vendredi 15 avril 2011

Marianne Duchnock la reine de la cuisine au beurre


Marianne Duchnock résidait à Mufflin depuis une décennie . On pouvait la décrire comme une femme froide, autoritaire et manipulatrice . Elle avait hérité du restaurant de son paternel , un homme du même acabit qui cultivait une haine farouche pour celles et ceux qui n'étaient pas natifs du même village que lui .


Son restaurant , "Le Tricolore" était situé peu avant l'entrée de Mufflin , à l'extrême droite de la mairie et de la Poste . Le personnel se devait de respecter à la lettre les ordres que donnait de manière braillarde madame Duchnock .

- J'exige que tout marche droit comme dans un défilé militaire ! Chaque jour , nous cuisinons pour le prestige de notre contrée ! Je veux que le client se nourrisse de bons produits bien de chez nous ! Telle était sa devise quotidienne .


Les ambitions de Marianne Duchnock étaient nombreuses et ne se limitaient pas à la compétition qu'elle avait entreprise contre Gisèle Pontiac et son "Joyeux drilles" qu'elle qualifiait de "repères pour oisifs maladroits" . La dame patronnesse avait à coeur de devenir un jour la nouvelle maire de Mufflin et la campagne municipale venait tout juste de débuter lorsque un beau matin de printemps , Gisèle Pontiac vint à sonner à sa porte .

- Gisèle Pontiac ! çà , par exemple ! Et quel vent mauvais vous amène jusqu'à chez moi ? Lui lança t-elle en lui ouvrant la porte alors qu'un merle venait de se poser nonchalamment sur une branche .

-Toujours aussi aimable Marianne ! Je vois que votre sens de la politesse est toujours de mise ! Je vais être brève car je ne vais pas m'éterniser chez vous : Vous voulez la guerre ? vous allez l'avoir !

Marianne fut assez interloquée par les dires de Gisèle , qui poursuivit .


- Je me lance à mon tour dans la course à la municipale ! Croyez moi , madame Duchnock , cette mairie malgré vos soutiens : Vous ne l'aurez pas ! Je ne vous souhaite pas une bonne journée !

Elle partit aussitôt en tirant sur sa cigarette . Marianne , en refermant la porte sentit que l'affaire allait soudain s'avérer plus ardue que prévue ...

29 commentaires:

ysa a dit…

J'aime bien les détails, le "tricolore", le restau qui se trouve à "l'extrême droite", les produits "bien de chez nous".... le ton est donné, la campagne électorale risque d'être saignante !!!

kinia a dit…

Ce qui est bien, en dehors du texte "léché" est que l'on aurait très bien pu filmer ceci avec ces deux mêmes actrices. Bien vu !
Bises Kinia

écureuil bleu a dit…

Bonsoir Jean-Philippe. Tes personnages sont sympas. Je vais lire la suite.

Solange a dit…

Tu nous promets un bon match électorale. J'ai hâte de voir ça.

dom a dit…

Jolis jeux de mots !!!
Bon week-end.
Bisoux

patriarch a dit…

Un combat à coups de torchons et toques.... c'est louche tout cela.....

Bon samedi. ;-)

yves1947 a dit…

Hello Jean Philippe
Une petite visite dominicale pour te souhaiter un très bon dimanche ensoleillé.
super ton texte :que du bonheur.
amitié
Yves

✿ ♥ France ✿ ✿ a dit…

NON NON Je ne cherche pas la guerre au contraire je suis ici pour te dire
BONSOIR JERRY

kinia a dit…

Ce que j'apprécie aussi c'est que tu n'hésite pas à être un poil non politiquement correct en parlant de la clope.
Bisous Kinia

Laudith a dit…

Ah ! ces campagnes électorales qui mettent du piquant dans la vie de certaines...

Inutile de te dire que j'aime ta façon d'écrire.

Bises sous le soleil et belle semaine Jean Philippe.

http://chezrenejeanine.net a dit…

ah c'est un vrai régal de te lire, cette histoire est bien tournée, et les personnages tres credibles !la campagne electorale est lancée, nous suivrons le deroulement avec grand interet, cher Jean Philippe, merci pour tes visites, bonne semaine, amitiés et bisous !

caro a dit…

coucou; merci Jean Phiphi pour ton gentil com' chez moi, tu fais partie des fidèles ! (et pas de buzz en l'air, c'est appreciable
;-)

Martine / Eglantine a dit…

Comment peut-on être oisifs et maladroits ou peut être est-on oisif car on n'ose pas faire de peur d'être maladroits....
Bises
Un nouveau poème sur mon autre blog quai des rimes http://www.quaidesrimes.over-blog.com

kinia a dit…

Un petit coucou. Si tu veux un réveil gentil, viens voir ma dernière page.
Je te jure, rien de monstrueux aujourd'hui. Et oui, il y a des jours comme celui-ci...
Bisous kInia

Flo-Avril a dit…

Bonsoir Jean-Philippe, c'est avec plaisir que je découvre ton blog à mon tour, heureuse d'avoir lu ton commentaire
Amitiés, Flo

herbert a dit…

Bonjour, Jean-Philippe.
Pas de doute, dans la vie, il faut se battre.
Vive la république, vive la France! Mais pas n'importe laquelle...
Nous allons bien voir.
Merci beaucoup et bonnes fêtes.
En fraternité.

Quichottine a dit…

Merci d'être passé.

Je viens de mer régaler enlisant tes deux dernières pages !

C'est vrai que les actrices que tu montres en photo auraient pu jouer ces rôles merveilleusement bien.

Bravo !

Passe une belle journée.

✿ ♥ France ✿ ✿ a dit…

Jerry coucou
Alors comment vas tu ?
Ici plus de soleil, la pluie arrive et demain tj la même pluie
Je viens te souhaite de belles fêtes
BISE

Johanna a dit…

Cela ne sera oas la première fois qu'on trouvera une Marianne dans une Mairie...

Mr Choule a dit…

moi je vote pour Marianne. Parce que j'aime bien cette actrice. Je vais, de ce pas, couvrir la ville d'affiches à son nom !

dom a dit…

Merci de ta visite.
Je te souhaite un bon week-end.
Bisoux

chacha &Ely beagle a dit…

Je ne la connait pas . Bon we de Pâques

✿ ♥ France ✿ ✿ a dit…

Jerry bonne soirée

kinia a dit…

Alors ces fêtes pascales ??? bien passées ou en crise de foie ???*
Bisous kinia

Maria a dit…

Coucou Doux magicien !
Qu'il est doux de revenir ici et se relaxer en lisant tes histoires et écoutant tes chansons. Déjà 4 ans ? Le temps passe vite et le mien, fêtera ses 5 ans le 18 septembre. Je n'en reviens pas non plus. Et tu dis vrai lorsque tu dis qu'au début, on ne sait pas vraiment ce que l'on va raconter et cela vient très naturellement et cela nous étonne aussi......Alors ! Continue à nous faire chaux au cœur et pour longtemps. Bises. Maria

Martine / Eglantine a dit…

j'aime la façon dont tu racontes. La politique c'est une sorte de cuisine aussi. Bisous

NATHAN a dit…

je viens te dire bonjour jerry

chantal11 a dit…

Kikou Jean-Philippe, j'étais contente de te lire, tu sais je ne t'oublie pas non plus mais j'ai tellement de problèmes de connection que je ne mets que qqs coms par jour et encore quand je peux. Et j'ai été longtemps sans poster.
tu me fais toujours rire, à quand ton livre que l'on puisse l'acheter.. car pour la détente ça serait extra ! on peut chanter et écrire en même temps non ???
je te souhaite une belle journée et t'envoie plein de bisous
chatou

dourvac'h a dit…

" - Gisèle Pontiac ! çà par exemple ! Et quel vent mauvais vous amène jusqu'à chez moi ? lui lança t-elle en lui ouvrant la porte alors qu'un merle venait de se poser nonchalamment sur une branche.


- Toujours aussi aimable, Marianne ! Je vois que votre sens de la politesse est toujours de mise ! Je vais être brève car je ne vais pas m'éterniser chez vous : Vous voulez la guerre ? vous allez l'avoir !

Marianne fut assez interloquée par les dires de Gisèle , qui poursuivit.


- Je me lance à mon tour dans la course à la municipale ! Croyez-moi, madame Duchnock, cette mairie malgré vos soutiens : vous ne l'aurez pas ! Je ne vous souhaite pas une bonne journée !

Elle partit aussitôt en tirant sur sa cigarette Marianne, en refermant la porte, sentit que l'affaire allait soudain s'avérer plus ardue que prévue ... "

Des dialogues étincelants de précision... Effectivement, la guerre municipale vient d'être déclarée... Je vois que Gisèle Pontiac ne fait pas de cadeaux à son adversaire qui aime le personnel marchant au pas-de-l'oie sur des musiques militaires...

On sent bien que Marianne Duchnock n'aura pas le dernier mot... Comme on dit : "ça va donner !!!"

Du match Aubry-Royale puissance 10 !!!

A propos, connais-tu l'excellent "Cigalon" de Marcel Pagnol ??? Un joyau de pièce culinaire... un "grand cuisinier" retraité qui n'aime désormais faire la cuisine... que pour lui... mais garde néanmoins ouvert son restau pour avoir le plaisir d'y congédier les visiteurs et autres "touristes" affamés importuns !

Amitié...