vendredi 29 mai 2009

You talkin to me ??



Il faisait pourtant beau ce jour là , les oiseaux chantaient et les arbres qui avaient droit de cité au milieu des buildings accueillaient avec sagesse le printemps naissant . Au détour d'une ruelle au 16 mercy Street , Lanz coiffé d'un feutre noir allait et venait en agitant ses doigts nerveusement .

"allez les poulettes !! faut s'activer ! se remuer c'est pas en faisant la gueule que le client va venir à vous !!"

Il marchait d'un pas décidé et roulait des mécaniques comme un automate un peu looser sur les bords .

Ce jour là , Elise était restée chez Alfredo . Ce dernier lui avait promis que les choses allaient changer pour elle et qu'elle pourrait enfin reprendre ses études et qu'un jour ses parents seraient fiers d'elle .

16 h 15 , le taxi jaune d'Alfredo se gara juste devant le lieu de travail (si l'on pouvait dire) de Lanz . Tel un ressort , Alfredo sortit du véhicule et se pointa sous le nez de Lanz .

-" tu sais quoi ? tu devrais faire gaffe ! tu es sur une pente savonneuse , très savonneuse et là ou tu te trouves tu ne peux que te casser la gueule "

Lanz un peu surpris , mais sans le montrer pour autant se rapprocha d'Alfredo et lui tint à peu près ce langage :

"ah ! mais je vois ! tu es le petit fouineur de l'autre jour ! qu'est ce que tu viens me les briser pendant que je bosse ? allez tires toi !!"

A ces mots Alfredo devint rouge et sentit d'un coup la colère et l'adrénaline monter en lui . Une sensation qu'il n'avait plus connu depuis son retour d'Afghanistan il y a deux mois .

-"c'est à moi qu'tu parles ? "lui répondit il .

Lanz sembla tout penaud et ne répliqua qu'un vague balbutiement .

-"c'est à moi qu'tu parles ? alors là mon gars je crois que tu viens de commettre une grave , très grave erreur ! " surenchérit Alfredo en sortant son revolver .

Lanz fut bien obligé de l'écouter car devant un Berretta certains bavards se transforment illico en Bernardo de Prisunic . Ils entrèrent tout deux au 16 mercy street .

16 h 25 , une première détonation fut tirée par Alfredo en direction de la tête de Lanz qui s'écroula comme une masse . L'homme commença à se vider de son sang et le liquide fut projeté sur les murs de l'insalubre studio dans lequel avant de le tuer Alfredo avait entraîné Lanz afin de lui régler son compte .

La police arriva sur les lieux et constata l'ampleur des dégâts . Non seulement Lanz était refroidit mais tout avait été mis à sac par Alfredo . Il se rendit sur le champ et suivit la Police afin d'être arrêté .



Lorsqu'elle apprit la nouvelle ,Elise fut partagée entre deux sentiments : le soulagement de savoir son bourreau hors d'état de nuire et attristée par le fait que son "sauveur " croupissait en prison .
Sa vie fut changée comme par enchantement et elle put en effet reprendre ses études et devenir avocate . Alfredo , de son coté écopa d'une peine de 10 ans de prison . 10 ans seulement puisque la famille d'Elise contribua à sa remise en liberté . De nombreuses lettres furent envoyées par le père d'Elise au pénitencier ou séjournait Alfredo . l"une d'elles disait à peu près ceci :
"nous sommes infiniment reconnaissants mon épouse et moi même , envers cet homme ce monsieur Alfredo qui , au péril de sa vie a sauvé notre fille des griffes de la prostitution et de la drogue . Je vous prie messieurs les juges de bien vouloir accorder des circonstances atténuantes à cet homme qui s'est conduit en véritable héros au service du bien ."

mercredi 20 mai 2009

Alfredo se rebiffe




Le lendemain , alors qu'Alfredo était dans son taxi pour effectuer sa tournée , un homme peu loquace habillé de cuir avec un tatouage sur le cou vint s'asseoir à l'arrière de son véhicule et lui demanda d'un ton bref :


-"direction au 16 mercy Street !" .


Le véhicule de couleur jaune entreprit sa course et , tout en conduisant Alfredo jeta quelques coups d'oeil vers son silencieux client ... l'individu lui paraissait louche et peu honnête . Au bout de dix minutes , le taxi arriva à destination et c'est à cet instant précis qu'Alfredo aperçut Elise marchant sur le trottoir en compagnie d'autres jeunes filles pareillement vêtues . L'homme régla sa course et sortit du véhicule . Le patibulaire bipède se dirigea vers Elise et la frappa au visage . Alfredo qui était encore dans les parages bondit comme un tigre sur cet homme et lui flanqua son poing dans la figure .


-"c'est pas des manières de parler à une femme çà ! " hurla t- il au milieu des badauds qui commencèrent à affluer .




Elise qui reconnut Alfredo le remercia et s'engouffra dans son taxi afin de s'éloigner de l'homme aux moeurs douteuses .


-"vous devez à tout prix quitter ce lieu et ce travail ! qu'est ce que vous fichez là d'ailleurs ? je vous croyais cireuses de chaussures !" .
Elise , entre deux sanglots se mit à lui raconter la vérité et celle ci n'était pas belle à entendre ! Elle se prostituait pour le compte de Lanz à qui Alfredo venait d'arranger le portrait ... sa famille n'en savait rien et cela était mieux ainsi .


Le lendemain , après avoir passé la nuit chez une amie , Elise retrouva Lanz car même si ce dernier la maltraitait elle ne pouvait pas se passer de ce travail car il lui fallait bien vivre après tout ! Même en vendant ses charmes pour d'ignobles inconnues .

Alfredo de son coté bouillait de rage envers cet individu et se saisit de son revolver afin de lui rendre une petite visite ...

mardi 12 mai 2009

Dreaming of mercy street

Il devait être 16 heures lorsque Elise quitta le Tiffany's ou elle venait de passer un bon moment à discuter avec Alfredo . Cet homme qu'elle ne connaissait pas et qui lui semblait assez rassurant et honnête mettait un peu de soleil dans sa vie terne et peu reluisante . Elle fit quelques pas en direction de Mercy Street : c'est au 16 de cette rue qui portait bien son nom que cette dernière travaillait .

Le sourire forcé et la démarche peu assurée , chaque jour de sa jeune vie elle vendait ses charmes à des hommes de la ville : les petits , les gros, les vieux , les noirs, les blancs, les jaunes, les métisses , les moches , les souillons, les fachos , les communistes , les décérébrés , les militaires en vadrouille , les parvenus (et même pas partis ) ... la liste était longue tant elle voyait de monde dans son studio minable ou elle offrait un peu de réconfort à des mâles en quête de bien .



Elise avait 16 ans . Elise aurait pu faire des études et avoir un travail normal mais la vie en avait décidé autrement . Depuis deux ans elle avait du quitter la Pologne pour venir aux Etats Unis cirer des chaussures et réaliser tout les boulots les plus minables afin de gagner quelques sous pour manger et pour faire vivre sa famille restée là bas en Europe de l'Est . Les premiers mois furent rudes mais elle s'habitua peu à peu . Un jour , un homme qu'elle avait rencontré dans un bar lui proposa de faire la pute "en attendant mieux , beaucoup mieux " lui promettait -t-il ...








En rentrant chez lui dans son petit hôtel situé au 8 Mean streets , Alfredo fut pris d'une rage intense et entreprit de prendre n'importe quel job pour arrondir ses fins de mois afin de régler leurs comptes aux pourris véreux qui commençaient à sérieusement déteindre sur la ville . Il venait justement de recevoir un coup de téléphone de la Olden Company afin de devenir chauffeur de taxi .... en attendant mieux , beaucoup mieux .

Le soir venu , il prit son cahier et commença à coucher sur le papier ses colères et ses indignations .
"il faut que je fasse quelque chose de concret ! çà peut plus durer comme çà ! c'en est fini de toute cette pourriture qui abîme la ville, de ces politiques loufiats et manipulateurs et tout ces paltoquets qui ont des trous d'air plein le cigare ".
Le lendemain , Alfredo entreprit d'acheter une arme et il claqua ses économies et une partie de sa rente d'ancien soldat dans l'achat d'un Pistolet à bille acier Beretta Elite II .