lundi 2 mars 2009

le distrait au pull over vert



Il devait être 18 h en ce lundi paisible rue des Baies ténébreuses , Monsieur Charbi terminait la lecture du nouveau numéro des éditions Strike and Spare dans son confortable bureau du 12 ème étage des établissements Strike and Spare . Soudain , il entendit un bruit strident provenant d'un bureau voisin ... semblable à une sirène d'alarme et assez insupportable pour les tympans . Monsieur Charbi se leva d'un bond et délaissa sa précieuse lecture , il quitta précipitamment son bureau et se dirigea vers le bureau numéro 12 et là ... le choc !! Gaston Lagauffre le préposé au courrier des éditions Strike and Spare était entrain de tester un violoncelle qui , visiblement n'avait pas été accordé depuis les calendes Grecques .

"- monsieur Gaston !! monsieur Gaston ! voulez vous arrêter ceci immédiatement !! " hurla t- il à pleins poumons afin de tenter au mieux de se faire entendre au milieu de cet étonnant vacarme .

Un peu surpris , Gaston Lagauffre cessa net son activité stridente et peu productive et se contenta de demander à son collègue si le bruit ne le dérangeait point .

Monsieur Charbi en resta comme deux ronds de flanc à la vanille .

Et oui ! il était comme çà Monsieur Gaston ... un peu distrait sur les bords mais courtois .

- "je suis juste entrain de préparer la soirée de lancement de la nouvelle édition , la direction m'a confié cette tache afin d'attirer du monde ... qu'en dites vous monsieur Charbi ? vous qui avez la solide réputation d'un grand mélomane !"

54 commentaires:

Aude a dit…

C'est toujours ce qui m'a manqué au boulot, un gaston Lagaffe, un vrai de vrai. Peut-être que je m'y ennuierai moins.

Marie du Nord a dit…

J'adore aussi les "Gaston", ça peut provoquer quelquefois de sacrées crises de fou rire.

Bonne soirée Jean-Phi.
Bises.

Laudith a dit…

Avec son originalité ton gaston Lagauffre va certainement attirer plein de monde... j'attends, comme d'hab, la suite avec impatience.

Bonne soirée l'artiste, c'est chaque fois un réel plaisir de lire tes écrits.

lidia a dit…

Je souris...
Je suis crevée ce soir, je viens ici et je souris, je suis toujours aussi fatiguée certes, mais ça a un meilleur goût.
Merci à ton Gaston.
J'ai entendu ses sons jusqu'ici.
Bonne soirée à toi.

Pas a pas a dit…

tu es sur qu'il va attirer du monde?
amities
patrick

ysa a dit…

Ah ah j'adore.... et surtout, n'oublies pas la mouette rieuse !!!

Servanne a dit…

Merci de tes passages qui me font toujours plaisir Jean-Philippe ;o) !

Je reviendrai te lire pour ma part, ce soir pas le temps et j'aime prendre mon temps ...

Bisou rouge tendre

patriarch a dit…

C'était un peu mon genre au boulot !! Rires !!!

olhodopombo a dit…

gostei do desenho, bonitinho.....

dom a dit…

Ils feraient mieux de l'embaucher pour vider la salle ...
Bon mardi ! Bisoux.

Gondolfo a dit…

ces grincements de cordes vont faire fuir monsieur le chat... :)

herbert a dit…

Bonjour, Jean-Philippe.

Ravissant et plein d'humour...Et puis ce style alerte plein de fantaisie.

Merci beaucoup.
Merci pour tout.

En fraternité

Bérangère a dit…

j'adore Gaston...et ton texte ;-)

jalhouse a dit…

IL faut parfois jouer fort pour se faire entendre...
Sacré Gaston .....

je t'embrasse fort

Lénia a dit…

c est pas bête cette idée ... il faut prendre le risque c est tout !

Des bisous (pas verts)

Lénia a dit…

c est pas bête cette idée ... il faut prendre le risque c est tout !

Des bisous (pas verts)

choule[bnkr] a dit…

Gaston Lagaufre, très bon.
Rha la la, par les temps qui courent les types supercool de ce genre doivent se faire rares dans les entreprises, non ?

bunny le chti a dit…

salut
c'est super un gaston lagaffe dans un bureau
au moins tu t'ennuies pa s
lol
bonne soirée

korri a dit…

Ou elle est ma mouette ? ;-))

Merci a Choule de t'avoir fait découvrir chez golov et mon blog par la même occase ;-))

Didoff a dit…

L'autre Gaston jouait du gaffophone...lui pourrai peut être jouer du gauffrier...

Tiens, j'en mangerai bien une...

le baladin a dit…

une bd avec laquelle je me régale toujours !! il devrait y avoir des gastons dans tous les bureaux cela dériderait tous ces bureaucrates coincés qui comprendraient m'enfin le sens de la vrai vie !!!! amitiés phil

Marie Bland a dit…

Gaston, je n'ai jamais lu, à vrai dire je n'aime pas les BD.
Bonne soirée Jean-Philippe

Lodji a dit…

j'ai tjrs été une grde admiratrice de Gaston... il est ds mon imagination, le pote idéal :-) merci cher Magicien de le refaire vivre le temps d'un écrit.

Clo a dit…

Bonjour Jean-Philippe :)
Là, le grand mélomane doit être au supplice. Quant à la réception, elle risque bien de se transformer en un remake de "la grande évasion" ....
A bientôt pour lire la suite.
Bonne journée:)

Marouscka du temps qui passe. a dit…

J’imagine d’ici Gaston au 12 ème étage d’une tour, avec un préposé écrêtant les cordes d’un violoncelle. Irk !

Quelle tournure va prendre cette nouvelle histoire hors normes ? Seul l’auteur le sait… Où en a une petite idée, n’est-il pas Jean-Philippe ? : = )

À bientôt et bonne soirée.

Do.

maeviina a dit…

hahaha!! j'adore les calanques grecques!!!!!!!!!!!!!!

rsylvie a dit…

beaujour jeanphi
cela promet une histoire des plus délirantes...
j'adore gaston..
en plus avec des gauffres !

pour ce qui est du violoncelle, j'ai un mal fou à comprendre comment l'on peut être attiré par cet instrument volumineux comme une baleine et quincophonant comme un phoque sur la banquise !
mais bon l'en faut pour tous les gouts.
bises et douce journée à toi
vivement la suite.

vince a dit…

Y a pas mr DEMAESMAKER et la mouette rieuse dans cette histoire?
Dommage.

Lyse a dit…

Il me fait bien rire ce Gaston Lagaffe
Un personnage bien attachant , irresistible

Un bel article écrit par toi

Merci pour tes passages chez moi p"tit magicien j'ai plaisir à te lire
Bisous

Alban a dit…

Eh eheh!! Vive Gaston!! J'aime beaucoup ton petit récit! eh ehe! Bonne soirée!!

corinne a dit…

coucou oh là là tu crois qu'il va y avoir du monde, ou alors il va attirer es curieux, on verra bien
bisous

barbara a dit…

Un gaston? J'en ai un à la maison et une gastounette aussi.. pas facile à gérer tous le jours!
Merci pour tes passages chez moi. C'est bon de glisser de blog en blog sans toucher terre!
Bonne soirée!

Barbara

yabyum a dit…

Gaston Lagauffre !! MDR !!! Il se prepare des grands moments pour la soirée...
je te souhaite un bon we et te muake fort !!!

Jirluin a dit…

Excellent Gaston Lagauffre! Ce genre de type est beaucoup trop rare, c'est dommage. Mais qui oserai porter un pull de cette couleur? lol

Muse a dit…

Toujours en décalage ce Gastounet mais tellement plaisant dans ses sorties... Je le trouve très "humain"

Sic Luceat a dit…

Le Gaston , ah je le connais bien !
Il gazait à plein tube, le gars. Une lumière.
En un éclair, il triffouillait les oies, une idée sublime qui ne mangeait pas de pain.
Toujours une ampoule au-dessus de la tête, jamais dans les mains. Euréka !
Il y voyait clair, le petit père ! Une lumière, je vous dis.
Tout comme un reverbère, un lampadaire. Il ne manquait pas d'air, non plus, pour être honnête.
Il traçait, qu'est ce qu'il traçait, on le suivait à la trace. Il y en avait partout. Un vrai foutoir.
Quand Il traçait des lignes, c'était bon signe. Il était sur le droit chemin.
Toujours sur la ligne et à la ligne, au trait près, avec un point d'honneur pour finir en beauté.
Un dessin toujours d'équerre, toujours parfait, jamais dans l'imparfait, il conjuguait avec les formes, il arrondissait toujours les ongles,
c'était sa griffe. Sa marque de fabrique.


Pourtant, il avait toujours des idées derrières la tête, il ne les cachait pas non plus, pourtant ça lui en gratinait le chignon.
Il avait la tête grasse, mais elle était toujours bien huilée.

Sur un autre plan, c'était un homme heureux, joyeux comme un luron, comme un poisson dans l'eau,
il ne se posait jamais de question, il avait toujours la dernière réponse;
la réponse à tout. Mieux valait lui poser directement des réponses, pour gagner du temps.
Dans sa cafetière, son crâne métallique, C'était du genre une grosse boîte à idée, jamais fermée, toujours ouverte. Elle ne fermait pratiquement jamais.
même à l'heure de la sieste.
On ne comptait jamais les heures supplémentaires, complémentaires, élémentaire mon cher Klaxon, c'était toujours ouvert.
Son bureau, c'était sa résidence secondaire, sa deuxième maison, eh oui, il dormait aussi au bureau. C'était son hôtel, sa chambre à coucher,
sa cuisine, son cabinet d'aisance. Un tout en un, un génie, ce mec !

Il travaillait jour et nuit, 24h sur 24, 7 jours sur 7, 12 mois sur 12. Un vrai dingue du boulot. jamais sur les rotules, jamais à court d'idée
puis c'était un as de la mécanique.
Une 2chevaux devenait une tondeuse à vélo, un ordinateur dernière génération prenait un air à gauffre (encore une marque de sa fabrique).
Jamais à court de mémoire, la carte mère prenait un air de jeune fille en fleur, une vraie bombe.
Pour exploser, ça explosé surtout de rire.
Car le Gaston avait le rire facile dans son habit sérieux de premier de la classe. Un peu frileux tout de même, il gardait toujours son pull au vert.
Il dormait avec, ça se voyait. Il était moulé dedans depuis tout petit. Il baignait dedans , comme on dit.

Un jour, je l'ai perdu de vue, même Pradel ne l'a jamais retrouvé.
Il a dû se perdre en chemin, avec sa tondeuse à vélo.
En tout cas, je suis bien heureux de voir qu'il n'a pas perdu toute sa tête, qu'il remonté à vélo et il est revenu à la maison (euh à son bureau, enfin c'est kif kif le bourricot, c'est du pareil au même) Enfin le principal, c'est qu'il va bien, alors Grand Magicien, si tu le vois, tu lui diras de me rendre mon peigne, car il ne me l'a jamais rendu, il a dû se perdre au fond de sa tête.


Amikalement Sic

Françoise a dit…

Gaston Lagaffe, ou Gaston Lagaufre... j'adore !

Bon week-end à toi, Jean-Philippe.

Plume a dit…

IL y en a comme cela qui vous laisse sans voix !!! bon we à toi

Marie, ses passions a dit…

Là j'ai reconnu.
Bises et bon week-end.
Marie

danyboy a dit…

Kikou à toutes et à tous.Merci de supporter mon absence sur vos blogs et de continuer à me rester fidèles malgré tout..!!
Pour répondre aux nombreuses questions sur ma santé, je me soigne et vous n'allez pas vous débarrasser de moi comme ça..biz à tous.

Andy a dit…

Il manque plus que les vignettes pour illustrer ta note.

yves1947 a dit…

J'aime bien le Gaston lagaffe en Bd ... mais aussi le Vincent lagaf à la télé....bravo pour ce texte humoristique.
bonne soirée.
amicalement Yves

Jean-Paul a dit…

Bonsoir

Jean-Philippe

Tu me surprendras toujours car tout est sujet d'inspiration pour toi.Après De Funés, Bernard Blier et Mireille Darc, c'est au tour de Gaston Lagaffe.

Amicalement

Jean-Paul

Marouscka du temps qui passe. a dit…

Et moi je suis «Gaston Lagaffe» Très souvent...

Dois-je comprendre que les tribulations de Gaston s'arrêtent là ? Dommage !!!! :-)

bizzzzessss

rsylvie a dit…

un p'tit beaujour en passant.
bises

jalhouse a dit…

coucou !!!

Bon alors , tu animes où ? quand ? comment ? sur quoi ? que je t'écoute........ !!!!!!!!!!!!!
bise

Jean-François a dit…

Gaston ? Je suis aussi preneur : c'est bien lui qui m'a ouvert les portes du boulot. Doucement, pas trop vite, tranquille quoi ! Quelle philosophie !!!

armandie a dit…

"comme deux ronds de flanc à la vanille" je ne connaissais pas cette expression, elle m'a fait beaucoup rire, bon je file lire la suite, car déjà j'aime le début, à tout de suite
Armandie

Johanna a dit…

Mmmmm!!!! J'aimerais bien connaître cette rue des Baies ténébreuses... ;)

laura a dit…

Je déteste les col roulé mais j'adore le vert et je suis assez gaffe...

Fine Bessot a dit…

Alors là j'adore ! "LE" personnage mytique de la BD. Avec son chat dingue, sa mouette rieuse et Bubulle... Gaston c'est mon pote.

danyboy a dit…

Petit Kikou du Dimanche!! Bonne semaine!!

nina de zio peppino a dit…

Je suppose qu'il ne va pas tarder à faire parler de lui autrement. Que va tu lui réserver ?

dourvac'h a dit…

M'enfin...

Pour tout vous dire, mon cher, j'ai bien peine à comprendre comment en vingt-cinq ans de boite à Strike & Spare, ce parasite répondant au nom de Môssieur Gaston Lagauffre n'ait pas été viré... à croire que ses employeurs soient envers lui d'une légèreté et négligence coupables... inacceptables... injustifiables... insupportables !

Monsieur Pacemaker

PS : bravo, Jean-Philippe, c'est un bel hommage (presque amoureux)à G. L. , pas un pastiche (sinistre) ni un copier-coller (servile) ! Une VRAIE oeuvre, quoi !!! Amitié...