mercredi 13 février 2008

Enquète

le soleil cognait fort ce jour là , il devait etre 16 h lorsque Etienne ouvrit les yeux et se retrouva dans cet endroit sordide en plein milieu d'une zone complètement abandonnée . Une sorte de no man's land transformé en usine désaffectée ou le silence regnait en maitre .

-"bon sang ! mais qu'est ce que je fiche ici moi ?" C'est en effet la question que tout un chacun se serait posée en premier lieu .Etienne avait fait la fete la veille au soir avec des amis , ils avaient bien arrosé çà d'ailleurs ! tout les pretextes (surtout les plus imbéciles) sont bons . Ses amis l'avaient ensuite emmené en boite pour terminer la soirée puis...plus rien , le trou noir ! Etienne se leva d'un bond et commença à hurler à la ronde au cas ou une ame charitable lui viendrait en aide et l'aiderait à rentrer chez lui ...

Il regarda autour de lui et se précipita en courant vers un véhicule de couleur noir qui s'éloignait ...il était trop tard , Etienne se retrouva seul ,abandonné dans cet endroit hostile . Il faisait chaud et étrangement , sa première pensée fut plutot optimiste car il se dit en lui meme qu'il aurait pu tomber plus mal ..un jour d'été dans un endroit pareil paraissait plus supportable à vivre qu'en plein hiver ...

15 commentaires:

Rosie a dit…

Je crois que tu es en train de nous concocter tout un récit mon bel ami, le titre "Enquète", ce sera une quête ou une enquête, j'ai bien hâte de lire la suite.

Je n'aimerais pas que cela m'arrive de me réveiller seul dans un endroit inconnu, n'ayant aucun souvenirs de ce qui a pu m'arriver.

Bonne St-Valentin et bisous de ta p'tite cousine du Québec.

rogers a dit…

un bon début de scénario pour un film à suspens avec photos en prime pour figer le décor , tu peux le faire !

corinne a dit…

Coucou, en cherchant dans sa poche il va peut-être trouver son téléphone portable
Sinon à part la marche je ne vois pas comment il va s'en sortit
Je te souhaite une bonne saint-Valentin
Bisous

icone a dit…

un son familier l'arracha à cette pensée réconfortante, venant de nul part les notes d'un violon rivalisait avec le cris aigus des corbeaux. Il n'était pas seul pas si seul... Le son lui venait de toute part comme un écho au ciel à l'horizon, il tournait dans tous les sens comme un insecte prit au piège de la lumière...

Va33 a dit…

Charmants paysages ^^

Marie Bland a dit…

Je ne suis pas de son avis, je préfère pour ma part me retrouver en plein hiver qu'au plein soleil un jour de grosse chaleur.
J'attends la suite...

rsylvie a dit…

beausoir
etben ça y est le décor est posé...
le héro...
un,,, '"au début, enfin plustot pendant la lecture,,,, je me suis dis, une étienne ? et puis non
Un"
alors le héro... amnésyque
bon ben
il n'y a plus qu'a attendre la suite....
la suite
la SUITE

Lodji a dit…

Oui, un début d'histoire avec suspens à la clé... que va-t-il lui arriver ??? alors ???
Bon week-end M'sieur !!

Clo a dit…

On se console comme on peut....

Marie Cuisine a dit…

Suspens, suspens !
Non, je vais lever tout de suite le rideau ! Sur mon blog aujourd'hui, je t'ai décerné un Award, car pour moi, il n'y a pas que des blogs culinaires, et heureusement !
Bises, Marie

rsylvie a dit…

un p'tit beaujour
pour souhaiter un bon Week end
ensoleillé comme dans le 61
bisous
rsylvie

Rosie a dit…

Mon p'tit coucou de début de semaine.

Bon lundi et bisous de ta p'tite cousine du Québec.

nina de zio peppino a dit…

Cela commence plutôt bien. Cela me fait penser à une scène du célèbre film "la mort aux trousses" d'Hichcock. Je vais aller voir la suite…

Lilalou a dit…

C'est bien beau tout ça, mais à quand une chanson? :D hihi

Sic Luceat a dit…

j'ai atteri dans ton histoire, au milieu de nulle part, pas d'inquiétude, c'est juste le début de l'angoisse. On entre dans le décor, Pour le moment tout va bien, Mais l’important ce n’est pas la chute, c’est l’atterrissage.
Le magicien d'ox va débouler avec sans savoir faire, l'histoire ne fait que commencer, le plus dur reste à venir.
Faut-il se rendormir, partir, ou attendre ?
C'est du Hichtcook !
Tout peut arriver à tout moment.
On entre dans l'action

bonne suite.
Amikalement vôtre
Sic