samedi 3 octobre 2009

une journée pourtant si paisible ...


Pas une minute à perdre pour Hernest Floussard . A peine arrivé dans les luxueux bureaux de la Foxnews qu'un emploi du temps surchargé en réjouissances de quadras cire-pompes l'attendait déjà .
Toujours impeccablement vêtu , le verbe haut et le sourire carnassier il salua poliment les hôtesses d' accueil postées à l'entrée et se rendit aussitôt sans son bureau ou une multitude de dossiers n'attendaient plus que son accord pour être bouclés .
Cette vie de citadin affairé ne lui convenait guère en réalité tant il aspirait à une liberté totale et un renoncement à toutes ces valeurs que l'on dit bourgeoises pour jouir paisiblement de balades au volant de sa puissante moto dans les plaines de la country sauvage et insoumise .
Au 32 ème étage du building de la Foxnews , Hernest Floussard regardait les habitants de la ville qui lui semblaient identiques à des moustiques gravitant sans s'arrêter un instant . Il se leva de son beau fauteuil en cuir afin de se servir un Whisky dans le but ultime de se détendre un peu .
D'ici quelques minutes ,Oswalt Perdock un homme d'affaires fort influent avait rendez vous avec lui et ,ce tête à tête l'angoissait quelque peu .
le visage dans ses mains , il se concentra sur l'essentiel pour ne rien oublier au moment de l'entretien .
Il faisait beau ce jour là , le soleil apportait avec lui cette ambiance si particulière . Un coup de téléphone retentit , sa secrétaire venait tout juste de le prévenir que le rendez vous était maintenu mais que le sieur Perdock tenait absolument à le recevoir chez lui .
-le vieux bougre s'amuse à jouer avec mes nerfs ! bougonna t-il . Il quitta aussitôt non sans agacement son bureau et se rendit chez le vioque afin de l'écouter jacqueter .

44 commentaires:

Un ange passe a dit…

Au regard de son angoisse j'espère qu'il n y a pas de mauvais coup qui se trame sous ce rendez-vous à la campagne! C'est tellement facile de faire disparaitre un corps...
Le vieux n'aurait-il pas l'intention de racheter la Foxnews, pour une poignée de cerises ?! Floussard craindrait-il pour sa vie ?!
Pourtant, il me semble bon sous ses airs d'homme d'affaires, contrairement au vieux renard libidineux...
Quelle angoisse, quel mystère
;-)
bonne journée à toi M. Jerry OX

patriarch a dit…

Et c'est là, qu'il va le trouver raide !!!!!!

ciao !!

Mimi a dit…

Coucou Jean-Philippe, suspense ici !! Mais est-ce que j'ai loupé une partie... d'où sort-il celui-ci?? pas dans le précédent... c'est un nouveau arrivant?? BON WE à toi.

Solange a dit…

Je me posais la même question que Mimi.J'imagine la rencontre sur la terrasse d'une magnifique demeure, c'est mieux que dans un bureau.

maevina a dit…

J'ai bien peur que ce qu'il voit ou va apprendre ne l'enchante!!!

Valerie a dit…

Je verrai bien un rebondissement dans l'histoire... et une rencontre aussi inattendue qu'incongrue... Je te fais confiance ! Bizz

armandie a dit…

j'aime comment tu poses ce personnage intriguant. Et puis Steve sur la photo trop la classe!
plein de bisous Jean Philippe, je reviensdrai pour écouter la chanson, ce soir je ne peux pas

Armandie

muriel a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Au fil de mes rêveries a dit…

Coucou p'tit magicien
Mystère mystère et humour ..c'est bon de te lire
Et vive l'amitié que tu célèbres si bien dans ta nouvelle chanson...
PLEIN DE BISOUS POUR TOI L'AMI

Laudith a dit…

J'espère que cela ne sera pas une entourloupe ce rendez-vous... affaire à suivre de près ;o))

Bon début de semaine jean philippe, à bientôt l'artiste.

Muse a dit…

je continue à suivre passionnément même si je ne laisse pas toujours une trace; souvent la fatigue m'emporte

dom a dit…

Il risque d'avoir une mauvaise surprise ...
Merci pour la chanson : j'aime bien !
Bon mardi ! Bisoux.

dom

herbert a dit…

Cette angoisse n'est pas bon signe...
Et l'attenteest insoutenable, pour lui comme pour moi...
A suivre sans modération.
Merci beaucoup.
En frternité

choule[bnkr] a dit…

ça cache un piège ce rendez-vous. Il devrait protéger ses arrière-gardes.

Jérémy a dit…

l'adresse de mon nouveau blog

http://downtown-81.blogspot.com/

J a dit…

Salut, comment ça va?

Je m'appelle Joseph. Si ça vous intéresse, vous pouvez gagner de l'argent en postant des textes publicitaires sur votre blog.

Vous pouvez gagner jusqu’à 50 euros par blog ou site Web.

Indiquez-nous les adresses de vos blogs pour que nous puissions vérifier leur compatibilité.

Pour plus d’informations, vous pouvez me contacter par email/messenger :
joseph.brown@live.fr

Nous avons également un système de parrainage, qui vous rapporte jusqu'à 7,5 euros par mois par blog que vous parrainez.

Salutations cordiales.

Joseph

Jerry OX a dit…

REPONSE à JOSEPH :

Inutile de préciser que votre visite ne me plait guère car je ne tiens en aucun cas à gagner du fric avec ce blog !! je le fais par plaisir : celui d'écrire et d'échanger avec d'autres ! de deviser, dialoguer , apprendre , découvrir , réagir avec d'autres et EN AUCUN CAS DE GAGNER VOTRE SALE POGNON QUI ME FAIT DEGLUTIR !!!

yabyum a dit…

J adoreeeee ta photo de Facebook!! pleins de gros bisous et passe une tres belle semaine !!
muahhhhhhhhhhhh

Françoise a dit…

Que lui réserve donc ce rendez-vous ?...
Je viendrai lire la suite, Jean-Philippe !

Bonne fin de soirée à toi. Bises.

Pas a pas a dit…

encore du suspens?

☼ FRANCE ☼ a dit…

Il va donc le retrouver comment?
Passe une bonne soirée

dourvac'h a dit…

" Cette vie de citadin affairé ne lui convenait guère en réalité tant il aspirait à une liberté totale et un renoncement à toutes ces valeurs que l'on dit bourgeoises pour jouir paisiblement de balades au volant de sa puissante moto dans les plaines de la country sauvage et insoumise."

Voici une phrase aussi longue que certaines de Marcel Proust ou de Julien Gracq... la musique en est aussi belle mais le style est, heum, différent...

Le building de la Foxnews, Hernest Floussard, Oswalt Perdock (dit "le vioque"), un bon fauteuil en vieux cuir de "boss"... et Steve McQuinn (dans "Bullit" ou "L'affaire Thomas Crown" ?)... que d'ingrédients pour nous tenir en haleine (de chacal)...

J'ai corrigé ton "puissance moto" et aussi, attention à "accueil" ! Amitié, cher Jean-Philippe !

Servanne a dit…

as un style bien à toi, toujours un plaisir de te lire !

Bisous blancs de rose

ellesurlalune a dit…

Longtemps que je n ai pas visité ton blog, c'est vrai... Le temps m'appartient peu en ce moment. Hélas ou tant mieux , je ne sais pas trop.
Par contre , je sais que tes apparitions régulières chez moi me touchent merci et pardon pour mes absences

MUSEAREVELISE a dit…

Coucou jean philippe, toujours de belles aventures chez toi et vive le suspense, je te souhaite une douce soirée bisous

Anonyme a dit…

Dernier étage, avant la chute


Au 33 ème, j'avais mon burlingue, un peu déglingue dans le fond, oh un petit bureau qui prenait l'eau parfois entre deux orages, entre deux ménages, ça déménage il ne faut pas dire, juste contredire, avec et contre tout, mais je ne faisais pas la fine bouche, il faut se contenter du présent qu'on vous donne, car des fois le futur, c'est plutôt morose c'est droit dans le mur. Et puis j'aurai pu me retrouver au placard, à l'heure du Ricard, au milieu des pleurnichards, ou des cafards. C'est toute la différence. Alors, disons, me voici dans mon busard, dans un petit paradis, un petit nid, un petit lit de bureau, comme c'est gentil, tout mignon, au dernier étage avant le virage, juste sous les nuages, ou carrément dans le potage, ça dépend du temps. Et Le temps, c'est de l'argent content.
Me voici, tout en haut, sur le building, la tour de Babel pour les uns, pour les autres c'est du Babibel, , un morceau de gruyère avec des trous pour cacher la misère, mais pour moi, c'est Un petit coin tranquille à l'abri des regards, je voyais de haut, même de plus loin, avec toute cette montagne de boulot, Oh oui tout en haut, dans les airs dans le grand espace, sur la terrasse, il fallait que je m'y fasse, sujet à tous les vents, comme un coq en pâte dans son étroit, comme un coq pendu sur la cime d'un clocher d'une fidèle église. Je prends de l'air, un peu de poésie dans ce monde de brute, cela fait du bien pour garder le cap, avoir le moral au plus haut.
Allélouiia ! Allélouiia ! C'est plus fort que moi, je retourne sur terre.
Je fais mon signe de croix, je signe toujours en deux exemplaires, pour l'exemple.
Je suis peut-être un peu gargouille dans la forme, il faut être exigent avec soi-même. Je fous la trouille avec mon air en pointe. Mon air désapointé, désabusé. Je suis quand même secrétaire de direction. Je suis monté à tous les étages, et me voilà tout en haut. Exactement, Au dessus même de celui du président directeur général, Monsieur Gravelot c'est pour vous dire, que je vole haut parfois.
Il fallait le faire, mais j'ai réussi. Et pourtant, tout n'a pas été simple, il a fallu....
Commencer dès le début, à faire son trou, j'ai commencer par la mélodie en sous-sol, le parking, Je me suis placé, déplacé, garé, égaré, cadré, décadré, recadré, cravaché, cravaté. Puis le temps à jouer sa mesure, j'ai grimpé, j'ai monté 4 à 4 les échelons, les grades, les étages, j'ai dû prendre l'ascenseur pour aller plus vite.
verbe pour faire l'action, un travail de fourmis finalement. On dirait pas, mais les hommes de l'ombre, éclairent plus qu'on ne le pense. A force, on prend de la hauteur. J'étais Un peu comme sur le toit du monde, à piocher, à grimper, à gratter, à compter, à consolider, à rectifier, à numéroter, à finaliser, à analyser, à observer, à à à ah aha ah ah Atchoum, crotte de narine, de la poussière, encore et encore, rien que de la poussière. Je rejoins le grand dieu, quand il dit ; je cite : que tout est poussière, est que tout retournera poussière, mon nez est allergique à certaine citation Il y en a qui vraiment , qui ferait mieux de la fermer, au lieu de l'ouvrir pour brasser de l'air. Inutilement. Je bosse, comme une mule. Mon travail, consiste à éplucher et J'épluche tout, de A à Z, de 0 à l'infini, je ne compte plus, il faut savoir arrondir dans les angles même dans les coutures, il ne faut pas hésiter, il faut foncer, prendre chaque mesure, décider.

Anonyme a dit…

Suite....

C'est mon boulot, un travail d'homme d'affaires. J'épluche tout, les comptes, les salaires, les pomme de terre, les carottes, je suis un mort de faim. Je préviens quand tout doit finir à la poubelle. Je recycle si cela est nécessaire. Je tape du pied, pour me faire entendre, pour que le PDG, m'entende bien. Il doit savoir, il doit connaître le bulletin, la température de la maison. Je suis là, pour tenir la maison, éviter l'incendie, la fin des haricots. Hernest Floussard, je l'ai rencontré à la pause café un jour de jeudi noir, un jour sombre difficile à voir. C'est un homme élégant, posé comme un hanneton de chez Renoir. Nous avions échangé quelques lignes sur le comptoir. Il fumait le cigare comme une tête de l'art. Il ne manquait pas d'air. J'ai soufflé deux ou trois mots, pour attiser son regard. Il fallait faire vite, lui faire comprendre la situation. Il m'a reçu 5 sur 5, pas d'embrouille, il était sur la même longueur d'onde que la mienne. On s'est quitté sur la FM, et c'est reparti la musique. Un homme bien. Quoi.

Amikalement sic

Ysa a dit…

Comme la vie n'est pas de tout repos et que les hommes d'affaires sont en général un peu des arnaqueurs.... j'ai peur que pour Hernest ça marche moins bien quand il va rencontrer le vieuc !!!

Cristina a dit…

Merci beaucoup pour ta visite .
Je constate que comme Laudith, tu aimes jongler avec les mots!!!
Bonne fin de semaine; merci.
PS:Mon blog n'a rien de formidable.Suis pas une pro de la photo.Simplement une envie de partage!

koamae a dit…

Grande histoire. J'ai voté: une p'tite ballade en moto pour Hernest!

Aliciabx a dit…

Chouette, votre blog, je le mets dans ma liste, si vous le permettez.

armandie a dit…

j'ai écouté la chanson "la grande maison" , j'ai vu en t'écoutant chanter, défiler les images d'enfance comme tu l'évoques, un vrai tableau vivant fait de souvenirs et d'images créées par ta chanson. J'aime beaucoup ces histoires en forme de souvenirs ou de réflexions dans tes compositions.

plein de baisers du soir

Armandie

ps: pas pu repasser avant je galérais cette semaine et ma connexion était trés hésitante

koamae a dit…

Un autre grand Hft sur Blognrock, tout frais!

Mimi a dit…

Coucou Jean-Philippe, je passe te souhaiter un beau WE j'espère qu'il fait beau chez toi !! nous on commence à voir le soleil :) à bientôt et au plaisir de te relire.

bérangère a dit…

dans une autre vie tu n'as pas été jongleur ??? ;-)

Lilas Conuts a dit…

Hello
Première visite chez toi
C'est accueillant sympa mais un peu déroutant, il va falloir que je rattrape quelques épisodes rapidement
Lilas

corinne a dit…

hummmm qu'elle surprise va l'attendre
je suis sûr qu'il va se passer quelque chose mais quoi ??????
attendons la suite

bisous

écureuil bleu a dit…

Bonsoir Jean Philippe. Voilà un personnage intéressant...
Brigitte

Betty a dit…

Il me tarde de tourner les pages pour m'inscruter de ce rendez-vous qui sait? Steve restera à jamais Steve, quoiqu'on en dise quoiqu'on en pense..d'ailleurs sera t-il au rendez-vous?
bien belle lecture ce soir évasion à la campagne un peu en mode Tontons flingueurs que j'aime plus que tout. T'as prévu le mode sonore;-)

Anonyme a dit…

j'avais laissé un com la semaine dernière mais il y a du avoir un bug.
dommage.
Bises Kinia

willykean a dit…

suspense, suspense. Que va-t-il se passer ensuite?

shanti a dit…

parfois je viens chez toi pour lire, et parfois comme ce soir où j'ai trop à rattraper je me régale des photos. Et là ! Steve Mc Queen, l'amour fantasmagorique de mon adolescence, il est trop beau. Merci ^_^.

Servanne a dit…

toujours ton style bien à toi ;)
c'est super !

et un bisou du soir, bonsoir cher Jean-Philippe !

Clo a dit…

Après une trrrrrèèèèèèès longue absence, je suis de retour et tombe pile sur une nouvelle énigme.
J' adore§
Je file lire la suite !