mardi 30 mars 2010

Never Mind The Bollocks


Tandis qu'Isabelle Tapioca et Dustin Moucheron devisaient en se dévisageant tout en songeant à s'envisager fortement . A quelques kilomètres de là , Gaspard ,Balthazar et Melchior les trois joyeux compères recherchés par toutes les patrouilles de Police étaient encore sur un mauvais coup . Balthazar le plus grand et le plus jeune d'entre eux avait décidé de commettre un braquage dans une entreprise privée dans un but purement anarchiste .
"ah !!! les gars on s'rait pas bien comme çà ! avec de la fraîche ! décontractés tout l'temps !"
Il était comme çà le Gérard Balthazar : le sens de la formule qui fait mouche et les idées farfelues toujours en tête !
Melchior, le chef de la bande au ventre bien rebondi que d'aucuns surnommaient " the Braid " n'avait de cesse de pousser Gérard plus loin que les limites du raisonnable , tandis que Gaspard le brave homme un peu simplet les suivait car depuis le départ de sa femme il avait besoin d'occupation .
- "il faut bien occuper le temps ! alors un peu de ménage de temps à autre , de liquidation totale en dehors des périodes de Soldes ... ça détend les nerfs !".
Pendant ce temps , dans son lumineux appartement Isabelle Tapioca raccompagna l'élégant Dustin Moucheron jusqu'à la porte d'entrée en lui demandant de revenir quand il le souhaitait tant sa présence très particulière la séduisait .
A peine lui avait elle dit Au revoir que le téléphone retentit , une voix un peu étrange lui tint à peu près ce langage :
- "alors ma poulette ! on se paye du bon temps quand d'autres triment comme des Loufiats ?"
Isabelle qui ne manquait point de répartie rétorqua illico dans l'appareil un laconique :
"Never Mind The Bollocks !!" . Souvent les femmes sont assez surprenantes ...

mardi 16 mars 2010

Un Moucheron dans le Tapioca



Mademoiselle Tapioca s'était assise d'élégante manière face à un monsieur Moucheron un peu déconcentré tenant un peu maladroitement sa tasse de café du bout des doigts . L'appartement de cette rousse damoiseau au caractère soupe au lait était d'une clarté exigeante . Sa cuisine semblait attirer le soleil comme par magie .


- " alors monsieur Moucheron , vous ne m'avez toujours pas répondu ... que faites vous de beau dans la vie ?" lui lança t-elle de nouveau en effectuant une moue nerveuse . Dustin Moucheron était assez impressionné par Isabelle et il se tenait un peu voûté dans le fauteuil qui faisait face à la rouquine admirant discrétement ses jolies jambes bottées .

Il hésita un court instant puis déclara :

- "je suis anesthésiste la nuit et chauffeur le jour , un peu photographe aussi ... j'aime beaucoup la nature et aussi les voyages , et vous ?"


Isabelle Tapioca à l'écoute de cette réponse aussi complexe qu'inattendue éclata de rire en secouant ses cheveux orange . Dustin était encore plus gêné et ne savait plus trop comment prendre sa gaieté soudaine . Il se dit en son for intérieur qu'il venait d'effectuer ici une sacrée prouesse tant Isabelle Tapioca était peu expressive et assez renfermée .


Situé tout près du téléphone le poste de radio de miss Tapioca marchait en sourdine pendant la conversation de nos deux voisins palabrant autour d'un petit noir .
En cet automne 1980 ou la sensation de l'été était encore bien présente grâce aux rayons de l'astre solaire , le speaker annonça sur les ondes la diffusion d'une nouvelle chanson de Jean Ferrat . Notre Isabelle Super rouquine fit signe à Dustin Moucheron de se taire un peu afin d'écouter ce chanteur qu'elle affectionnait tout particulièrement depuis ses débuts dans les années 60 .
" nous poursuivons notre programme chers Auditeurs avec le nouveau 45 tours de Jean Ferrat intitulé "l'amour est cerise" un avant goût de son nouvel album qui paraîtra dans quelques jours "
. Isabelle regarda Dustin avec un sourire ravit et la chanson se mit à raisonner dans ce paisible lieu :
Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

lundi 8 mars 2010

Kitchen de vie

Le bruit provenait de l'extérieur , un des voisins de mademoiselle Tapioca scandait "à l'aide à l'aide !!! " depuis quelques minutes en agitant ses bras tel un sémaphore . Isabelle qui était par nature assez sauvage laissa cependant de coté sa nature pour venir en aide à cet homme en détresse .



Elle ouvrit la fenêtre de sa cuisine et lui cria :

-que se passe t-il monsieur Moucheron ? on vous entend crier comme un putois dans tout le quartier !

Monsieur Moucheron (qui portait fort bien son nom vu son poids plume ) lui expliqua en hurlant qu'il venait de perdre ses clefs et que sa femme s'était fait la malle sans valises dans sa famille et que , par conséquent il se retrouvait tel une âme en peine au beau milieu des immeubles et du terrain plus que vague qui servait de temps à autre comme lieu de loisirs aux minots du coin .

Isabelle Tapioca lui fit signe de monter chez elle afin de parler à voix normale . Il devait être 8 h 40 et elle n'avait pas beaucoup de temps devant elle avant de partir à son labeur .






Lorsqu'il entra dans l'appartement d'Isabelle (qu'il trouva super) , Monsieur Moucheron bien que désemparé face à sa situation fut quelque peu charmé par la troublante mademoiselle Tapioca .

Elle l'invita à partager avec elle une tasse de café et , tout deux commencèrent à discuter car au fond ils ne se connaissaient pas plus que çà ...
La curiosité naturelle d'Isabelle fit merveille afin d'engager la conversation :
- que faites vous au juste dans la vie monsieur Moucheron ?