mercredi 25 juin 2008

le proviseur et la providence



Tandis que le petit âne crâneur poursuivait en balbutiant sa leçon de Maths non-apprise , Pierre Perrin se retrouvait dans les nuages en compagnie de Solange Dubreuil la fille du proviseur . Soudain , un bruit le tira de sa rêverie . Le proviseur Monsieur Dubreuil entra dans la salle de classe , les élèves se levèrent d'un seul homme tandis que ce dernier les pria de se rasseoir .-"Monsieur Perrin , j'ai quelques mots à vous dire ...en privé !" L'étonnant professeur se leva , pria le petit âne de regagner sa place et sortit un peu hagard de la salle de classe en compagnie du proviseur .-"que vouliez vous me dire exactement ? quelque chose de grave ?" Le proviseur le rassura tout en l'observant de plus près ...il avait l'habitude de côtoyer Monsieur Perrin depuis plusieurs années mais lui fit tout de même remarquer l'état de son pantalon "oh je..je n'avais point vu !" Notre zélé professeur lui expliqua les raisons abracadabrantesques de son maintien et de sa tenue ..pour la moins défroquée !

"je dois vous parler d'une mission que j'ai à vous confier" lui dit tout de go Monsieur Dubreuil

"une mission ? mais , mon cher je ne suis pas James Bond !" le proviseur se hâta de lui répliquer que cette affirmation était exacte , puis lui expliqua que sa fille Solange avait bien du mal à s'acclimater à son nouveau poste de professeur de dessin , en effet les élèves au mieux la chahutaient ou au pire n'écoutaient pas un traître mot de son cours . -"elle n'en peut plus , elle est au bord de la dépression , comme je sais que vous l'appréciez , je vous demande un peu d'aide pour l'en sortir ".
En reprenant son cours , Monsieur Perrin se sentait le coeur léger . Non seulement il allait revoir Solange Dubreuil (ce qui lui plaisait fortement ) mais , en plus Monsieur Dubreuil lui même l'investissait de cette tache qui arrivait comme par miracle ..comme une sorte de providence . Le cours se poursuivit sans obstacles (tout juste quelques gloussements quand à son accoutrement bien que réajusté ) . Quelques jours plus tard , alors qu'il était chez lui entrain de jouer du violoncelle , on sonna à sa porte et le facteur lui tendit une lettre recommandée ...

18 commentaires:

FalconHill a dit…

Vraiment du talent... En plus pour rendre de beaux hommages à des grands mecs...

Clap clap...

Hussard82 a dit…

pour des raisons personnelles et de carte identité, le choix du prénom de Solange me touche bp !

nina de zio peppino a dit…

La passion te donne de drôles d'idées. A lire sans modération.

Christian a dit…

Bonsoir,
Un petit coucou pour te saluer et te souhaiter une bonne fin de semaine !
Amitiés,
Christian

Cécile a dit…

Regretté Jacques François dans un ultime rôle !!!!
Salut JP, je ne viens pas souvent mais je ne t'oublie pas !! Bon week-end !

choule[bnkr] a dit…

Jacques Françoise. J'aime bien cet acteur dans ses rôles de directeur de choses et d'autres.
Le recommandé. Ca y est, l'ordre de mission. Enfin, de l'action.

Coriolis a dit…

Un pti bonjour en passant... toujours aussi passionnant ton espace !!! Bien à toi, bisous !

mohamed a dit…

Le proviseur interprété avec brio par Jacques François dans Pause Café restera longtemps dans ma mémoire.

Patrick a dit…

Le casting est bon!
Désormais j'attends l'ouverture de la lettre.
Bon week-end l'ami.

Lolo B a dit…

Bon week-end Jean-phil....

corinne a dit…

ahhhhhhhhhhhh et qu'y a t-il dans cette lettre ?????
Bisous et bon lundi

Caroline a dit…

ca me fait penser au recommandé que j'ai adressé à mon ancien chef, en poste à l'ambassade du BENIN.

Anonyme a dit…

Sur toute la ligne


Le proviseur avait dans le viseur le professeur.
Alors, Le voici, confesseur.
Main basse sur toute la ligne, Messe basse dans l’église, que dis-je ! Motus bouche cousue.
Pas un mot, il faudra suivre l’affaire à la lettre près. A la Lettre, je dis, Vous me suivez !
Regardez moi au fond de mes blancs, à travers ma paire d’Alain Raffletou. (Tchin tchin, c’est du verre, c’est entre-nous)
J’y vois clair, comme dans un bocal, comme dans une boule de cristal. Vous savez Perrin, moi et les boules, c’est une affaire de famille. Oh que dis-je ! Des bijoux de famille pour faire haute classe, je tire toujours sur le bon numéro, jamais je pointe où je me pointe au hasard. Je frotte, j’asticote, je vais toujours au but, au plus près du cochonnet. C’est délicieux, n’est-ce pas !
J’ai une entière confiance, à votre égard, à votre intelligence service.
Alors, promettez-moi, de ne pas sortir ou de laisser tomber un mot en dehors. Rien de rien, C’est rien ! Je ne vais pas vous refaire la chanson, vous comprenez, Perrin !
D’ailleurs, je chante comme une casserole, je piaffe avant tout !
Alors, c’est bien entendu, je me fais bien comprendre !
Pas une consonne, pas une voyelle doit passer cette porte.
Ni un mot, ni une phrase, il ne faut même pas y penser.
C’est Secret défense. Perrin vous êtes en mission de reconnaissance.
Un missionnaire pour apporter la bonne parole, le réveil de la conscience.
Surtout ne pas crier sur tous les toits, car les anges veillent. Ils ont les ailes du désir, de tout savoir et aussi de tout répéter…..Oui, c’est des vrais concierges. Ils ne balaient même pas devant leur porte, je le sais, drôles d’ange !Puis, Les murs ont des oreilles, Et surtout dans les oreilles de Solange, ah mon ange.
Sinon, tout tomberait à l’eau, tout coulerait à pic, ce serait la noyade assurée. La bérézina, une cata. Je n’en veux pas. Vous êtes le heureux élu, un saint homme pour moi. Je vous ai choisi, car je suis croyant, et je crois en vous, mon cher ami.
Gardez la tête bien sur vos épaules, et marchez droit. Vous serez guidé par le ciel, j’en suis sûr, vous avez trop la tête en l’air.
Je n’ai qu’une chose à vous dire, Perrin ! Toutes mes réussites, du fond du coeur pour cette mission impossible.

La suite dans le prochain épisode.
Amikalement sic

Rosie a dit…

Et bien que de rebondissement pour monsieur Perrin, enfin, il va voir et s'occuper de son fantasme, sa belle Solange.

Une lettre recommandée, bien hâte de lire la suite...

Bon mardi et bisous de ta p'tite cousine du Québec.

OLIVIER a dit…

Salut Jean-Philippe,
Juste un court comme le pantalon :), j'attends la suite !
Je te remercie encore pour ton dernier com.
Amitiés sincères,
OLIVIER

Zolimôme a dit…

Excellent !!!!

Laudith a dit…

Kikou !!! suis de retour et viens lire ce texte encore une fois très passionnant.

Bonne journée l'artiste, qu'elle te soit pleine de jolies rencontres.

Clo a dit…

Navrée de mon manque d' assiduité à ton blog, mais mon autre blog me pompe tout mon temps.....
Je file voir ton juke-box....