jeudi 19 septembre 2013

Léontine Dinguedong passe à confesse

 
Léontine venait tout juste d'entrer dans l'église ou le curé de Cergy , Grégory Passouvent l'invita à confesse sans sourciller .

-Installez vous dans mon modeste confessionnal et dites moi tout , lui déclara le taciturne curé .

- Et bien , voilà mon père, j'ai déjà pêché dans ma vie mais , jusqu'ici je n'avais pas honte de mes actes et, là , tout d'un coup , je suis comme prise de remords , il faut que je me déleste de ce poids , je ...mais qui est cette femme qui est derrière moi ?

La bonne du curé, la gentille Perrine venait d'arriver dans l'église pour signifier à Grégory Passouvent qu'elle prenait congés .

-Ah ! mais faites donc , faites donc Perrette et ne nous importunez plus à la fin , nous sommes occupés , vous le voyez bien ! répliqua brusquement le curé .
-Allons , poursuivez !  vous disiez être rongée de remords , est ce bien cela ?


Oui, fit Léontine Dinguedong en secouant la tête de haut en bas , j'ai pêché et c'est un gros poisson , un très gros poisson ...voilà , il y a six mois , j'ai fait la connaissance d'un homme , un dénommé Alphone , tout s'est bien passé entre nous au début et puis , je ne sais pas ce qui m'a pris tout à coup mais j'ai décidé de ne plus lui faire la cuisine , ni le ménage , tant qu'il ne m'emmènerait pas à Venise passer une dizaine de jours .

L'homme d'église , un peu surpris lui répliqua un peu embarrassé
-Mais enfin , ce n'est pas un crime mais avouez que c'est une idée particulièrement égoïste et , de plus pas digne d'une femme de votre classe mais ...je ne vous juge pas , je ne suis pas là pour çà ...


Après un temps de réflexion qui parut une éternité dans la froideur de ce lieu de culte , Grégory Passouvent lui prescrit quelques médicaments spirituels deux un Avé Marius et deux tartines de sels à prendre trois fois par jour pour expier ses fautes pendant une semaine .

Léontine quitta l'église comme libérée de ce poids qui l'opprossait .

Bien curieuse idée ,en effet qu'avait eu Léontine de faire ainsi ce chantage à Alphonse Boulard . Ce dernier , vendeur d'automobiles et  un peu voyou à ses heures perdues n'était pas du genre commode et acceptait assez mal ce petit jeu là mais ....Léontine possédait quelques charmes ravageurs que la nature , dans sa bonté souvent décriée , lui avait octroyé et dont elle savait user à merveille et , ces atouts là n'étaient pas pour rendre indifférent notre cher Alphone .

 
A peine Léontine était elle rentrée à la maison qu'Alphonse l'attendait le regard inquiet et pas franchement réconfortant .
 
 
-Ah ! tu es déjà rentré du garage mon Alphonse chou , j'ai fait quelques boutiques en attendant , je vais te montrer quelques jolies surprises qui vont accompagner notre soirée .
 
Lança Léontine avec un sourire espiègle après avoir embrassé furtivement Alphonse .
 
 
Le temps pour se dernier de réagir que Léontine avait disparu dans la chambre à coucher et , elle revient quelques minutes plus tard , vêtue d'une voilette et d'une culotte noire .
 
Alphonse , malgré son carafond imperturbable , ne cacha pas son trouble .
-Alors, tu as repensé à notre petit arrangement , je ne fais rien dans la maison tant que tu ne m'emmèneras pas  roucouler  à Venise avec toi .
 
Alphonse ,sans la quitter des yeux , planté là au beau milieu du salon lui rétorqua :
 
-Nom d'une pipe en bois , Léontine , on te donnerait le bon Dieu sans confession mais tu es véritablement un petit démon déguisé en Pin Up ....Venise ! Ah ! Je sens que je vais me gondoler !