mercredi 16 novembre 2022

Marthe et Jacques Tance en visite à Montcuq

Madame Sherpa (Annie Cordy )commença donc la visite des immeubles et des  maisons  de Montcuq , une citée de banlieue qui avait la lourde charge de faire oublier à Marthe et Jacques Tance (Marthe Keller et Jacques Higelin ) le manque de loisirs attractif et non mercantile et l'ennui intégral du contribuable centriste qui régnaient en maître à Pluvignac.


Mais ,nos deux tourtereaux étaient assez déconcertés devant la vétusté de certains appartements , les murs épais comme du papier à cigarettes sans oublier le manque d'espace pour vivre . 


Madame Sherpa , qui ne reculait devant aucun obstacle , leur fit découvrir l'arrière pays de Montcuq , bien plus calme avec quelques petites maisons de banlieue pouvant tout à fait  correspondre à leurs critères de recherche . 

-Que diriez vous, leur dit elle, de cette maison située juste en face de la société Somifra qui s'occupe du recyclage des ampoules de réfrigérateur ? 



- Partons pour une visite , on a rien à perdre et tout à gagner, fit dans un élan et un grand sourire carnassier , Jacques Tance (Jacques Higelin) . 

Marthe Tance (Marthe Keller ) fut un peu moins emballée par la décente proposition de la si avenante agent immobilière et pour cause, en moins de temps qu'il ne fallait pour pousser un "ouf" de soulagement lorsqu'un gouvernement dictatorial cesse d'être au pouvoir , un agent de la force publique fit irruption devant elle et se coucha littéralement à ses pieds comme un être en pamoison .


-Cessez, voulez- vous  !!  Fit Madame Sherpa, qu'est ce que çà veut dire monsieur l'agent ? Ma cliente visite une maison et rien de plus, allons !


A ce moment là, le valeureux  gardien de la paix se releva en s'excusant de l'avoir prise pour une voleuse  à la tir… décidément l'air de  Montcuq faisait tourner la tête de tout un chacun ....


A       S U I V R E ...............................             bientôt 


 Histoire très librement inspirée du film "Elle courtelle court la banlieue ", réalisé par Gérard Pirès sur un scénario de Nicole de Buron et sorti en 1973.

mardi 25 octobre 2022

Banlieue Boogie Blues

Pluvignac, automne 1973 , Marthe (Marthe Keller ) et Jacques (Jacques Higelin ) vivent en couple depuis 2 ans dans cette grande et morne ville qui  embaume  l'oxyde de carbone, le bruit des voitures, le joli klaxon (de Mona-Lisa  ? ) et la chaleur des voisins qui mettent à fond la chaine hi-fi jusqu'à 1 heure du matin, heure à laquelle chez les gens civilisés il est de bon aloi de mettre son pyjama ou sa liquette et de se coucher afin de s'aimer ou de dormir …en silence !


Mais, pour Marthe et Jacques Tance , le murmure de la ville et son blues boogie woogie ne correspondait plus à leur idéal d'existence beaucoup plus idéaliste et contemplative. 



Tous deux , un beau matin  , décidèrent de quitter Pluvignac pour habiter un petit pavillon de banlieue .


Un jour, au moment du déjeuner , Jacques fit à Marthe ,: -"La ville, tu vois, j'ai envie de lui dire "Pars et surtout ne te retourne pas!! " ce à quoi Marthe répondit du tac au tac dans un rire franc et charmeur -"Champagne !! " 

 En revenant du travail ,Jacques Tance (interprété par Jacques Higelin) rencontra madame Ploquin (jouée ici par Alice Sapritch ) qui lui demanda des nouvelles de leur petit couple de petits bourgeois de l'après mai 1968 avec un sens inné de l'ironie et de la bienséance mesurée .

-Vous deviez vivre à Montcuq , c'est beau comme une montagne et on y respire tellement mieux qu'à Pluvignac  . Après en avoir jacqueté à Marthe, rendez-vous fut pris avec une agence immobilière .


  Une semaine après ,Marthe et Jacques Tance commencèrent à visiter les immeubles et les maisons  de Montcuq afin de dénicher la perle rare pour profiter sans trop de tracas de leur quotidien de citadins modernes . 

Madame Sherpa (Annie Cordy ) se mit en tête de leur trouver ce qui ferait leur bonheur .

-Avec moi, leur dit elle, c'est pas compliqué, je vais  faire des pieds et des mains (sans "poil dans la main" ) pour vous louer ou vendre, si le cœur et le blé vous en dit, un cocon douillet dont vous me direz des nouvelles et …des bonnes (du curé ! ) croyez-moi !! 


                                                     A     S U I VR E ....


Histoire très librement inspirée du film "Elle courtelle court la banlieue ", réalisé par Gérard Pirès sur un scénario de Nicole de Buron et sorti en 1973.


jeudi 13 octobre 2022

le Cas Sébastian et l'étrange horloge gothique



 Le docteur Saphir (qui avait des faux airs du Professeur Choron ) continuait son examen d’inconscience  et commença le test d'embauche de notre héros au chapeau melon lorsque soudain, Sébastian fut frappé de voir l'exacte réplique de la fameuse horloge en miniature dans le bureau du Docteur Saphir .


 -Ah ! jeune homme, lui dit le Docteur Saphir en tirant sur son fume-cigarette , il s'agit d'un bien drôle de cadran solaire qui, il est vrai est le même que celui que vous avez pu lorgner sur la place du village de Catalugnia .

-Mais, je vous en prie , laissez moi poursuivre . Le Docteur Saphir se leva de son bureau en direction de Sébastian qui se tenait donc en face de lui et disposa méticuleusement  du persil dans ses oreilles .

Il lui demanda ensuite de fermer les yeux et lui fit écouter le chant d'un oiseau Turque qui avait la particularité de siffler sur trois octaves.

Voyant comme Sébastian appréciait cette douce mélodie malgré la gène que provoquait le célèbre aromate sur son écoute, le Docteur Saphir lui annonça qu'il venait donc d’être sélectionné pour le poste.







 En voila une nouvelle, pas vrai ???  FIN ou FAIM 

mercredi 5 octobre 2022

Bienvenue à Catalugna


 Il découvrit en arrivant à Catalugna un environnement  quasi enchanteur avec des longues bâtisses et même un moulin à vent que n’auraient pas renié Servantes et son célèbre Don Quichotte.



« Bienvenue à Catalugna » lui dit un homme au ton fort civil en costume gris. Aussitôt, Sébastian se sentit comme dans un ailleurs en plein cœur de  cet étrange village, il avait l’impression très nette d’avoir fait un voyage spatio temporaire. Les rues  étaient étroites et la végétation se faisait rare dans les quelques espaces verts qu’utilisaient parfois les enfants et les vieillards.



15 h 10 déjà comme le temps passait vite ! Le rendez vous avec le docteur Saphir afin d’entrer de plein pied dans ses futures fonctions approchait. Notre héros au chapeau melon vit soudain un drôle de cadran solaire situé sur la place du village. Une immense horloge de construction gothique comme on en trouve en Espagne. Sébastian remarqua très vite que les passants qui se promenaient près de l’objet se transformaient aussitôt sans que personne ne soit pour autant surpris alentour.


« Bizarre ce phénomène... » S’interrogea en silence Sébastian « 
Il poursuivit à pied sa marche dans les rues de Catalugna ou les nombreux habitants s’affairaient dans tout les sens. On aurait dit des fourmis déguisées en humains et douées de paroles.

Sébastian regarda  le papier qu’il avait dans sa poche ou figurait l’adresse du docteur Saphir : 27 rue des groseilles.

Ne trouvant pas de suite le cabinet de ce cher homme de bien,  il héla un homme qui passait juste près de lui.
- Excusez moi monsieur, je ne suis pas d’ici, je cherche le numéro 27 de la rue des groseilles, vous connaissez ?

L’homme qui se dissimulait derrière d’épais vêtements alors qu’il faisait relativement doux, n’osa pas le regarder dans les yeux pour lui répondre.
Sébastian réitéra sa requête :
-      je cherche le 27 rue des Groseilles, pouvez vous me dire ou se trouve cette rue ?



Autour du crâne lisse et dégarni du docteur Saphir en plein monologue.

Soudain, Notre jeune héros à la canne magique sortit de son demi-sommeil et se trouva à quelques centimètres du visage du psychiatre qui lui expliqua ceci :

-étrange, ce qui vous arrive jeune homme ! J’ai eu vent de certains pouvoirs sur mes congénères et, je dois avouer que vous êtes un cas à part ...vous allez faire l’affaire pour le poste comme convenu mais, avant cela je vais vous faire passer un petit test.

                                                                     A suivre .....

      __________________________________


ET TOUJOURS le CD "les gens qui s'aiment " paru il y a 2 ans avec "Gloubi Boulga" et " Je vous parle d'Elle" . Un disque qui ne coûte que 10 euros (non ?? si si !!) en me contactant par mail jpbeuf@cherie.fm




                                            "Gloubi-boulga"

                                                   
                                                        "Je vous parle d'Elle" 




mardi 20 septembre 2022

Le docteur Saphir est aux commandes !


 Lorsqu’il pénétra au deuxième étage de l’immeuble afin de rencontrer le fameux docteur avec qui il avait ce jour un entretien d’embauche, Sébastian eut soudain un flash bizarre, comme s’il on avait placé un filtre


Transparent devant ses yeux afin de colorer sa vision. Il l serra sa canne de plus belle et frappa à la porte du cabinet dans un soudain état second.

Le bureau du docteur Saphir était à la fois sombre et très design. Le sol était entièrement marbré et l’on pouvait voir à droite du siège mobile du fameux psychiatre un tigre authentique qui passait manifestement son temps à dormir.


- Entrez donc jeune homme ! Je vous attendais ! Lui lança le docteur Saphir.


Sébastian sans qui l’en soit prié,  s’assis  sur le fauteuil jaune à pois noirs qui se trouvait face à son futur employeur. Ses troubles de la vision lui en firent voir de toutes les couleurs en peu de temps, alors que le vieux fossile de Saphir lui narrait son parcours qu’il estimait brillant et les caractéristiques de certains patients, Sébastian vit soudain apparaître un cousin semblable au célèbre Aladin. Le petit personnage tout de jaune vêtu tel le pape Bouddhiste tournoyait.


 Dans leur chambre, ses parents semblaient endormis dans leur lit bien emmitouflés. En réalité, ils n’avaient pas survécu à l’explosion.

« Je vous quitte, faites de beaux rêves là vous êtes à présent, je vais tenter de survivre, je vous aime » lança t-elle. Puis elle ferma la porte de l’appartement et partit pour toujours.  



                                                                                          A suivre !!!!   

vendredi 9 septembre 2022

Catalugna le village extraordinaire

Sébastian  était partit très tôt ce matin là direction  Catalugna.  C'était un jeune homme  agile, un peu rêveur et très rieur toujours affublé d'un chapeau melon (même les jours de grands vents) et d'une canne que son grand père lui avait offerte et dont il ne se séparait jamais, sans trop savoir pour quelle raison.


 Le trajet fut long et mouvementé puisque de nombreux passagers prenaient cette ligne pour vaquer à leurs occupations. Sébastian, qui était très observateur imaginait pour chacun d’entre eux quel devait être leurs métiers ou leurs traits de caractère principaux. Il avait ce sens inné depuis son plus jeune âge.

Il se rendait ce jour à Catalugna pour travailler en compagnie du docteur Saphir, un éminent psychiatre qui avait la réputation d’être un tant soit peu paranoïaque, il cherchait un successeur et tout naturellement Sébastian avait posé sa candidature qui fut retenue.

Durant le périple, l’attention de Sébastian fut attirée par un homme assis à ses cotés qui lisait la presse quotidienne et, dont l’un des articles concernait  le village de Catalugna.

-« Encore cet odieux dictateur déguisé en Roi fainéant qui fait des siennes à Catalugna !!  Nom de Zeus ! Je n’aimerais point résider là bas moi ! Ils doivent être tous fous dans ce village avec un tel olibrius comme maire «  lança l’inconnu en direction de Sébastian.
Celui-ci lui répondit que, justement il se rendait là bas pour y travailler et qu’il comptait bien s’y installer pour quelques temps.

«  Je vous souhaite alors bien du courage mon garçon ! À votre place je me méfierais car Zorion le Roi est prêt à toutes les atrocités pour garder son règne ! À tout ! Vous m’entendez !

Ces paroles là eurent un effet particulier sur Sébastian, il serra sa canne  contre lui et sentit cette dernière vibrer et lui procurer un sentiment de confiance et de force incroyable.

« Vos billets s’il vous plaît » fit le contrôleur en entrant dans le compartiment. Chacun des passagers présenta son sésame puis tous se mirent à regarder par la fenêtre au moment, ou, enfin le train arriva en gare de Catalugna. Il était 14 h 43.


 L’homme ouvra des yeux des hublots de 747, et fit mine de se recroqueviller en haletant. Sébastian fut pris de panique et demanda à l’homme s’il allait bien.


- « Oui, oui çà va passer, c’est ...c’est à dire que ...vous ne devriez pas vous rendre là bas, c’est trop étrange ce qui s’y déroule, je ne peux pas vous en dire davantage  « répondit le quidam.


            A SUIVRE ...........................

jeudi 11 août 2022

La drôle de gouailleuse et les ouistitis


 C'est toujours la même rengaine avec Gisèle Pontiac(Annie Girardot )  , elle ne pouvait pas s'empêcher de ramener sa fraise sitôt qu'une bonne occasion de se marrer un coup autour d'une bouteille et de quelques Ouistitis se profilait à l'horizon . Gisèle était une femme pétillante et dynamique avec une verve et un débit de palabres proche d'une mitraillette de type Kalachnikov . Elle vivait dans ce vieil immeuble de la rue des calanques et dirigeait d'une main de fer le fameux restaurant "Aux Joyeux Drilles" ou le tout Muffins aimait se retrouver le samedi soir pour faire bombance et oublier les errances du quotidien . Elle se rendait chaque jour au labeur à vélo . Par souci écologique et pour soigner sa ligne et son fessier de danseuse qui donnait parfois des torticolis à ses voisins . 



Lucien Goldberg (Serge Gainsbourg ) était son voisin de palier, un pianiste de jazz qui jouait souvent "Aux Joyeux drilles" tout en pratiquant avec assiduité l'art majeur et pictural cher à Francis Bacon et Johan Vermeer . Un noctambule qui ne connaissait manifestement par les vertus du rasoir matinal et qui adorait la présence féminine pour aligner les notes et coucher des mots sur le papier . Chaque fois qu'ils se croisaient , les bons mots et les rires fusaient . Pourtant , l'un et l'autre avaient des instants de blues assez répétitifs qu'ils se faisaient un devoir de ne jamais montrer . - Tiens , bonjour Lucien ! ne me dites rien … je parie que vous n'avez pas dormi de la nuit et que la fin du mois est assez délicate ...j'me trompe ? lui lança Gisèle . - Affirmatif ! j'aimerais bien venir demain soir pour jouer quelques heures … la peinture ne nourrit pas très bien son homme ! Rétorqua Lucien avec un sourire en coin . Gisèle accepta avec plaisir car elle aimait par dessus tout rendre le petit monde qui l'entourait un peu plus festif que la vie ne le permettait .

jeudi 30 juin 2022

Des vacances après le tour musical

 Ah !! l'heure a enfin sonné ! un peu de repos , farniente à gogo et soleil du matin au soir … enfin ! L'heure du départ pour Émile et Suzon c'est aujourd'hui . Ils quittent la grisaille Parisienne pour la chaleur du sud de la France , le bonheur de voir tout ces touristes serrés les uns contres les autres sur une grande plage , sentir les effluves de crème solaire du voisin , le chant des cigales , le pastis e

n fin de journée , le rêve pour les Broussards ! Dans leur petite auto ils se dirigent doucement mais sûrement vers leur destination choisie avec une précision Judaïque : St Tropez !! A force d'avoir vu et revu de drôles de gendarmes y vivre de folles et ubuesques aventures , Émile et Suzon Broussards se sont décidés à se mêler à la légende de St trop' afin de pouvoir y inscrire leurs empreintes dans le sable de la plage … un rêve !
Durant le trajet , Émile est d'humeur chantante et même si le pouvoir d'achat de nos amis n'est point au beau fixe depuis l'arrivée du mariole Résident ... leurs vacances seront une totale réussite car (après tout) ils l'ont bien mérité leur place au soleil . Dans l'autoradio une drôle de chanson est diffusée "ma main sur ton p'tit cul cherche le chemin" cette ritournelle donne quelques idées à Suzon qui propose tout à coup à son Émile (je vous le donne Émile !) de faire une petite pause sur une aire d'autoroute afin de mettre tout ceci en application .
La route est longue et , au bout d'une heure les voilà repartit dans leur petite auto bordeaux , quelques embouteillages , une légère fatigue accumulée mais ..bientôt St Tropez !!
Là bas , leurs amis les Dupontel les attendent , ils ont loué une superbe place pour leur caravane dans un camping 3 étoiles , ils sont si fiers les Dupontel . Émile ne regrette pas un seul instant d'avoir quitté Paris et , déjà il s'imagine en train de jouer à la pétanque avec Francis Dupontel juste devant leur caravane . Suzon en profite pour lire les derniers cancans dans son magazine préféré : "qui sait ? si on part à St Tropez peut être qu'on la verra Brigitte Bardot ?" . Tout allait fort bien pour Émile et Suzon , un départ en vacances entamé dans une inconscience qui frisait l'entendement , une envie de profiter de l'existence sans se soucier du moindre préjugé : et si ces deux là avaient tout simplement trouvé sans le savoir leur bonheur ?

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

BONUS CHANSON JERRY OX 

En bonus ,un extrait d'un de mes derniers tours de chant débuté depuis l'automne 2021  , 1 an après avoir fait paraitre le disque "Les gens qui s'aiment"  .Un album qui poursuit sa jolie route grâce à vous et à celles et ceux qui me font la joie de venir à ma rencontre lorsque je viens chanter pour eux pendant 1 h 30 .
Voici le titre "Blues de vache



Si vous souhaitez posséder cet album, rien de plus simple :





 
Vous m'envoyez un mail à l'adresse suivante : bobsinclar69@hotmail.fr


 Et je vous adresserais en pièce Jointe un bon de commande qu'il vous suffira de me retourner par courrier postal avec le chèque de règlement de cet album, soit 10 euros.

 Pour les réfractaires à l'objet DISQUE "Les gens qui s'aiment" est DISPONIBLE POUR 7 euros sur Bandcamp 



 BEL ETE ATOUTESET TOUS ET MERCIDE VOTRE FIDELITE DEPUIS FEVRIER 2007 !

lundi 13 juin 2022

Un grand marché de DUPES !

Katherine Vermeer (de nouveau incarnée par Faye Dunaway)  la journaliste d’investigation relatait aux policiers (et au fin limier Max Hilaire) son cours entretien avec Alphonse et sur la surprise qui fut la sienne en découvrant les personnes inanimées et de l’odeur de mort toute fraiche et surtout de l’impossibilité sur le fait que le dénommé Alphonse puisse être coupable.

 

 -Mais pourquoi selon vous ?? lui rétorqua Max Hilaire, vous étiez, chère madame, sur les lieux depuis quelques minutes seulement et, selon moi, il  est fort probable qu’Alphonse Monet ait pu régler leurs comptes à ses collègues avant de prendre sa pause déjeuner, qu’en dites-vous ? C’est imparable, non ?


- Pas du tout, vous vous trompez, lieutenant affirma illico Katherine Vermeer, je vous rappelle pour la  seconde fois que lorsque je l’ai interrogé pour mon journal, monsieur Monet venait de me faire la confidence suivante : Un courrier lui avait été livré la veille de ma venue  à son journal et une riposte allait bientôt s’abattre sur cette agence car un client important les menaçait après s’être fait arnaquer. L’explication est là !! Il faut agir au lieu de tergiverser !!


Soudain, la sonnerie du téléphone de Katherine Vermeer retentit, Max Hilaire lui fit signe qu’elle pouvait répondre. Au bout du fil, c’était qu’Alphonse (joué par Robert Redford) qui avait par chance, pu se réfugier dans une cabine téléphonique et souhaitait faire preuve de son innocence car il tenait les coupables du crime de ses collègues.

 

-Dites m’en davantage Alphonse !! fit Katherine en brandissant l’écouteur vers Max Hilaire.

 

-Les élections, vous vous souvenez ? fit Alphonse Monet la voix blanche, deux hommes sont venus à l’agence pour retirer une grosse somme d’argent et créer illico et très rapidement un parti politique censé renverser la table et prendre de force  tous les pouvoirs ! 


je vais devoir vous laisser Katherine, demander à la police de perquisitionner le QG du parti les DUPES, tout est là.

 

Et, en effet, tout est là …En entrant dans le lieu dédié l'exercice du pouvoir , un type à lunettes de professeur hirsute leur hurla aux oreilles : " la référence  ici , c'est moi ! on ne me touche pas, j'ai tous les droits y compris celui de vous foutre en taule et mon pied au cul ! 


Le drôle de type fut arrêté dans la minute par la police, ce dernier se prétendait révolutionnaire et avoua avoir liquidé les collègues de Monet qu'il traita d'odieux capitalistes avant de remettre sa montre en or aux policiers qui venaient de lui mettre les menottes.


Sur ces entrefaites  , Alphonse revint trouver Katherine afin de refaire le monde ensemble dans un univers plus serein .


FIN !!



 



lundi 16 mai 2022

"Les gens qui s'aiment" après le CD , les concerts !

 


 Depuis le 9 octobre 2020 et la parution de mon disque "Les gens qui s'aiment " que vous êtes nombreuses et nombreux à posséder , j'ai multiplié avec joie les scènes afin de présenter ces nouveaux titres sans oublier les anciens tel "La grande maison", "Sous le cerisier" ou encore "Rendez-moi mes cheveux " .

De ce disque  de 2020 , les titres "Décadence", "Les gens qui s'aiment " ou encore "Every Buddy " ont reçu un joli accueil fort encourageant .




J'ai pu donc vérifier sur les scènes de ma région Lyonnaise et Beaujolais/Maconnais que certaines chansons parmi les nouvelles ont eu votre préférence tel "C'est de l'amour" que je n'avais pas mis en avant pour tout le monde et que je fais donc ici pour vous dans une version en public captée dimanche 15 mai sous le kiosque de la place des Arts de Villefranche sur Saône . Bon visionnage ! 
A très vite pour la suite de l'histoire concernant 
Katherine Vermeer et Alphonse Monet  !! 

mercredi 27 avril 2022

Katherine Vermeer contre attaque

 

Alphonse Monet (toujours interprété par  Robert Redford) courait à toute allure le plus loin possible du commissariat bien décidé à déjouer la police que représentait trop mal à ses yeux Max Hilaire (incarné ici par Max Von Sydow) qui n’avait rien fait pour savoir qui pouvait avoir assassiné ses collègues de bureau et surtout pour quelle fichue raison !

Depuis la découverte macabre, les corps avaient été disposés à la morgue et les familles prévenues. L’enquête sur ces sinistres disparitions au sein de l’entreprise privée spécialisée dans la finance et les placements boursiers dans laquelle travaillait Alphonse Monet n’avait pour le moment rien donné de concret et les soupçons s’orientaient de plus en plus envers ce dernier qui, par sa fuite s’avouait coupable …

Pendant ce temps, toujours en garde à vue ,Katherine Vermeer (de nouveau incarnée par Faye Dunaway)  la journaliste d’investigation relatait aux policiers (et au fin limier Max Hilaire) son cours entretien avec Alphonse et sur la surprise qui fut la sienne en découvrant les personnes inanimées et de l’odeur de mort toute fraiche et surtout de l’impossibilité sur le fait que le dénommé Alphonse puisse être coupable.


 

 

-Mais pourquoi selon vous ?? lui rétorqua Max Hilaire, vous étiez, chère madame, sur les lieux depuis quelques minutes seulement et, selon moi, il  est fort probable qu’Alphonse Monet ait pu régler leurs comptes à ses collègues avant de prendre sa pause déjeuner, qu’en dites-vous ? C’est imparable, non ?

- Pas du tout, vous vous trompez, lieutenant affirma illico Katherine Vermeer, je vous rappelle pour la  seconde fois que lorsque je l’ai interrogé pour mon journal, monsieur Monet venait de me faire la confidence suivante : Un courrier lui avait été livré la veille de ma venue  à son journal et une riposte allait bientôt s’abattre sur cette agence car un client important les menaçait après s’être fait arnaquer. L’explication est là !! Il faut agir au lieu de tergiverser !!

 

A SUIVRE ....

 

Histoire très librement inspirée du film "Les Trois jours du Condor" réalisé par Sydney Pollack avec Robert Redford, Faye Dunaway.

 

 

mardi 5 avril 2022

Max la menace passe à l'action !



  

 Max la menace Policière (incarné ici par Max Von Sydow) fit conduire manu militari Alphonse Monet (joué Robert Redford) et Katherine Vermeer la journaliste d’investigation en reportage (de nouveau incarnée par Faye Dunaway)  en garde à vue.

 

Une fois arrivés au poste de Police,  Katherine Vermeer fut mise en cellule sans une once de ménagement, elle fut à l’écart et dut répondre aux questions du flic Max qui avait la fâcheuse habitude de poser des questions à toute allure en exigeant des réponses précises auxquelles la journaliste ne put que répondre par la négative et l’étonnement .

 

Etonnée qu’elle était de se retrouver dans un tel bourbier alors qu’elle ne venait dans cette entreprise que pour faire son métier qui est justement celui de poser des questions.

 

-C’est le monde à l’envers, je viens pour interroger mon client, monsieur Alphonse Monet  à qui j’avais certaines questions à poser au sujet de la société pour laquelle il travaille car il se murmure que leur actionnaire principal et fondateur de cette boite aurait falsifié les statistiques des bénéfices obtenus, déclara sans filtre Katherine Vermeer.

 

Une déclaration qui fut la satisfaction  de Max, son sourire carnassier ne trompait  personne au sein de la petite pièce enfumée où se déroulait l’interrogatoire ;

 

-Voilà que vous vous mettez à table, madame, je me doutais bien que cette entreprise n’était pas claire et que votre venue n’a pas du plaire à tout le monde, n’est-ce pas ? fit Max la flicaille.

 

 Tandis que Katherine Vermeer  se  trouvait dans le bureau de Max et de ses ferrailleurs pour une bien curieuse interview avec flash dans les yeux et aveux à la clé ,le dénommé Alphonse Monet profita d’un instant de répit d’un des gardiens de la paix (garder la paix semble être une bien rude tâche) pour se faire la malle en courant tel un lapin de garenne à travers les ruelles encore bien encombrées par la circulation automobile ….

A SUIVRE ....


Histoire très librement inspirée du film "Les Trois jours du Condor" réalisé par Sydney Pollack avec Robert Redford, Faye Dunaway.

vendredi 18 mars 2022

En garde à vue Monet !



 L’homme au chapeau (incarné ici par Max Von Sydow) devant l’ampleur du désastre sortit de derechef son révolver et le braqua sur Alphonse Monet (toujours joué Robert Redford) Katherine Vermeer (à nouveau incarnée par Faye Dunaway) journaliste d’investigation en reportage.

 

-Pouvez-vous m’expliquer ce qui est arrivé à tous vos collègues qui gisent morts devant nos yeux ? s’exclama le regard menaçant et désemparé le policier nommé Max. (incarné ici par Max Von Sydow)

Katherine Vermeer découvrit alors avec stupeur la grande salle de travail  "Open Space"  ou se trouvaient à terre une trentaine d’employés, l’odeur était  assez incommodante et un haut le cœur lui prit. Alphonse Monet tenta de l’empêcher de regarder le sinistre spectacle lorsqu’elle déclara:

-Je n’avais pas vu ça ! Je suis venue pour interroger monsieur Monet pour mon journal, il m’a fait installer dans une petite pièce et je comprends mieux pourquoi à présent !!  Alphonse, vous saviez pour les cadavres ?  expliquez-vous ?

A ce moment-là, Alphonse Monet alla s’asseoir à son petit bureau et se confia enfin devant la journaliste et le policier :

 


- Après m’être absenté quelques minutes comme chaque jour pour acheter des sandwiches, je ne suis pas revenu par la grande pièce .Au bout de 5 minutes, c’est vrai, je me suis  senti un peu seul.

 

D’habitude, surtout à l’heure du déjeuner, il y a  énormément de vacarme dans les grands bureaux et là, alors que je dégustais mon sandwiche au fromage de chèvre :


 Aucun bruit, aucun souffle, aucune dispute.

 

C’est au moment où je me suis aperçu que l’incompréhensible venait d’être commis que madame  Katherine Vermeer  est arrivée.

 

Le policier remit son révolver dans sa poche et scruta le lieu en faisant les cent pas , Il appela des renforts et les pompes funèbres pour ranger comme il se doit les cadavres et pria monsieur Monet de prévenir les familles.

 

-A compter de cet heure, vous êtes tous deux en garde à vue. précisa Max la menace. 

A SUIVRE...


Histoire très librement inspirée du film "Les Trois jours du Condor" réalisé par Sydney Pollack avec Robert Redford, Faye Dunaway.