jeudi 31 décembre 2009

Who are you man on the street ?


Soudain , sa Ford grise se retrouva nez à nez avec le véhicule du fuyard ... ce dernier freina violemment et sortit de sa voiture en hurlant des injures plus grosses que lui . Harry qui , vêtu en civil n'éveillait point les soupçons chez le sbire en question se jeta sur lui en braquant dans sa direction son flingue de service .
- "ne bouge pas ou je te fais sauter la cervelle ! tu n'as aucune chance gringo : il faut te rendre !!"
L'homme obtempéra et Harry le menotta et le plaça à l'arrière de son auto .
La nuit commençait tout juste à tomber et , déjà les maudits vautours rodaient au dessus des tours .
Lorsqu'il rentra au commissariat ramener son client , l'ambiance était tendue . Trois hommes en costumes stricts l'attendaient de pieds fermes et , visiblement ces derniers n'avaient pas l'intention de passer la St Sylvestre avec lui !
- "hey ! vous êtes bien Harry , je présume ? " lui lança à haute voix un homme qui approchait la cinquantaine et dont le pedigree était totalement inconnu de l'inspecteur Harry .
-"oui c'est bien moi , que me voulez vous ?" répondit ce dernier un poil agacé .
-"une sale affaire mon vieux ! une sale affaire ! figurez vous que l'on vient de nous signaler via votre direction qu'un flic Infiltré se trouve dans votre service ! incroyable !!" .
L'homme aux cheveux légèrement gris et aux rouflaquettes joyeuses était le chef de la police de Stattfield , une ville proche de New York qui compte autant de dealers que de retraités à la ronde .
Au sein de la PJ , les discussions allaient bon train et chacun se posaient des questions "qui est qui ? et qui fait quoi ?" . Harry lui même ne comprenait pas trop la situation qui se présentait à lui tel un plat de nouilles refroidit .
- "monsieur , cette affaire est sérieuse ! je vais mener l'enquête de mon coté mais je vous demande la plus grande discrétion ! " affirma Harry en relevant ses lunettes .
Lorsque les trois hommes repartirent , les employés firent comme si rien ne s'était produit et Harry regagna son bureau ou l'ex intrépide fugitif l'attendait menottes aux poignets entouré de deux forces de l'Ordre établit . La dernière nuit de l'année allait être longue et harassante !

lundi 21 décembre 2009

Harry zonna au milieu des vautours


la misère et la corruption ambiante qui l'environnaient dans les rues de New York : il en avait pris la sale habitude . Harry venait de quitter cet homme sans foyer ni ressources en lui indiquant un endroit ou il pourrait reprendre une vie normale et décente .
17 h 30 , après avoir déambulé à vive allure avec un léger sourire d'éphémère satisfaction envers ce quidam , Harry se rendit au Trabend Post ou il travaillait comme lieutenant de police . les bureaux étaient sombres tout au long de l'année , il ne possédait qu'un modeste recoin qui lui servait d'écritoire afin de rédiger ses rapports car il passait le plus clair de son temps en civil à traquer les voyous , les dealers à la sauvette et les braqueurs à la petite semaine.
- Harry ! j'ai besoin de toi ! on est sur un gros coup : un vendeur d'armes s'est fait braquer tout son ravitaillement , j'ai appelé des renforts , on va avoir besoin de tes précieux services . " lui lança Oscar Face son supérieur .
Il grimpa aussitôt dans son véhicule banalisé et se mit à poursuivre le Fada signalé comme suspect . En conduisant , Harry se rappelait surtout ce qui l'avait poussé à choisir ce foutu métier : lutter sans relâche contre la corruption d'où qu'elle provienne ! vaste tache !
Soudain , sa Ford grise se retrouva nez à nez avec le véhicule du fuyard ... ce dernier freina violemment et sortit de sa voiture en hurlant des injures plus grosses que lui . Harry qui , vêtu en civil n'éveillait point les soupçons chez le sbire en question se jeta sur lui en braquant dans sa direction son flingue de service .
"ne bouge pas ou je te fais sauter la cervelle ! tu n'as aucune chance gringo : il faut te rendre !!"
L'homme obtempéra et Harry le menotta et le plaça à l'arrière de son auto .
La nuit commençait tout juste à tomber et , déjà les maudits vautours rodaient au dessus des tours .

jeudi 10 décembre 2009

Old Cappuccino in the city


Le jour venait de se lever sur New York , la brume commençait tout doucement à se dissiper pour laisser entrevoir quelques rayons de soleil .
La ville grouillait d'hommes d'affaires zélés et pressés , de jeunes artistes en herbe , de junkies hallucinés , de flics avisés , de donzelles sportives courant dans Central Park à la recherche du bonheur .
Au milieu de cette jungle apprivoisée , Harry errait en gambergeant à ce que pourrait être sa journée . Barbu et coiffé d'un bonnet noir personne ne pouvait deviner sa véritable profession . Harry n'avait pas choisi de poursuivre cet itinéraire là , il aimait sa ville et la connaissait comme sa poche de blue Jean usée .
35 ans au compteur et déjà un sacré parcours . Il avait côtoyé les voyous de la pire espèce et avait finit par en trouver certains sympathiques et ... souvent plus sympathiques que les forces du désordre qu'il connaissait fort bien .
Il décida de faire quelques pas dans Central Park car il adorait son atmosphère et l'énergie de ce lieu qui lui donnait parfois envie de mener une existence plus rangée .
-"Hey ! m'sieur ! vous n'auriez pas du feu s'il vous plaît ?" un vieil homme à l'allure de clochard l'interpella alors qu'Harry venait juste de passer devant un cabanon fabriqué à la hâte par l'individu qui ne lui sembla pas louche de prime abord .
-"et bien mon vieux , que faites vous là ? vous n'avez pas froid ?" lui répliqua Harry en lui tendant une boite d'allumettes .
-oh ! vous savez ce sont les dix premières années qui sont les plus fraîches après ... on s'habitue : c'est tout " .