mercredi 26 août 2009

On the Rocks


Assis derrière son imposante machine à écrire , Tony écrivait le cours de son récit . Un itinéraire jonché d'obstacles et de réjouissances imprévues . Des mots qu'il souhait corrosifs lorsqu'il évoquait non sans humour la destinée de celles et ceux qui ne comptaient pas beaucoup dans son coeur .
Depuis quelques années il mûrissait dans sa tète et dans ses tripes l'histoire qu'il voulait à tout prix narrer au plus grand nombre ... mais il ne trouvait pas la trame !
Un jour ou plutôt une nuit , L'idée jaillit de son cerveau en perpétuelle ébullition :
-" et si je racontais la vie d'un grand homme, quelqu'un qui a changé le cours de l'existence de ses semblables grâce à son art , grâce à sa vie !"
Avoir une tel soif d'écriture et de propagation de chemins de vie ayant attrait à l'Histoire de l'humanité relevait pour son entourage d'un labeur incroyable et surtout insurmontable .
Tony croyait à son projet et , après l'avoir mis aux oubliettes pendant quelques années il était fin prêt pour le réaliser .
Ce soir là , un verre de whisky non loin de sa machine à mots dire et quelques blondes fumigènes à ses cotés , il débutait sur les chapeaux de roues l'épopée de son héros de réalité scientifique . Dans la pièce sombre de son appartement décoré d'affiches de films et de Rocks Stars inoubliables , il omettait le temps et plus il couchait les mots sur le papier, plus il sortait de lui la véracité de ses écrits . Il avait comme l'étrange et indéfinissable impression de rajeunir et d'entamer sans trop savoir pour quelle raison une autre vie :
celle qu'il avait choisi !

33 commentaires:

patriarch a dit…

j'espère qu'il ne va pas notre nôtre petit -homme comme exemple !!!!

Laudith a dit…

Et voilà un nouveau récit qui me passionne dès les premiers mots, de qui va-t-il bien faire le récit ???

Ah ! tu as le don de me captiver avec tes mots jean philippe...

Bonne soirée l'artiste, qu'elle te soit des plus agréables.

Patrick a dit…

Heureux de te retrouver.

Une nouvelle vie commence avec ce récit....J''espère être plus présent.

Amitiés Jean Philippe.

Sic Luceat 2 a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Sic Luceat 2 a dit…

Voir le Fichier : Vida_diaria___Cafe_del_Mar_-_Chillout_song.mp3





Sur le lit de la page blanche


Sa machine à écrire lui a tapé dans l'œil. Il suffit d'ouvrir les yeux, pour entrouvrir un feuillet, une feuille. Un ruban imprimé, prêt à l’emploi. A la première, on ne voit rien, rien que des lignes, que de simples petits carreaux bien ordonnés, puis à fur et dans la mesure, tout se règle, tout se trace. La nuit porte conseil, elle porte plume.
Puis, une page blanche, ce n’est ni plus, ni moins, qu’un un drap sur un lit. Il faut se coucher dessus, pour entrer dans la nuit. Le noir prendra la place, habillera la page. Cette ombre Viendra se coucher sur le côté, pour se raconter. On suivra des yeux son histoire, on ne perdra pas une goutte, pas une miette, chaque pièce sera un puzzle, une histoire à composer, à recomposer. Comme dans un rêve, la muse prendra la plume, l’homme rallumera une cigarette, sa lampe de chevet. Les yeux brillant, il recommencera à jouer, à taper, à s’accorder sur les touches alphabétiques de sa machine à écrire, pour saisir la peau douce de ses mots. Les mettra en couleur, leur donnera une âme. Il les fera parler, il les embrassera, il leur donnera vie, comme jamais. Il plantera le décor. Dans les nuées des fumées bleues, il entendra des voix, des ponctuations, des virgules, des accents aigus, il mettra des parenthèses, fera des commentaires. En aparté, dans la marge, il notera un détail d’une étoile. Au loin, au de là de ses vieux murs, de l’autre côté de sa chambre, sur le palier, dans la cage d’escalier, au coin de la rue, sur le pont des amours, au bar tabac des amis perdus, sur un quai de la gare, à l’autre bout de la ville, dans la bicoque du grand-père jardinier, à l’hôtel de la plage, dans un autre pays, Pays glacé, au sud de nulle part, en Afrique, à Pékin, à Saint Marin, chez Monsieur jules, à l’aéroport de Miami, chez un vieux ami, devant une télé sur le bord de la Tamise, il sera là, à écouter, à voir, prêt à raconter cette fabuleuse histoire. Une histoire simple, celle d’un homme, d’une femme, d’un enfant, oublié, retrouvé. Celle d’un roi déçu, d’une mère abandonnée, d’un savant fou, d’un peintre génial, d’un empereur au grand cœur, d’une femme libre, d’un poète illuminé, d’un prince célèbre. Il sera le narrateur, l’acteur, le metteur en scène, les pages se noirciront, se rempliront, le blanc disparaîtra, dans le cœur de l’homme, il y aura des émotions, il sera Molière, Victor Hugo, Pindare, Dante, John Fante, Jack Kerouac, Cervantes, August Strindberg, et les autres cachés dans d’autres pages de l’histoire, il mettra une note de couleur pour cacher les douleurs, les haleurs, les drames, les larmes des disparus, les joies retrouvés, avec des rythmes de blues, de rock’n’roll, du black jazz, de la guitare sèche, une pointe de contre basse, d’une cithare et d’un sitar, d’un piano à queue, d’un violon tzigane, un extrait de Clair de lune de Debussy, des Gymnopédies de Satie, de Daphné et Chloé de Ravel, d’un tango argentin, tous les ingrédients dans les mains, dans le livre.
Voilà, il est minuit, c’est l’heure des envies, l’heure des ennuis, d’un bain de minuit, d’un rêve enfantin, ailleurs le jour se lève à Pékin, une journée sans fin, une vie commence. Il va falloir se mettre à l’œuvre, les mains dans le plat. Se mettre en scène. La vie est un roman fleuve où les péniches et les bateaux mouches passent et se repassent, regardent leur film, où les poissons tirent un coup pour finir dans les filets. Au fil de l’eau, au fil du temps. Sur le lit, la page blanche s’écrit.

Amikalement Sic

cirandeira a dit…

Ça va, Jean-Philippe! Bon soir...Il faut espèrer pour le post prochain à savoir la vie qu'il
a choisit. C'est la forme que les écrivains ont choisit pour nous faire rêver!
Merci pour les paroles tendres dans le blog...
Bijus

Mimi a dit…

Coucou Jean-Philippe, elle est superbe cette image, j'adore ! voilà un début d'histoire qui nous laisse l'eau à la bouche... vers quoi va-t-il se diriger !! passe une belle journée J-P.

corinne a dit…

coucou

tu vois la nuit porte conseil
il m'arrive souvent aussi de trouver des solution dans la nuit noire

bisous

écureuil bleu a dit…

Bonjour Jean-Philippe et bon courage à Tony ! Je voudrais bien écrire aussi. Je commence des romans mais ne les finis jamais...

♠ ♠ France a dit…

Bonjour et alors comment vas tu? Bien. Moi de retour de vacances il le faut et oui. je t'embrasse

Alban a dit…

Affaire à suivre!!

Volcane a dit…

Ah !...L'ivresse de l'écriture...Quand soudain l'auteur se croit démiurge de sa propre existence et tient enfin les rênes...Attention cela dit, il risque bientôt de ne plus maîtriser grand chose...sourire

Plume a dit…

ET il a raison ! c'est ce qui se passe à chaque fois que l'on commence à écrire !!!

Marie du Nord a dit…

Une chose est sûre, Tony m'a piqué ma première machine à écrire!! Comment ça, je la lui ai prêtée?
Bien possible en plus !!
Bisous Jean-Phi.

Jérémy a dit…

Ce Tony me plait énormément ! Bref, j'attends les prochains épisode.

Servanne a dit…

J'adore le design et le ton, ton ton plutôt ! sourire

amitié de la rose !

Nina a dit…

Je vois que tu as fait de grands changements, Ho la la quelle belle machine à écrire, avec ça je crois que tu vas nous écrire un roman style année 50. Bonne rentrée Jean-Philippe

willykean a dit…

Avoir des idées qui bouillonnent dans la tête, les coucher sur papier, avoir le courage de les faire lire....

Le rêve de tout futur écrivain. Courage et fait nous partager tes écrits.

herbert a dit…

Bonjour, Jean-Philippe.
Tous les ingrédients sont réunis pour que Tony fasse un tabac.
A suivre sans modération...
Merci beaucoup et pour tout.
Bon week-end.
Bien à toi.

Betty a dit…

Ravie! oui ravie que tu aies repris la plume...affaire à suivre avais écrit c'est parfait!
Le design de ton monde est, et c'est tout bonus pour les yeux, pluss à mon goût donc TOUT est parfait dans le meilleur des mondes de la blogosphère! ;-) bon week-end et vivement la suite

Caritate Libertine a dit…

... et...

koamae a dit…

Woah...Super récit...Critique du dernier album de Gilmour si tu veux voir...

armandie a dit…

un début génial, j'adore! je me suis trouvée tout de suite dans l'ambiance et j'aime les histoires tournant autour de l'écrit.
Pour le sondage j'ai voté, mais quel dommage de ne pouvoir faire des réponses multiples car j'aime aussi bien tes histoires , tes chroniques musique ou tes chansons.

Plein de baisers charmés

Armandie

Pas a pas a dit…

ok j'attends le prochain episode
amicalement

kinia a dit…

J'ai appris à taper sur ce genre de machine. Combien de fois j'y ais laissé de la peau de mes doigts lorsque ceux-ci passaient entre les touches.
Par contre cela nous obligeait à nous tenir droites.
Amitiés Kinia

maevina a dit…

j'aime bien la blonde fumigène!! ça change des blondes incendiaires... pas des allumeuses à forte poitrine j'espère!

Ysa a dit…

Le pauvre Tony, j'espère qu'il n'utilise pas la machine à écrire archaïque de ta photo.... j'en ai eu une comme ça, je connais !!!!
Bonne journée ensoleillée....

rsylvie a dit…

beaujour jeanphi
ça sent le neuf chez toi,,,, sympa. et puis tu as raison, il faut dépouiller ! (pst,,, j'ai fait de même !)
donc une nouvelle histoire,,,, mais pourquoi UN HOMME célébre et pas UNE FEMME ? tu vois, moi, je n'ai pas changé !!!
lol
douce journée à toi

Lénia a dit…

mon retour et une histoire chez toi dont l ambiance est prometteuse ... j ai hate

des bisous bonne journée

Mocka a dit…

y'a t-il plus complexe que l'écriture? ça demande une âme tourmentée, une imagination bien rodée et une intelligence particulière, celle de savoir se mettre à la place du lecteur .

j'aime bien ce nouveau bleu chez toi.
mes amitiés

dourvac'h a dit…

Ah ce "détail"(inimitable) de ces "quelques blondes fumigènes à ses cotés"... on peut rêver et changer de vie(s)... bé, en les écrivant, justement... environné d'affiches de Rock's Stars ou bien "alone, under the lonely stars"...

Amitié et longue route à toi, Ami Jean-Philippe !!!

isabelle a dit…

en plus d'être anar, épicurien, auteur, interprète, tu es un merveilleux conteur .... tu as le don de captiver tes lecteurs, je suis une fan !

choule[bnkr] a dit…

les photos que tu utilises pour tes histoires ont changé aussi avec ce nouveau modèle de blog. C'est bien, ça casse la routine.
Dommage pour la chanson, je trouve que la partie guitare a quelques "blancs" peu mélodieux. Par contre, tu t'es vachement améliorer côté voix. Plus claire. Ca progresse fort! Bonne continuation.