samedi 21 avril 2007

un film culte "taxi driver"

Parlons un peu de cinéma à présent , avec un de mes films préférés ,un film qui me bouleverse à chaque vision ,il s'agit du premier grand succès de Martin Scorcèse ..l'incontournable "taxi driver" qui révéla le talent (immense !!) de robert de Niro et qui marquait là les débuts de la toute jeune Jodie Foster . Succès considérable à sa sortie en 1976 ,"taxi Driver" gagna la Palme d'or au Festival de Cannes de cette année là . Il a été nommé pour quatre Academy Awards, y compris pour celui du meilleur film.

Prix mérité tant la mise en scène de Scorcèse est précise,chaque plan est parfaitement en symbiose avec l'histoire (l'aspirine qui se trouble dans le verre pour montrer le fourmillement d'idées qui trottent dans la tete de Travis l'anti-héros). Car ici ,il est question d'un anti-héros qui ,de part ses pensées refoulées va se révéler violent (la source de toute violence),un anti héros qui va tout de meme faire le bien (malgré lui)..la solitude des villes (non ,je ne citerais pas monsieur Sardouille) et l'arrogance des vivants peuplent ce long métrage du début à la fin (sanglante) . De Niro est tout simplement génial ,Scorcèse avait trouvé en lui l'acteur idéal pour incarner ses propres névroses ,il sera à l'affiche de la plupart de ses films ,citons notamment(et dans le désordre )"ragging bull ","les nerfs à vif" ,"les affranchis","Casino"...

la distribution :
Robert De Niro: Travis Bickle
Cybill Shepherd: Betsy
Peter Boyle: Wizard
Jodie Foster: Iris Steensma
Harvey Keitel: « Sport » Matthew
Leonard Harris : sénateur Charles Palantine
Albert Brooks: Tom
Martin Scorsese: l'homme qui regarde sa femme à travers la fenêtre (et oui !)



l'histoire :
Travis Bickle, un jeune homme du Midwest a -apprend-on discrètement- récemment été démobilisé des Marines. Il en ressort une personnalité déséquilibrée et un individu refoulé, en marge de la Société. Souffrant d'insomnie, il décide de prendre un travail de chauffeur de taxi à New York et se porte volontaire pour un travail de nuit. Bickle passe son temps libre à regarder des films pornographiques dans des cinémas sordides, et à rouler sans but dans son taxi.
Bickle est horrifié par la décadence morale qu'il pense voir autour de lui, et quand Iris, une prostituée de 12 ans et demi (interprétée par Jodie Foster ), monte une nuit dans son taxi, il devient obsédé par l'idée de la sauver, malgré le total désintérêt de la jeune fille.
Bickle est obsédé aussi par le personnage joué par Shepheard, une assistante du Sénateur de New York . Elle accepte un rendez-vous avec Bickle, mais il l'amène voir un film porno. Elle quitte la salle, dégoûtée.
Bickle décide d'assassiner le Sénateur. Il échoue et s'en prend au proxénète d'Iris (interprété par Harvey Keitel). Il le tue mais est lui-même blessé dans l'assaut. Il semble mourir.
Un épilogue rapide termine le film et montre la belle Shepherd montant à nouveau dans le taxi de Bickle, et qui le félicite pour son acte de bravoure. Certains ont pu voir dans cette scène la rêverie romantique d'un Bickle mourant, tandis que d'autres y voient une fin réelle et positive.

Tout le génie de Scorcèse est là..chacun se fait sa propre interprétation mais ,je trouve l'analyse "brut de décoffrage" de la violence d'une maitrise absolue (comme dans la plupart de ses films)
d'ailleurs ,savez vous quelle 'profession' envisageait de faire Scorcèse avant de devenir réalisateur ?

6 commentaires:

violette a dit…

ah quel plaisir de voir quelqu'un parler en ce samedi, veille de vote, d'un de mes films cultes ! Moi c'est Jodie qui m'a marquée à vie dans ce film. Vraiment, à vie (là je déconne pas hein, je sais aussi être sérieuse). Merci pour la séquence nostalgie !

violette a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
violette a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
violette a dit…

désolée j'avais tripler mon comm' c'était peut être un peu beaucoup...

Rocky goes to Franckiewood a dit…

Si je ne me trompe pas Marty souhaitait etre pizzaiolo dans un bastringue pourave du 6 eme, qui s'appelait "La Djib"! Le gérant, un trentenaire dégueu n'a pas voulu de lui, alors Marty s'est consacré avec indifférence au cinéma, en tournant des films qui n'ont pas marqué l'histoire du cinéma!

Vee a dit…

Je ne connais pas du tout ce film... lol
Je prefere les films dhorreur lol
Mais c'est tellement bien raconté que ça donne envie de le voir !