lundi 5 juillet 2010

Roger Filoux l'indomptable fantome


La panique que l'évanouissement de Gena Jones avait suscité dans la Firmax avait impressionné tout le personnel . Cette femme si volontaire et équilibrée n'avait en effet jamais vécu un tel choc et , de surcroît devant témoins ! Prévenu par téléphone , John Cacahouètes arriva aussitôt et s'interrogea sur les raisons de ce trouble psychologique .
Tandis que Gena se reposait dans une chambre située au deuxième étage du prestigieux établissement et que , peu à peu elle se remettait de ses émotions en se remémorant secondes après secondes cette étrange vision qui fut la sienne , John Cacahouètes arpentait de long en large son bureau de fonction en fumant nerveusement une cigarette .
La chaleur étouffante de cet été 1973 allait devenir le 'climax' d'un contretemps surréaliste ...
Soudain , on frappa à la porte de John .
"Entrez !" dit il bruyamment .
"Monsieur , j'ai du nouveau venez vite rejoindre votre femme dans sa chambre , cette dernière s'est enfin réveillée et souhaite vous parler au plus tôt !" lui répliqua Hernest Poivrière son secrétaire et assistant .
"très bien , j'arrive !" fit John Cacahouètes en écrasant sa cigarette .
Il devait être 9 h 15 du matin , déjà l'ensemble de la Firmax était sur le pont pour assurer les dernières répétitions avant le concert prévu pour le 15 du mois . John avait bien du mal à contenir sa nervosité car il se devait d'être présent baguettes en mains et non au chevet de sa femme , même si son état le préoccupait .
Après avoir pris l'ascenseur pour le deuxième étage et parcouru quelques mètres , il poussa enfin la porte de la chambre ou se trouvait Gena Jones . Étendue et recouverte d'un fin drap blanc elle sourit en le voyant et commença à s'exprimer .
"John , j'ai ...j'ai eu si peur ,ce fut comme un cauchemar éveillé , j'ai vu Roger Filoux près de moi , il m'a parlé , m'a effleuré et m'a mise en garde contre un danger mais ...il semblait en être un de par sa présence ....tout çà est confus ! j'ai bu un verre d'eau , je vais m'en remettre tu sais !
John Cacahouètes acquiesça mais fut tout de même surpris par le récit de sa femme ...comment Roger Filoux pouvait il lui apparaître ? Si cela était un mauvais rêve d'accord ! mais ....et si Roger était toujours en vie et qu'il cherchait à lui nuire à la veille d'un moment si capital de sa vie professionnelle ?

19 commentaires:

Brigitte a dit…

Et si... ? Et si... ? Vite, la suite ! :)

Belle après-midi Jean-Phi !

ysa a dit…

Moi qui pensais que Filoux était un fantôme, s'il est en vie ça va se corser.....

Solange a dit…

On nage en plein mystère.Vivement la suite.

Cortisone a dit…

Enfin tu te décides à écrire... Ouf !!
maintenant tu nous tortures... Vite la suite !!!
Bises à toi Magicien.

choule[bnkr] a dit…

John Castagnettes, ça sonnait bien aussi. Mais le tien est plus marrant.

koamae a dit…

Hum hum... Bien étrange tout cela !

Barbie Girl a dit…

Tu nous fais trop languire ... tuv ois bien qu'on veut déjà la suite lol...
bisou

Johanna a dit…

Je pensais qu'il irait la rejoindre sous le drap blanc pour la réconforter...

Djemaa a dit…

Bonnes vacances à tous et bises amicales ! Pascal.

Urban Wasabi a dit…

Hello !

Merci pour ton commentaire sur mon ancien blog I Love :)

Tu as dit aller sur mon nouveau blog, entre temps l'adresse a changé suite à un souci technique.

Le nouveau blog: urbanwasabi.wordpress.com

A bientôt :)

herbert a dit…

Bonsoir, Jean_Ohilippe.
Je ne t'oublie pas, tu le sais bien.
To be ou not to be...
Comme d'habitude, nous attendrons.
J'ai écouté ta vidéo.
C'est toi, toujours.
Mais moi, j'ai toujours un handicap pour comprendre les paroles.
Cela dit, je comprends ton rythme et ton regard est là : sobre mais si présent.
Je n'oublie rien.
Bonne soirée.
En fraternité.

Pas a pas a dit…

la fleme de laisser des messgaes mais je visite!je visite!

herbert a dit…

Bonjour, Jean-Philippe...
Que d'interrogations angoissantes...
Quoique Filoux...mais oui, il devrait s'en méfier...
Et pas forcément pour les raisons qu'il imagine...
Car...
Merci beaucoup.
Bon dimanche.
E fraterniré.

Maria a dit…

Bonsoir Jean-Philippe,

Je reviens peu à peu sur les blogs, après eu la visite d'un *beau virus* genre "cheval de Troie" et après un nettoyage nécessaire de tout mon PC, et un changement d'écran, me revoilà ! J'espère que tu vas bien et je peux te dire que je viens de passer un très agréable moment sur ton blog.
En te remerciant de ta fidélité, je t'envoie mes plus amicales pensées.
Maria

☼ France ☼ a dit…

Je viens te souhaiter une bonne soirée
car il est trop tard pour te dire bonjour

Laudith a dit…

Toujours aussi mystérieux et passionnant ton récit Jean Philippe.

Désolée sur mon blog mon texte n'est pas apparu juste les photos, snif !!!

Belle soirée l'artiste.

kinia a dit…

J'aime toujours cette façon d'écrire à la première personne.
bonnes vacances si tu en prends.
Bises kinia

Cortisone a dit…

et ? et si quoi ?
belle journée J-Philippe !

dourvac'h a dit…

Reprenons... hum... (bougonnement de Jules Maigret et délicats grésillements dans le fourneau brasillant de sa pipe)... Mmmm... ch'est chà, mon p'tit, vous y êtes...

" La panique que l'évanouissement de Gena Jones avait suscité dans la Firmax"...

... la Firmax, bien sûr !!! Et son petit personnel... Cela avait impressionné tout le PETIT personnel, Lucas !!! Bien sûr, "Cette femme si volontaire et équilibrée" (il faudrait tout de mêm vérifier les toxiques sanguins, pense à passer un coup de fil au labo !) nous fait ça "devant témoins" ! DEVANT TEMOINS, tu m'entends, Lucas ??? Le médecin évoque une crise d'hystérie, bien sûr ! Et si... ?

Bon... Mais voilà : "Prévenu par téléphone, John Cacahouètes arrive aussitôt ... "

Calcule-moi vite le temps qu'il faudrait pour arriver REELLEMENT du 3ème l'entresol au 43ème étage de la Miramax quand l'ascenceur est pris d'assaut, mon petit !

Maigret était massif... On eût dit à cet instant un gorille surgi de la brume pour escalader l'antenne de la RKO ou, plus prosaïquement King Kong (de 1933) rendu au sommet si "Art Nouveau" de l'Empire State Building...

Mais voilà... "Tandis que Gena se reposait dans une chambre située au deuxième étage du prestigieux établissement et que, peu à peu elle se remettait de ses émotions en se remémorant secondes après secondes cette étrange vision qui fut la sienne ", la main velue (et énorme) de Jules Maigret va-t-elle surgir depuis la grande baie vitrée (ouverte) pour se saisir de la Belle reposant en sa belle chambre spacieuse ?

Quel suspense, Jean-Philippe !!! Merci de ton long "petit mot" et à très bientôt pour découvrir la suite des avantures de Gena et John Cacahuète !!!