jeudi 25 novembre 2010

Le jour se lève sur Dartford



Quel temps de chien il faisait ce mardi là ! Un brouillard à couper à la serpe accompagné d'une pluie fine qui ne laissait aucune chance à nos vaillants ouvriers de l'usine Kookak de faire la route sans encombre jusqu'à chez eux . Un mardi noir et une bonne dose de blues sans partition pour Sony Pallenberg qui s'ennuyait comme un crabe aux pinces d'argent dans cette ville maudite .

C'était un type un peu rêveur et assez solitaire le Sony , fils unique et très imaginatif lorsque il s'agissait d'inventer des jeux étranges comme , par exemple faire du vélo sans freins ou glisser sur une planche à roulettes pour descendre les bosses de Dartford .


Sony Pallenberg venait d'avoir 16 ans , il était réfractaire à toutes formes d'autorités et à toutes formes d'austérités non justifiés (et ce ne sont pas les cas qui manquaient !) . Fils unique certes, mais il avait quelques amis aussi passionnés et à fleur de peau que lui avec qui il partageait un studio depuis quelques mois . Sony s'entendait plutôt bien avec ses parents Bert et Doris mais ... il adorait plus que tout son indépendance et sa liberté ! Une certaine idée de l'existence sans contraintes afin de mordre cette putain de vie à pleines dents !


Fichtre ! Moustick un de ses compagnons de gamelle avait encore oublié ce jour d'acheter du pain et du café pour le petit déjeuner du lendemain . Ce genre de petit détail qui n'avait l'air de rien agaçait beaucoup Sony car il avait toujours en tête l'idée qu'un minimum de réconfort était nécessaire à la création . Dans ce deux pièces ou vivaient Moustick, Sony et Bryan , les journées étaient rythmées par le son de la musique blues et jazz qui sortait de la chaîne Hi Fi que le grand père de Sony lui avait offerte pour ses 15 ans .
"Les mecs , si on tentait de faire la même chose que les gusses que l'on écoute , histoire de prendre notre panard pour pas cher ! çà vous dit ?" lança avec un léger sourire Sony à ses camarades . "ah ouais ! ce s'rait trop bath mon vieux Sony ! tu sais qu't'en as de bonnes idées dans ta calebasse toi " lui répondit aussitôt Moustick qui , malgré son éducation très guindée était un sacré phénomène !
"Let's go" répliqua Bryan en agitant son brushing .

jeudi 4 novembre 2010

De Mufflin à Türìn ou comment partir en ménageant l'aventure



Henriette la pipelette poursuivait son discours pendant que nos joyeux convives faisaient tinter leurs couverts en se léchant les babines tant le dîner était succulent et préparé en main de maître par Mr Voitoz le chef cuistot du "P'tit Quinquin" .


"- Je souhaite vous raconter comment je souhaiterais passer mes prochaines vingt quatre heures , une folie que je désire ardemment et , ce en compagnie de notre homme distrait au chapeau sans âge : Gustave Mulot ici présent ! "

Bigre ! Elle n'y allait pas par quatre chemins Henriette Duman ! 24 heures en compagnie de l'homme facétieux à l'éternel chapeau , voilà qui augurait de bien redoutables aventures .

A la fin du dîner , Gustave proposa à Henriette de la raccompagner dans sa 2 chevaux dernier cri , notre bavarde de service ne se fit point prier et accepta volontiers de repartir dans un carrosse particulier .

Une fois installé à ses cotés du coté conducteur (forcément) , Gustave ne put s'empêcher de lui reparler de son déroutant discours qui le concernait directement .

- "C'était pour le moins surprenant ce défi que vous vous lancez là en ma compagnie Henriette " lui lança t-il en démarrant la deux boeufs .

Henriette , qui avait beaucoup de répartie lui rétorqua qu'elle avait besoin de respirer , et qu'elle en avait ras le bol de son quotidien .

-"Même si j'aime mon métier et la banlieue Ouest de Mufflin , ses habitants et mon entourage familial , j'ai envie de me poser un peu , d'avoir enfin de vraies vacances et ... je sais qu'avec vous je vais pouvoir en profiter " lui répondit elle avec un aplomb qui possédait une essence divine .


Soudain , alors qu'il arrivait près de son domicile , Gustave proposa à Henriette de ne point attendre une seconde de plus et de partir illico à l'aventure .
-"Après tout , vous avez raison ! j'ai également besoin de respirer et , je pense que nous allons bien nous amuser et , qui sait ...vivre une grande épopée ! j'ai un très fort besoin de cela en ce moment alors : let's go madame ! "

Henriette éclata de rire et fut aussitôt ravie ! La destination choisie fut le nord de l'italie , là ou (selon Gustave Mulot) tout était permis et ou rien ne semblait impossible .

Et voilà nos deux énergumènes se dirigeant sur l'autoroute du sud de la France se foutant du tiers comme du quart de ce que leur absence allait pouvoir provoquer autour d'eux .

----------------------------------------------------------------------------------------------
PARENTHÈSE MUSICALE

En attendant la parution du prochain opus qui a été un peu retardé afin d'être le plus chouette possible , je vous invite à découvrir (ou redécouvrir) une chanson que j'avais écrite et composée en 2005 suite à la disparition d'un ami d'adolescence . Voici donc "comme un vide" que je dédie à Sébastien A . Bonne écoute !

Jerry OX "Comme un vide" (2005)
envoyé par bobsinclox69. - Clip, interview et concert.