lundi 28 janvier 2013

When the Butter want to fly

 
 
 
 
Il devait etre cinq heures du matin lorsque Jim Butter ouvrit les yeux au milieu de cet univers sale , vide et absolument sordide .
 
 
 
La veille , il venait d'etre condamné à 10 ans de bagne pour le meurtre d'un homme qu'il ne connaissait ni des lèvres ni des dents , un homme qu'il ne pouvait décrire ne l'ayant jamais croisé , bref , Jim Butter était innocent mais , lui seul pouvait l'affirmer avec justesse .
 
 
 
Lorsqu'il se réveilla dans cet enfer , la première chose qui lui vint à l'esprit c'est de savoir ou se trouvait la lumière . On peut tout faire subir à un etre humain , le priver de nourriture , d'eau , de sommeil , de liberté et que sais je encore ....tout parait insupportable mais le plus terrifiant est , je l'affirme , d'etre privé de lumière .
 
 
 
Vétu de son pyjama de bagnard , le teint livide et mal rasé , il se réfugia en grelotant vers une minuscule fenetre afin d'observer le jour qui se levait . Il entendit nettement la cloche de l'église qui se trouvait tout proche frapper les cinq coups .
 
 
 
Il était cinq heures ce matin de septembre 1980 et Jim Butter savait qu'il allait devoir croupir 10 ans dans ce trou à rat sans aucune justification valable .
 
-Justice de merde ! je ne suis plus qu'un numéro habillé en zèbre ! se dit il .


Il se rendormit quelques heures puis, on vint frapper à sa geole pour la sortie quotidienne . Deux geoliers l'invitèrent à se rendre dans la cour de la prison . Le soleil de l'automne le réchauffa quelque peu mais la présence des autres détenus lui glaça le sang .

Ils devaient etre une centaine dans cet endroit maudit , tous habillés , eux aussi , comme des zèbres .
Alors que Jim Butter commençait à peine à se demander ce qu'il faisait là , un des prisonniers , un petit homme mince portant de grosses lunettes l'interpella :
-Hey ! tu es nouveau ici  ? je me présente , je m'appelle Harry .

La journée commençait à peine et enfin quelqu'un à qui parler .