vendredi 15 janvier 2010

Harry rira bien un jour de tout çà






Les semaines avaient passé un peu comme défilent les poteaux électriques lorsque l'on voyage en train . Harry n'avait plus de nouvelles de Jack (et ce , malgré le mouchard ! ) . L'affaire s'avérait fort compliquée et Harry ce genre d'imprévu : çà le mettait dans tout ses états .




Sa direction lui avait conseillé d'enquêter au plus près : sur le terrain afin de mettre le grappin sur la Bande de Jack ! .




Un matin , notre inspecteur Harry décida de changer de look afin de s'immiscer en plein coeur du "milieu" . Il opta pour un accoutrement à la Coppola période "le Parrain" : exit les cheveux longs et la barbe touffue . Le voici à présent en costume chic et chapeau Borsalino ... classe le Harry !




Jeudi 27 octobre , 15 h 15 rue Marignan , Harry eut la grande surprise d'apercevoir Jack Danielle qui , ne l'avait point reconnu déguisé qu'il était en fiston Corleone qu'un Brando patriarche n'aurait aucunement renié !




Jack avançait en marchant tel un zombi halluciné . Une petite allumette au coin des lèvres , les cheveux plus longs que lors de sa garde à vue et une fine moustache en souvenir sans doute de sa mère Portugaise . Harry le suivit discrètement en recouvrant ses yeux avec son couvre chef ,
-"ou diantre ce foutraque de Jack Danielle allait -il ? "
Jack qui avait plus d'un tour dans son sac à malice avait repéré dès le premier jour que la flicaille NewYorkaise avait tenté de le piéger en lui faisant porter un mouchard : c'était bien mal le connaître car Jack savait tout des amis de Harry ... Jack n'était pas un voleur de poules à la petite semaine .
Harry continuait sa traque sur les trottoirs lorgnant Jack d'un regard noir et agacé lorsque soudain , deux individus se jetèrent sur lui et le forcèrent à pénétrer dans une voiture .
-"Damned ! se dit il en lui même ... me voilà cuit comme un oeuf !

vendredi 8 janvier 2010

Jack Danielle l'imbuvable filou


Une oppressante nuit commençait pour Harry ! Il venait de cuisiner l'ex intrépide fugitif bavard comme une carpe d'eau douce entouré de deux forces de l'Ordre établit . De cet entretien qui n'avait rien d'amical et courtois , Harry apprit le blase du quidam , un nom qu'il n'allait pas oublier de sitôt : Jack Danielle .
L'individu aux cheveux courts et au teint livide était un drôle de paroissien sans chapelle ! Le genre de type à qui vous ne vendriez pas une bagnole ... même d'occasion !
Harry , à la barbe touffue et aux cheveux longs cachait sous ce look peu commun une âme de flic peu ordinaire et un nez à faire pâlir un Doberman en goguette . Il venait de flairer dans les silences éloquents de Jack Danielle que ce dernier couvrait un collègue d'Harry : le fameux flic infiltré dont on venait de lui parler quelques heures plus tôt .
Quelques jours plus tard , suite à sa garde à vue l'imbuvable Jack Danielle fut relâché dans la nature car (officiellement) personne n'avait rien contre lui . C'était bien mal connaître Harry que de croire une seconde qu'il allait perdre sa trace . L'ex Fugitif portait sans le savoir un mouchard et le gang d'Harry ne le lâchait désormais plus d'une semelle ... tel est pris qui croyait prendre !