lundi 26 janvier 2009

ON AIR : en studio !

Quelques nouvelles chers Internautes et autres bloggers de tout poils . Tout va pour le mieux et je viens de finir l'écriture et la composition musicale de 10 nouvelles chansons que j'enregistre en ce moment avec une équipe très pro et efficace . 4 ans après "acteurs du quotidien " que beaucoup d'entre vous possèdent , je me suis remis au travail avec beaucoup de plaisir car vos encouragements m'ont poussé à poursuivre dans cette voie .

Vous vous en doutez , je ne vais pas ici vous dévoiler le contenu de ce prochain opus (patience patience !) . Je peux seulement vous préciser que certaines chansons auront comme un goût de vitriol car l'actualité Internationale m'a plutôt inspiré et que ma colère quotidienne s'est transformée en mots , en rimes et en notes .

Rassurez vous , je ne délaisse point ce lieu et une prochaine histoire verra le jour sous peu ... il me faut trouver un peu d'inspiration et je dois avouer que vos commentaires me touchent et me procurent beaucoup d'énergie pour continuer : si çà vous plaît tant mieux car c'est pour vous !

Content aussi que certaines chansons vous séduisent , je pense à "la grande maison" , "Insoumis" ou encore "sous le cerisier" . Ravi aussi que certaines déplaisent comme "mon général " et , je peux dire ici que les commentaires anonymes (tu penses !) des aigris qui se complaisent à me cracher à la gueule ne me découragent point : bien au contraire !

Merci à toutes et à tous pour votre fidélité ainsi que votre gentillesse . Dans ce monde si souvent barbare et injuste , cela fait beaucoup de bien !

En attendant la prochaine "Story" je vous offre une chanson que vous semblez bien aimer : "sous le cerisier" .

mardi 13 janvier 2009

Si Gustave nous était conté !



"ah !" C'est avec ce cri primal et O combien jouissif que Nestor Septime entreprit de faire parler la délicieuse Madeleine . Gustave avait parlé ! le bougre s'était quelque peu laissé aller à déballer son petit sac à carabistouilles sans se soucier un seul instant qu'il avait face à lui LE Nestor Septime , Le remplaçant en chef dans le coeur de la belle . Le lendemain , Nestor proposa à Madeleine de dîner à domicile .
-" et je m'occupe de tout ! voilà !" ajouta t-il avec le ton péremptoire qu'il avait coutume d'employer . Madeleine se mit à rougir quelque peu ce qui avait pour don de la rendre encore plus radieuse . Depuis qu'ils étaient ensemble Nestor lui paraissait si prévenant ... elle lui fit ses yeux de biche et partit à son travail .

Profitant de son absence , Nestor s'activa et prépara un copieux et excellent menu agrémenté d'un très bon vin (fin gastronome ce Monsieur Septime ) . Il ne pouvait s'empêcher de repenser à cette étrange rencontre avec le curieux et débonnaire Gustave , cet homme si soucieux de son bien être qui , malgré tout se laissait aller de façon évidente . Il ne pouvait pas non plus s'enlever de l'esprit les mots de ce dernier " un type formidable ...." Oh certes Gustave avait bien envie de lui arranger le portrait à ce misérable qui n'était pour lui qu'un inconnu , mais tout de même il était ravi de cet adjectif le désignant . Formidable devait être le mot qu'avait employé Madeleine devant Gustave pour le désigner et çà ... ça le rendait fou de joie si bien qu'il se mit à danser dans le salon .


Le soir venu , lorsque Madeleine rentra du travail tout était fin prêt . Nestor était sur son 31 et les deux loustics commencèrent à dîner . Pendant le repas qui était fort bon , Nestor imaginait Madeleine en petite tenue et ne pouvait s'empêcher de savourer son bonheur .
Soudain la question fatidique arriva :
-"sais tu qu'en me promenant dans le parc , j'ai rencontré l'autre jour quelqu'un qui t'a bien connu ?" Madeleine ne sut quoi répondre et Nestor poursuivit :
-" un certain Gustave qui , ignorant mon identité m'a confié avoir eu une aventure avec toi et s'en être difficilement remis . j'ai gardé mon identité secrète rassures toi ! mais tout de même quelle étrange coïncidence ne trouves tu pas ?"
Madeleine prit une grande respiration et lui raconta toute l'histoire , cet homme était un dépressif chronique un poil parvenu et totalement cynique . Un individu qu'elle ne regrettait pour rien au monde . Elle ajouta aussi quelques mots doux puis se leva et , s'asseyant sur les genoux de Nestor lui tint à peu près ce langage :
-"cesse de penser à çà , c'est du passé ... c'est de toi dont j'ai une féroce envie !

Ainsi leur existence se poursuivit avec joie et allégresse .

vendredi 2 janvier 2009

Madeleine de Flaubert ou le retour de boomerang



Sur le modeste banc du parc de la rue des soupirs , Nestor Septime et l'homme bedonnant discutaient afin de faire plus ample connaissance . Au milieu des arbres , des fleurs du bien et des pâquerettes en liberté conditionnelle , nos deux mâles en proie à un avenir commun se découvraient peu à peu d'étranges points communs :

le tatouage !!!! le fameux "M" signifiait bien Madeleine . Gustave (l'homme en rouge et en jogging ) expliqua longuement à Nestor qu'il connaissait une Madeleine avec qui il avait vécu un paradis/enfer de tout les diables .

"- elle m'a épuisé , m'a fait toucher le fond et je commence tout juste à remonter la pente ! je suis content d'en parler avec vous Nestor ! Avec vous c'est mieux qu'un psy ! c'est gratuit et vous au moins vous m'écoutez au lieu de regarder votre montre toutes les 5 minutes afin d'attendre la fin de la consultation et votre billet !"


Nestor était tout à l'écoute de cet homme qu'il trouva tour à tour penaud , attachant , un peu largué et un poil misogyne .

-"Avez vous eu de ses nouvelles depuis tout ce temps ? " lui répliqua t-il aussitôt avec une impatience semblable à celle des bambins le matin de Noël en ouvrant leurs cadeaux tant attendus .

-"oui ! ah çà !! je sais qu'elle vit avec un type qu'elle trouve formidable ! une sorte de poète bucolique ! le genre de gars à qui j'ai bien envie de tordre le coup et de réduire en tapis de bain afin de me rouler de tout mon poids dessus ! ah le scélérat !!"


En entendant ces mots si doux prononcés avec une vivacité détonante à son encontre , Nestor eut comme un léger rire mais ne se démonta point pour autant car sa devise était de préférer faire envie que pitié ! Diantre que les choses s'avéraient compliquées , il venait de faire un bout de chemin avec la délicieuse Madeleine mais cette dernière pouvait aussi montrer quelques épines sur sa délicieuse peau de temps à autre .
"-bigre , il va falloir que je joue serré !!" pensa t-il .
"-je vais vous laisser monsieur , il se fait tard et je me refroidis quelque peu , j'ai vraiment été ravi de pouvoir vous parler , de pouvoir vider mon sac devant vous en toute simplicité " lui répliqua Gustave l'air un peu plus soulagé .
Nestor le salua , puis le regarda partir en marchant tel une autruche dépitée mais rêveuse de meilleurs lendemains .
Sitôt rentré chez lui ,Monsieur Septime décida de faire parler Madeleine et d'en savoir plus sur ce bien atypique monsieur Gustave .