lundi 24 mai 2010

Isabelle et Dustin on the road again

" le vil scélérat ! il cherche à remettre le couvert quitte à repartir avec mes plus belles assiettes ! je ne vais pas me laisser faire !"
En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire Isabelle Tapioca enfila son manteau et se rendit aussitôt au commissariat le plus proche pour lancer un avis de recherche . Lorsqu'elle arriva rue du Couperet au numéro 22 pour être plus précis ... elle trouva porte close et cette inscription sur la porte d'entrée : "commissariat fermé pour cause d'inventaire " .




Que pouvaient ils répertorier et classer ? ranger et soupeser ces bougres d'ânes de forces du désordre établit à un fric fou ? la question resta en suspens et personne n'y trouva rien à redire dans la ville ou les habitants étaient beaucoup plus préoccupés par la prochaine coupe du monde de gugusses milliardaires courant après la baballe sur une pelouse même pas couvertes de fleurs et d'arbres ...du pain et des jeux et puis basta !




Gérard Balthazar et ses coéquipiers étaient un peu refroidit depuis le décès de Mimi la déc' : lui si joviale et si festif ...le savoir à six pieds sous terre leur coupait toute envie malfaisante : vidés qu'ils étaient nos lascards .




Isabelle Tapioca appela le fidèle Dustin Moucheron afin de lui narrer la situation et la protéger contre Balthazar et sa bande ...car c'est certain Gérard voulait lui faire peur afin de lui dérober ses économies .


Isabelle se remémorait l'histoire qu'elle avait vécu avec le gros Gégé et se dit que plus jamais elle ne voulait entendre parler de lui . Cette dernière affirmation séduit beaucoup Dustin qui voyait là un moyen supplémentaire d'être dans sa vie .




"- j'ai une idée Isabelle , prenons mon véhicule et partons sans mot dire vers le sud du Canada ... je suis certain que vous y serez plus tranquille et que vous y serez heureuse .. .enfin !" lança dans une frénésie communicative Dustin à Miss Tapioca .



Ce qui fut dit fut aussitôt fait et les voilà sur la Highway 66 cheveux au vent et sourires aux lèvres afin de jouir de la vie sans entraves ni interdits . Une ambiance à la Easy Rider sur quatre roues flottait dans l'air et l'insouciance et la malignité d'Isabelle n'y était pas étrange ...



Sachant que Gérard Balthazar connaissait son numéro de téléphone , ses horaires de travail : il connaissait fatalement son adresse ...la belle avait eu l'idée diabolique (avouons le) de laisser sa cousine Eva quelques jours chez elle pendant sa grande évasion ....


le lendemain Gaspard , Balthazar et Melchior entrèrent de force (grâce au jeux de clefs magiques de Gaspard) chez Isabelle Tapioca afin de l'enlever et la faire parler ..et puis que sais je encore ! A peine arrivés sur les lieux , ils avancèrent sans bruit vers la chambre à coucher que Balthazar connaissait fort bien et , trouvèrent une jeune femme endormit ...

"ah !! te voilà ma cocotte ! tu es cernée nous sommes de retour et cette fois tu ne pourras plus nous échapper !! " .

Quelle ne fut pas leur surprise en soulevant la couverture de découvrir la cousine Eva qui ne parlait pas un traître mot de Français et qui ne connaissait point ces trois oiseaux là ...

"la guigne !! ah !! la vache !! elle nous bien eu !!!

Moralité de cette histoire : ne jamais douter de la capacité d'un petit potage à se transformer en gros bouillon .

jeudi 13 mai 2010

Remember the last time


Tandis que Gaspard , Balthazar et Melchior nos trois fameux compères se carapatèrent illico après le décès de Mimi la déc' et que Dustin Moucheron se reposait en solo dans son loft après une belle journée de répit , Isabelle Tapioca se trouva fort pensive en cette douce soirée .
Auprès de Nestor , son fidèle félidé elle songeait à la voix de l'étrange individu qui l'avait tant apeurée la semaine dernière . Quelques voitures et braillements de supporters de foot imbibés d'alcool et de haine résonnaient au lointain , mais ces nuisances nocturnes ne dérangeant point notre demoiselle perdue dans ses rêveries .
-"cet homme ...cette voix ...je la reconnais ...ce timbre à la fois autoritaire et doux ne peut être que Gérard ce voyou ! le gredin !" .
Il y a ,en effet quelques années Isabelle Tapioca avait vécu une idylle assez intense avec le fougueux jeune homme de mauvaise augure . Ce dernier en avait profité pour cambrioler son appartement après avoir repéré les moindres recoins de ce dernier et saisit les habitudes et les horaires de travail (et donc d'absence) de notre Isabelle au coeur d'osier .
-" le scélérat ! il cherche à remettre le couvert quitte à repartir avec mes plus belles assiettes ! je ne vais pas me laisser faire !"
En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire elle enfila son manteau et se rendit aussitôt au commissariat le plus proche pour lancer un avis de recherche . Lorsqu'elle arriva rue du Couperet au numéro 22 pour être plus précis ...elle trouva porte close et cette inscription sur la porte d'entrée : "commissariat fermé pour cause d'inventaire " .