jeudi 18 décembre 2008

L'inconnu du parc ou la surprise du chef sorti de sa cuisine



Assis sur son banc , profitant de la quiétude et de la douceur imprévue de l'instant , Nestor Septime fut fort surpris d'apercevoir au milieu d'une foule on ne peut plus sentimentale un individu quelque peu rondouillard vêtu d'un jogging de couleur rouge . Le genre de quidam qui donne envie de s'attarder sur la nature du genre humain lorsque cette dernière ne nous réserve point les déconvenues auxquelles on s'efforce de s'habituer .

Nestor Septime eut d'un coup comme un petit rire en voyant l'individu s'essouffler en tentant de suivre les jolies joggeuses qui passaient à la ronde en mettant en valeur leurs attractives chutes de reins .


Ah ! les joies des rêvasseries dans le Parc de la rue des Soupirs ! Voilà un moment dans l'existence que Monsieur Septime goûtait avec délectation . Il ne put s'empêcher de noter dans un calepin la scène qu'il venait de voir afin de s'en souvenir et de la ressortir à ses proches (ou à Madeleine) lorsqu'une bonne occasion viendrait à se présenter comme un dessert que l'on n'attend plus !


Soudain , il sorti d'un bond son nez du carnet lorsqu'il entendit :
-"ppfft , bonjour monsieur , puis-je m'asseoir quelques instants ici ? pfft je suis un peu fourbu par tant d'exercice , pfft !"
Ca alors , !! le joggeur rouge venait de choisir son banc pour se requinquer !
Nestor Septime qui était d'un naturel curieux commença à lui parler afin de savoir qui était cet individu burlesque qui venait d'entrer dans son monde bucolique et plein de surprises ...
l'homme poussa un gros soupir puis lui montra son bras droit sur lequel se trouvait un tatouage représentant une femme blonde avec une lettre en majuscule : "M" .

jeudi 11 décembre 2008

comme la rosée du matin sied au visage d'un innocent




Depuis quelques jours Madeleine (la mystérieuse fleur sauvage ) avait emménagé chez Nestor Septime . Depuis le jour de leur rencontre par hasard dans le parc ou il avait l'habitude de flâner , Nestor Septime ne se sentait plus aussi hostile au genre humain : la pâquerette était passée par là évidemment ! Les passants ainsi que les voisins trouvèrent Monsieur Septime plus courtois et plus posé depuis que la belle marchait à son bras , oh ! certes ses tics ne l'avaient point tout à fait quitté mais il paraissait plus paisible . Madeleine Demouton travaillait comme secrétaire dans l'entreprise Gromanche , une société chargée du bon fonctionnement des honnêtes citoyens de cette ville (un boulot en or massif) . La fleur apprivoisée avait de solides connaissances en la matière ce qui avait pour don d'agacer son entourage .


Deux drôles d'oiseaux en somme nichaient rue des Soupirs . Un soir , Madeleine arriva avec une drôle de surprise pour Nestor :


-"que se passe t-il ?" lui répondit il en la voyant si peu loquace à cette heure tardive ou même les grands fauves ont encore de l'appétit .


-"une surprise pour toi ! allez tournes toi et ferme les yeux quelques instants !"


Notre joyeux drille s'exécuta avec une légère inquiétude mêlée à une euphorie déguisée tant il aimait ce qu'il vivait avec Madeleine .


-"je peux ?"


-"quelque secondes encore ... ça y est !!!


Monsieur Septime se retourna lorsqu'il vit Madeleine vêtue d'une chemise de couleur jaune qu'il connaissait bien : la chemise qu'il portait il y a vingt ans de cela lorsqu'il était encore vendeur de légumes verts .

-"oh !!!! mais quelle surprise Madie !! cette chemise te va à ravir !! mais ou l'as tu retrouvé ?

En guise de réponse Madeleine se rapprocha de lui en lui suggérant d'enlever celle qu'il portait afin de se mettre plus à l'aise ...


Ah !! elle était comme ça Madeleine et c'est justement ce qui plaisait à Nestor depuis quelques mois . Désormais les visites au parc étaient moins nombreuses (ou plus rapides) .

Un jour de septembre , alors que les feuilles commençaient à tomber des arbres tel un chauve perdant ses cheveux ... Monsieur Septime se rendit au parc , Madeleine était à son travail et lui qui profitait de son oisiveté méritée aimait à loisir respirer l'air frais de cet automne qui lui paraissait le plus beau qu'il n'ai jamais connu . Au bout de quelques pas , il était enfin assis sur un banc et se mit (tout comme il y a trois mois) à contempler les fleurs et les passants , quand soudain ...


------------------------------------------------------------------------------------------

C'est avec beaucoup de tristesse que j'ai appris (via le blog de Laudith ) que notre ami bloggeur Christian nous a quitté il y a quelques jours ... toutes mes sincères condoléances à sa femme et à son fils ainsi qu'à sa famille et à ses proches amis .
Christian était un amoureux de la nature et des animaux, des êtres humains et de la vie . Cette dernière s'est achevée brutalement et cela me touche beaucoup ... Je ne le connaissais que par le biais de son blog mais il était devenu au fil du temps comme un ami .
je te salue Christian ! Si le paradis existe , je suis certain que tu as rejoins celui des jardiniers du coeur ...
Adieu !
vous pouvez laisser un petit message à sa famille sur son blog http://mesvisites.canalblog.com/

jeudi 4 décembre 2008

Une jolie fleur dans une peau vache



Sur son petit banc rue des séchoirs , Monsieur Septime regardait avec ravissement la jolie pâquerette qui vint s'asseoir à ses cotés .

-"il fait beau aujourd'hui n'est ce pas ?" lui lança Monsieur Septime en s'efforçant de ne point faire ses grimaces faciales habituelles . De son coté , la damoiseau lisait un roman de Stendhal les jambes croisées vêtue d'un tailleur de couleur beige .
-"oui, c'est le temps idéal pour sortir et prendre son temps !" lui répondit elle avec un petit sourire avant de reprendre sa lecture .Monsieur Septime était tout content et il souriait de son coté du banc . Les passants assistèrent à cette scène assez amusante : l'homme qui murmurait à l'oreille des fleurs ne quittait point des yeux une pâquerette beige lisant "le rouge et le noir " .
Au bout de quelques minutes, la demoiselle se leva et salua d'un air poli monsieur Septime . ce dernier se leva d'un bond , pressa le pas et il l'a convia à se joindre à lui afin de boire un verre ensemble à une terrasse de brasserie . la miss Flower accepta son invitation avec un léger sourire , puis ils partirent tout deux en arpentant les rues en profitant au maximum du soleil printanier qui leur caressait la peau . Monsieur Septime de nature joviale se réjouissait tel un pinson de cette rencontre fortuite et imprévue . De son coté la jolie pâquerette de couleur beige se montrait plutôt démonstrative envers l'homme qui murmurait à l'oreille des fleurs .
C'est dans le cadre fleurie de la brasserie des étoiles que nos joyeux lurons firent plus ample connaissance et , à partir de ce jour leur vie changea du tout au tout ...