mardi 26 février 2019

Isidore Duraton la joie d'Edwige

Ernest téléphona aussitôt à la famille Duraton pour contacter leur fils Isidore . Isidore est un garçon bien à part, une sacrée tronche capable de retenir les fables de La Fontaine par cœur et pas seulement  les plus célèbres 
.Isidore qu'Edwige, Ernest et Gustave avaient rencontrés lors de leur vacances en Grèce en 1976 fut pour Edwige un vrai coup de foudre et un sacrée révélation . Isidore était le fils légitime de la famille d'industriel Duraton . Les actionnaires et donc propriétaires de Aufleurs , le célèbre supermarché qui inonde de ses produits la France entière depuis 10 ans au moins .

Isidore s'ennuie à mourir avec ses parents et la douce présence d'Edwige durant ces vacances l'avait réconforté lorsque ses camarades de jeux s'amusaient à le chambrer car en plus d’être un intellectuel précoce , Isidore avait le tord d’être né chez les bourgeois . Isidore qui était un môme iconoclaste se fichait comme d'une guigne de tout cela . Grace à Ernest, Gustave et surtout Edwige , il avait trouvé une famille avec qui il pouvait déconner sans avoir peur des représailles .
 Le soir même, Ernest annonça la nouvelle à Edwige qui n'en  croyait pas ses oreilles . Elle sortit du lit et laissa tomber pour quelques instants son ouvrage et demanda à revoir très vite Isidore Duraton .

Il fallut faire preuve de patience car les Duraton n’étaient pas du genre commodes , du moins pas autant qu'une étagère . Un matin, Isidore prit ses affaires et déclara à ses parents qu'il allait retrouver sa famille de cœur .


Le 27 avril 1978 à 10 h 29 , Isidore fit son retour dans la vie d’Edwige et , de surcroît dans l'existence mouvementée malgré certaines apparences ,de Gustave et Ernest . Edwige fut comblée par ce cadeau et Isidore se dit que la chance tournait enfin en sa faveur et qu'il n'allait plus subir une famille mais vivre pleinement avec celle qu'il a choisi et qui le voit tel qu'il est.


Car, et c'était un grand mystère mais Edwige revivait à ses cotés, comme si ,ce jeune  et frêle garçon représentait une sorte d'homme divin . Elle aimait chacun de ses regards et sa naïveté teinté d'un humour bien à lui comme seul les êtres un peu décalés peuvent avoir.

Pendant ce temps, Ernest et Gustave avaient décidé de s'offrir une bonne bouffe au restaurant le plus proche . Ils étaient à la fois déroutés et comblés qu'Edwige retrouve le sourire et que son ennui ne soit plus qu'un vague souvenir .

-Ce petit con d'Isidore possède un truc qu'on a pas et qui lui file la banane  déclara Ernest en posant son journal


-Il a un secret ce môme, tu vas voir ton Edwige va nous rendre la vie plus belle et puis il est marrant ce gamin dit Gustave.
Oui, pour Edwige , la vie était plus lumineuse depuis qu'elle savait qu'Isidore Duraton faisait à nouveau parti de sa vie .
-Tu auras de jolis pull over pour l'hiver et nous irons au cinéma chaque jour  .Et puis Ernest et Gustave pourront se voir encore plus souvent eux qui se tournent autour sans s'avouer qu'il s'aiment un peu plus que des amis  fit Edwige à Isidore en finissant son dernier tricot allongée dans le lit à ses cotés .

-çà me plait , Edwige et désormais je veille sur toi , tu peux dormir tranquille , tu n'auras plus à ...préparer tes mouchoirs .           
                                                                              FIN 


------------------------------------------------------------------------------------------------------------

                                   BONUS  LIVE                "la Grande Maison" 

La chanson "La Grande Maison" écrite et composée par Jerry OX en 1993 . En version concert samedi 9 mars au VZC 45 rue de Thizy à Villefranche. Le dernier album date de 2015 et se nomme "Heureux Pécheur" (toujours disponible sur demande ) et le prochain arrive fin 2019 . MERCI A TOUTES ET TOUS !!!!!!!



vendredi 1 février 2019

Edwige Bovaryse à Thionville

 Les jours suivants, Edwige( Carole Laure )  continuait inlassablement à poursuivre ses soirées tricots après son travail, ce qui contrariait fortement Ernest(Patrick Dewaere) qui ne savait plus quoi faire pour la sortir de ce marasme, de ce ronron dans lequel un chat n'y retrouverait pas ses poils perdus.

Il avait pourtant confié quelques jours plus tôt à son ami Gustave (Gérard Depardieu ) qu'Edwige s'ennuyait (ou semblait s'ennuyer ) à cent sous de l'heure et ce dernier  lui avait rétorqué avec une franchise qui le caractérisait très bien :


Cent sous de l'heure ? çà fait cher pour se faire suer dis donc mon pote ! 
 Le ton était donné et Ernest avait beau tout retourner dans sa tête, sa passion pour les livres et le bel engouement pour le tricot jusqu’à pas d'heure d'Edwige .Le brave Ernest ne comprenait pas pourquoi une telle activité l'avait muré dans le silence et pourquoi son couple ne rimait plus à rien alors qu'il suffirait d'un rien, d'une étincelle pour que tout reparte comme en 1870 .


Pourtant, Edwige avait un bel équilibre et un joli projet . En plus de tricoter des Pull Over pour elle et pour Ernest (il est vrai qu'elle se promenait souvent à moitié nue dans l’appartement et qu'elle risquait tout de même de prendre froid l'hiver venant. )


Elle songeait à Isidore le fils des Duraton dont la famille avait tant fait parler et pas seulement sur les ondes d'une célèbre radio généraliste .

Isidore était le fils brillant mais un peu décalé de cette famille de grands bourgeois aristocrates .



Edwige, Ernest et leur ami Gustave l'avait rencontré pendant leurs dernières vacances à Meulin mais, depuis, plus de nouvelles d’Isidore et c'est ce petit détail comme dirait le lieutenant Columbo , qui avait tendance de donner le spleen de Thionville à Edwige
Quelques jours après cette révélation de blues apparent, Ernest avait invité Gustave à dîner afin de parler un peu à Edwige pour l'aider à aller mieux .


Cette dernière, allongée dans son lit à tricoter  fut assez déroutante.

-çà tombe  bien que Gustave soit là, j'ai à vous parler tous les deux fit Edwige en levant la tête de son ouvrage qu'elle gardait tout près d'elle comme une relique

-Ce n'est pas que je m'ennuie avec toi Ernest, j'aime bien la compagnie un peu rustre de ton ami Gustave, non, ce qui me tracasse, c'est de ne plus avoir de nouvelles d’Isidore

-Isidore, le fils des Duraton ?   dit Gustave alors qu'il était attablé dans un coin de la pièce . Ce minot qu'on avait connu durant les vacances et qui nous en a fait voir de belles ..et qu'est ce que tu lui veux ?

-Je veux qu'il revienne et qu'il vive avec nous dit Edwige , sinon , c'est simple comme bonjour, je m'en vais .

Ernest ne sut quoi répondre et à la fin du dîner , il se décida à contacter la famille Duraton ..

                                                               A SUIVRE .............................