quittent la grisaille Parisienne pour la chaleur du sud de la France , le bonheur de voir tout ces touristes serrés les uns contres les autres sur une grande plage , sentir les effluves de crème solaire du voisin , le chant des cigales , le pastis en fin de journée , le rêve pour les Broussards ! Dans leur petite auto ils se dirigent doucement mais sûrement vers leur destination choisie avec une précision Judaïque : St Tropez !! A force d'avoir vu et revu de drôles de gendarmes y vivre de folles et ubuesques aventures , Émile et Suzon Broussards se sont décidés à se mêler à la légende de St trop' afin de pouvoir y inscrire leurs empreintes dans le sable de la plage ... un rêve !

Durant le trajet , Émile est d'humeur chantante et même si le pouvoir d'achat de nos amis n'est point au beau fixe depuis l'arrivée du mariole Résident ... leurs vacances seront une totale réussite car (après tout) ils l'ont bien mérité leur place au soleil . Dans l'autoradio une drôle de chanson est diffusée "ma main sur ton p'tit cul cherche le chemin" cette ritournelle donne quelques idées à Suzon qui propose tout à coup à son Émile (je vous le donne Émile !) de faire une petite pause sur une aire d'autoroute afin de mettre tout ceci en application .



La route est longue et , au bout d'une heure les voilà repartit dans leur petite auto bordeaux , quelques embouteillages , une légère fatigue accumulée mais ..bientôt St Tropez !!

Là bas , leurs amis les Dupontel les attendent , ils ont loué une superbe place pour leur caravane dans un camping 3 étoiles , ils sont si fiers les Dupontel . Émile ne regrette pas un seul instant d'avoir quitté Paris et , déjà il s'imagine en train de jouer à la pétanque avec Francis Dupontel juste devant leur caravane . Suzon en profite pour lire les derniers cancans dans son magazine préféré : "qui sait ? si on part à St Tropez peut être qu'on la verra Brigitte Bardot ?" . Tout allait fort bien pour Émile et Suzon , un départ en vacances entamé dans une inconscience qui frisait l'entendement , une envie de profiter de l'existence sans se soucier du moindre préjugé : et si ces deux là avaient tout simplement trouvé sans le savoir leur bonheur ?