mercredi 26 novembre 2008

Jerry OX "à l'horizontale" the Redux





Chers Internautes et autres bloggers de tout poils , en cet automne 2008 qui s'annonce des plus festifs au vu des remous que suscitent la crise interne d'un parti sensé jouer les opposants d'une façon constructive et qui transforme le bal en un gigantesque autant que ridicule crêpage de chignons . En cette saison ou la crise Internationale se poursuit et ce , de manière cataclysmique : il me semble bon de se poser quelques instants et de chanter ensemble afin de laisser passer les nuages ... car ils passeront c'est une certitude !!




La prochaine livraison de mes toutes nouvelles chansons se prépare doucement , je peux déjà vous dire que l'automne 2009 les verra se caler entre vos oreilles . En attendant , je vous propose une version "revisitée" de la chanson "à l'horizontale" que vous connaissez fort bien et qui avait fait quelques remous ici même ...


C'est grâce au talent et au professionnalisme du producteur Jérome que cette nouvelle version de "à l'horizontale " a pu voir le jour et atterrir aujourd'hui entre vos oreilles : qu'il en soit infiniment remercié !


Je n'oublie pas non plus Odile qui a prêté sa jolie voix pour les choeurs et quelques jolies idées de mise en scène sonore .


C'est (certainement) avec cette équipe que la confection de mes prochaines chansons se fera .


Trêve de causeries , je vous invite donc , chers Internautes et autres bloggers de tout poils à (re) découvrir :"à l'horizontale" ...bonne écoute !!
à l'horizontale
L'amour oh bon dieu quel bordel !
on t'a mis tout en bas d'l'échelle
t'es plus qu'un pretexte au bonheur
ivresse pour téléspectateurs
un oeil ouvert sur tes détails
t'es plus qu'un tas d'billets d'euros
faut faire semblant sous les chandails
de s'aimer pour etre un héros
à l'horizontale faire plaisir aux télémateurs
à l'horizontale la vérité c'est clair est ailleurs
verticalement c'est pitoyable
ce qu'il faut dire l'ennui venant
cloitré comme des beauf's dans l'étable
en attendant les sentiments
prouesse de survie détestable
à la clé le super jackpot
j'suis pas sur qu'en sortant d'l'étable
ils resteront les meilleurs potes
à l'horizontale faire plaisir aux télémateurs
à l'horizontale la vérité c'est clair est ailleurs
l'amour oh bon sang quelle histoire !
juste un scénar' d'mauvais sitcom
t'es qu'un sentiment dérisoire
qu'on déclame en machant du chewing gum
et l'oeil ouvert un brin salace
quelques frustrés pour très longtemps
vont s'prendre au jeu de ta fiction
futile , ringarde et dégueulasse ...
à l'horizontale faire plaisir aux télémateurs
à l'horizontale la vérité c'est clair est ailleurs...

mercredi 19 novembre 2008

l'homme qui murmurait à l'oreille des fleurs


Assis sur un banc dans ce petit jardin public de la rue des Séchoirs , Monsieur Septime cet atypique citoyen occupait souvent ses journées de repos à regarder passer les gens , les animaux , les cadres pressés et stressés , les jeunes filles en fleurs , les amoureux transis , les vieux en dépression , les jeunes aux Q I en mode veille et les jeunes garçons boutonneux ricanant pour un rien . Tout ce que la terre compte d'humains l'intriguait au plus haut point !! le genre humain avait tendance à l'agacer lorsqu'il lisait dans son journal les derniers faits divers ou chacun s'apitoyait quand d'autres avaient à coeur de faire justice eux même ... ah çà !! il n'aimait pas Monsieur Septime ça le rendait chafouin .
Il préférait la compagnie des fleurs qui campaient dans ce modeste jardin ouvert à tous , leurs couleurs , leurs parfums et surtout ... leurs absences totales de conversations insipides le mettait en joie . L'entourage de Monsieur Septime le prenait pour un doux rêveur , un hurluberlu .
-" pensez donc !! un homme qui parle aux fleurs ce n'est point sérieux !!" répétait à longueur de journée Simone Naidsapièce sa voisine . Cette imposante quadragénaire qui résidait au troisième étage de son immeuble avait bien tenté de percer à jour son illustre voisin mais ... rien n'y faisait ! Elle l'avait invité un jour chez elle à dîner ... un fiasco ! Monsieur Septime n'avait pas cessé de lui dire que les mots qui sortaient de sa bouche n'avaient pas plus d'intérêt que le scénario d'un mauvais sitcom . Depuis c'était la guerre froide entre Simone et l'homme qui murmurait à l'oreille des fleurs .
Ce jour là , une charmante pâquerette vint s'asseoir à coté de lui , son regard frétilla , ses pupilles se mirent en alerte ... oh ! miracle une nouvelle espèce venait de faire son apparition dans le lumineux jardin de son existence !

jeudi 13 novembre 2008

Granderaie et grosse frayeur



Grosse panique au château !!! Mathilde la soubrette était comme sous extasie et ne savait que faire suite à cet appel alarmant . La baronne de Montculmachmise venait d'être enlevée et elle n'avait pas su (ou pas pu) assurer sa protection . Dans la minute qui suivit , Patrick Poupard fut sur les lieux et apprit la nouvelle . Quelqu'un l'avait renseigné .


-"comment avez vous vu su ?" lui demanda d'un ton apeuré Mathilde .

-"j'ai mes informateurs , c'est mon métier ma p'tite dame !"

Voilà qui changea considérablement la situation pour Mathilde , Patrick Poupard n'était pas un malfaiteur prêt à saisir les biens matériels de la Baronne ... mais un agent secret chargé de sa sécurité . Le but était d'avoir une personne proche de la diva afin de mieux contrôler la situation . Patrick Poupard avait été engagé pour cela , il avais mis la zizanie lors du dîner afin de semer le trouble parmi l'assistance et ainsi observer les réactions .


Il fallait agir , Mr Poupard avait contacté des renforts et tous étaient sur le pied de guerre pour localiser le ravisseur de la baronne . Soudain , la sonnerie du téléphone retentit ...

-"vite Mathilde ! prenez l'appel , pendant ce temps nous allons isoler le message sonore de la personne , faites la parler le plus longtemps possible !!

Mathilde était à la fois inquiète et excitée par cette situation ubuesque qui lui changea de son quotidien sans fantaisie . Elle se plia aux ordres et , à l'autre bout du fil voilà ce que l'on pu entendre :

"allô ? ah c'est toi jolie cocotte !! hum !! tu es dans de beaux draps petite soubrette !! j'ai ta patronne ici avec moi et tout ses bijoux!! si tu veux la retrouver en vie ... il me faut son fric !! et vite !! je ne plaisante pas !!!"

et il raccrocha aussi sec ! Difficile de savoir d'où provenait l'appel cependant un détail (qui a son importance) alerta Patrick Poupard ...

-"cette voix !! elle n'est pas truquée je la reconnais c'est la voix d'un des convives !! Mathilde ça vous dit quelque chose ?"

Mathilde se concentra en se postant au milieu du salon lorsque elle s'écria :
- "Monsieur Granderaie !!! c'est Monsieur Granderaie !!"

Quelques minutes plus tard , les comparses de Patrick Poupard avait pu localiser l'appel et il fallait intervenir rapidement :

"l'homme se trouve d'après notre dispositif "ultra perfect" à 10 kilomètres d'ici dans une maison isolée !!"

En effet dans la Villa Montsouris , monsieur Granderaie cheveux hirsutes et bedaine abondante était bien présent .A ses cotés , la baronne : ligotée et bâillonnée (au moins elle ne pouvait plus jacqueter des niaiseries) . Monsieur Granderaie n'avait pas obtenu ce qu'il voulait de la baronne de Montculmachmise ... les fameux contrats n'avaient pas été signées et pire, la Baronne lui avait rit au nez !!
-"ah! petite garce !! grosse tache de graisse pleine aux As !! tu vas payer pour tes médisances ! me faire çà à moi !! "
Il vociférait dans la maison tandis que la baronne pleurnichait voyant au fur et à mesure sa dernière heure sonner . Elle faisait dans sa tête son testament et sa prière en claquant des dents .
Çà y est !! Patrick Poupard et ses hommes se trouvaient autour de la villa , un dispositif Policier impressionnant était déployé pour ce cas de figure . La maison était à présent encerclée , Granderaie était fait comme un gros rat .
"- sors de là !!! t'es foutu !! nous sommes armés !! relâches là !!"
Monsieur Granderaie entendit la voix dans le mégaphone ... la peur s'empara de lui et il se mit à gémir comme un malade .
"Nooon !! noon !! pas foutu !! je suis pas foutu !" il tapait des pieds et des poings , secouant sa tête de gros lard . La porte fut ouverte avec fracas et , en deux temps - trois mouvements monsieur Granderaie fut plaqué au sol . La Baronne poussa (lorsque son bâillon lui fut retiré ) un grand soupir de soulagement .
"ouf !! merci Patrick! merci mon petit !! je ne sais pas comment j'aurai fait sans vous !!"
La baronne fut ramenée au château et monsieur Granderaie aussitôt conduit en prison .
De retour , Mathilde ne cacha pas sa joie de revoir La baronne (ce fut bien la première fois) .
Cette dernière se montra plus sympathique et reconnaissante envers la soubrette et toutes deux prirent le thé dans la cuisine , une fois l'émotion quelque peu retombée .
"c'est grâce à monsieur Poupard ! il a fait un travail formidable ! mais vous aussi Mathilde avez été exemplaire dans cette affaire !"
Mathilde songea à sa première entrevue avec Poupard , à cet échange de regard , au doute concernant son identité , son honnêteté . Soudain , dans un sourire elle lança :"comme quoi , il ne faut pas se fier aux apparences elles sont souvent trompeuses .

jeudi 6 novembre 2008

Baronne to Run



Quelques jours plus tard , à l'heure ou les grands fauves ont fini de boire leur eau de feu et ou les coqs ne chantent plus que les défaites le bec tourné vers le ciel azuré , la baronne de Montculmachmise se leva de bonne heure pour faire quelques pas dans les rues de la ville . Mathilde la soubrette à qui Patrick Poupard avait confié une bien délicate mission était aux aguets , elle scrutait désormais chaque faits et gestes de la diva excentrique au cas ou ....

-"Mathilde mon petit , je vais en ville faire provision de Whisky et de parures pour les prochaines sauteries de l'année , merci de répondre au téléphone et de me noter tous les messages , c'est bien compris ?"

-"bien madame !" lui répondit Mathilde l'air réfléchit .


Et voilà notre diva Montculmachmise arpentant les ruelles de St Trospet avec une élégance aussi classieuse qu'un Michou sous Lexomyl choisissant avec soin et ostentation ses futures robes de soirées criardes et son eau de feu si précieuse à son gosier assoiffé .


Au château , l'atmosphère était un brin détendue ...monsieur Granderaie n'avait plus donné signe de vie mais n'avait pas pour autant torpillé les contrats inédits de la Baronne au profit d'une autre personne , cependant ...

Il était à peine 16 h 17 , lorsque Mathilde fut dérangée dans sa rêverie , la soubrette était en pleine pause cigarette et avait beaucoup de mal à saisir le pourquoi de cette mission si particulière .Pourquoi diable Patrick Poupard lui avait il demandé de tout vérifier ? était-ce un voyou ? un gangster de la pire espèce ?
Nestor Haraison le bien aimable concierge de ces lieux s'en alla prévenir Mathilde d'un coup de téléphone urgent ...elle quitta aussitôt la pièce ou elle se trouvait pour se saisir du combiné ou une voix mystérieuse lui dit à peu près ceci :
-"vous avez faillit à votre première mission ma jolie ... la baronne est désormais entre nos mains !!"
et l'on raccrocha derechef .