jeudi 25 juin 2009

les As de la gachette sont de sortie


Lundi 3 mars vers 15 h 32 la fine équipe de Riton le chapeau noir s'est réunie pour un vibrant concerto de palabres afin de préparer au mieux les hostilités . Le soleil restait caché par de vilains nuages et le froid se faisait à nouveau ressentir : le climat idéal !
Assis dans le bureau du Padre , les joyeux comparses sont fin prêts à l'écouter . On croirait entendre une mouche faire du deltaplane à moins de 10 mètres à la ronde .
- "mes amis , je vous ai fait venir car d'une manière comme une autre ... le repos du guerrier est terminé ! Crac ! on reprend le turbin et j'ai de très bonnes nouvelles à vous annoncer !"
Lorsqu'il arborait ce sourire espiègle et légèrement carnassier il fallait s'attendre à un réchauffement climatique de bon aloi . Confortablement installé dans son fauteuil Auréliano posa la question dont l'assemblée rêvait de connaître la réponse :
"- alors Riton ? balances nous l'info ? quelles sont ces bonnes nouvelles ?"lançà fièrement Auréliano .
-" ah ah !!! la bonne blague !!! tout est prêt pour le casse de la banque Foxtrot , Marlène la castagne a infiltré le réseau il y a peu de temps et ... l'affaire est dans le sac nous serons opérationnel dès la semaine prochaine !" . lui répliqua du tac au tac Riton le chapeau noir .
Un grand éclat de rire ressemblant à s'y méprendre à un soulagement envahit l'assistance . Nos quatre lascars avaient rendez vous dans la maison de campagne de Riton pour procéder aux entraînements .
Deux jours plus tard , la bande à Riton était au rencard et au grand complet . La maison se prêtait parfaitement à ce genre de répétition : isolée , assez spacieuse et confortable .
- "chacun prend son flingue , on va d'abord réaliser un exercice de tir , j'espère que vous n'avez pas de rhumatisme au bout des doigts !" .
Il fallait les voir nos vieux briscards , un casque sur les oreilles et le revolver pointé sur la cible représentant un éminent homme politique . L'ambiance était studieuse et , à ce moment précis dans la pièce réservée à la mise en jambes du prochain casse : l'heure était on ne peut plus solennelle ! Dans une semaine (7 au jus pour être tout à fait exact ) : les as de la gâchette et la belle emmerdeuse allaient faire leur come back et ,ce dernier allait faire du grabuge !

mercredi 17 juin 2009

Marlène la castagne ou le retour de la rousse sans contrefaçon


Le jour venait tout juste de se lever . Vêtue d'un collier en perles fines et d'une liquette de soie , Marlène avait rendez vous avec Riton le chapeau noir . L'heure était aux palabres , ce genre de conciliabules qui prennent des plombes car chacun est occupé à jacqueter plus fort que l'autre avec à la clé moults arguments .
Question arguments , Marlène la Castagne (que d'aucun nommaient Marlène la rousse sans contrefaçon les jours de grands vents ) en possédait un rayon et elle savait toujours se mettre en valeur la péronnelle !
8 h 25 , La voici déboulant dans le bureau de Riton . Ah !! Riton c'est tout un programme ! un type à qui vous ne vendriez pas une bagnole ... même d'occasion . Le bougre avait plus d'un tour sous son chapeau noir . Quelques années au mitard et puis hop ! il avait remis çà aussi sec !
Ce jour là , Riton allait proposer à Marlène un sacré coup ! le hold-up du siècle ! le casse mémorable dont toute la bande rêvait depuis des lustres .
A peine le temps de boire une gorgée de bière que l'on frappa à la porte .
-"entrez ! mais entrez que diantre !" lança Riton qui adorait jurer de bon matin dès le chant du coq .
-"salut Riton ! tu voulais m'voir à c'qui parait ? t'as un boulot pour moi ? va y ! mets moi au parfum ! " lui rétorqua illico Marlène la Castagne en s'asseyant sur le fauteuil à palabres de Riton .
-"écoutes moi bien ma cocotte , j'vais pas y aller par quatre chemins , y'a un maximum de thunes à se faire en ce moment . Avec les gars nous allons monter LE casse dont tu as toujours rêvé et tu vas voir ma p'tite Marlène çà va être du gâteau "
La conversation se poursuivit sur le même ton dans une ambiance on ne peut plus amicale .
A l'extérieur , tout semblait calme . Les Gardiens de la paix (qui , soit dit en passant au lieu de la garder ferait bien mieux de nous la foutre !) bullaient non loin de là . Il était grand temps que les affaires reprennent et que toute la bande à Riton reprenne du service car ... pour un peu on se serait cru en période de crise .

dimanche 7 juin 2009

Un disque culte " Let It bleed " the Rolling Stones (1969 )



L'été arrive et avec cette belle saison , chers Internautes et autres bloggers de tout poils , nous allons enfin pouvoir profiter des rayons de l'astre solaire et des longues journées de farniente sans se soucier des horaires et autres sources de parasitages intempestifs .

L'occasion rêvée pour parler d'un grand disque , un opus majeur de l'histoire de la musique ... le très bluesy "let it bleed" des mythiques Rolling Stones paru le 6 décembre 1969 . 69 année érotique pour Gainsbourg , année sanglante (d'où ce titre sans doute ) pour les Rolling Stones . Le groupe fondé par Brian Jones en 1959 à Londres existe depuis maintenant 10 ans ( sur disque depuis 1963 ) , cette année là verra la disparition tragique de ce dernier le 3 juillet noyé dans la piscine de sa villa située dans le Sussex . Un choc pour le groupe ! Même si Mick Jagger et Keith Richards souhaitaient prendre les rênes du groupe petit à petit et que cette mort prématurée va leur permettre d'imposer leurs propres compositions ... la perte est immense et le monde entier sera profondément choqué par le décès de ce génie de 27 ans .

Paradoxalement , les Rolling Stones vont enregistrer là un album qui taquine le sublime . Un opus teinté de blues , de rock et de country produit de façon admirable par Jimmy Miller .
Le succès sera considérable et rassurera le groupe après le (relatif) échec de leur précédente livraison de décembre 1967 "their Satanic Majesties Request" (galette psychédélique attractive bien que déroutante ) tout en restant dans l'excellente continuité du très bouillant ""Beggars Banquet" de décembre 1968 . "Let it bleed " que l'on peut traduire littéralement par "que çà saigne" contient de grands morceaux de bravoure tel l'insidieux "Gimmie Shelter " , l'envoûtant "midnight Rambler" , le superbe "you got the silver" interprété par Keith Richards , mais aussi le bondissant "Monkey Man" avec un Mick Jagger éblouissant dans sa performance vocale . Sans oublier le final sublime "you can't always get what you want" accompagné par la Chorale the London Bach Choir . Les Stones entrent désormais dans la légende et sont adulés dans le monde entier . L'année 1969 se termine avec le tragique concert d'Altamont en Californie le 6 décembre , un show en plein air qui rassemblera 300 000 personnes et qui se clôturera précipitamment avec la mort d'un spectateur âgé de 18 ans . Sans oublier les problèmes de drogue de Keith et de Brian (ce qui entraînera sa perte) . la question qui se pose : quel autre groupe aurait pu tenir après tout çà ? je n'en vois pas beaucoup et c'est pour cette raison (en plus de leur musique ! of course ! ) que j'aime profondément les Stones et ce , depuis l'âge de 12 ans ou je découvris émerveillé le disque "Aftermath" de 1966 (dont je vous parlerais bientôt ) .
Voici donc les Rolling Stones avec ce classique issu de "let it bleed" , le majestueux et indémodable "Gimmie Shelter " musique maestro !!