dimanche 8 juillet 2007

Les aventures du petit Nicolas (suite et...fin)



Nous sommes à présent en avril 1968 ,le petit Nicolas a pris quelques années au compteur ce qui lui plaît beaucoup ,lui qui rêvait tant d'être adulte et responsable approche doucement mais sûrement le cap de la trentaine . "arrêtes Nico' tu n'as que 25 ans !" lui fait remarquer François en lui tapant sur l'épaule ."cesse avec ces familiarités je te prie de ne plus me traiter comme à l'époque je suis un homme mainte-

nant !"Et oui Nicolas a 25 ans ,porte les cheveux longs et se passionne pour une drogue dont il est addict depuis quelques temps :"quoi donc ? de la Marie-jeanne, du hashish ? mon dieu !" fit sa mère en l'apprenant par une voisine qui ,comme toutes les voisines écoute au porte et passe son temps à épier les moindres faits et gestes du petit Nicolas ."vous n'y êtes pas du tout madame !votre fils se prend de passion pour les discours politiques et se rend régulièrement à des meetings comme ils disent..."Pour une nouvelle , c'était une sacrée nouvelle !Dès la fin des cours que le petit Nicolas suivait pour être un jour un vrai et grand homme important (on se demande bien pourquoi) il se rendait rue des saucissons secs pour écouter le discours du général de Gaulle ,il le trouva fort à son gout et il était comme fasciné par l'emprise qu'il avait sur le public ,quand au discours ,il trouvait à redire ;"pas assez strict et beaucoup trop laxiste ,j'te foutrais tout çà en taule moi !"

C'était le mois des évènements de Mai qui se préparaient ,Paris était devenue le lieu de toutes les manifs' et de toutes les contestations ,les étudiants voulaient changer le monde qu'ils trouvaient à juste titre trop étriqué et trop sérieux,ils furent rejoints par les mouvements syndicaux qui y trouvaient là une belle aubaine pour se faire entendre. A cette époque ,Nicolas avait coupé les ponts avec ses anciens camarades (d'ailleurs Nicolas détestait ce mot et le remplaçait aussitôt par : connaissances ) Son ami Dany était de tout les fronts et trouvait là l'occasion de vivre encore plus intensément son existence de jeune bourgeois-bohème , il était fasciné par le film de Godard "Pierrot le fou" qui venait de sortir sur les écrans et qui lui donnait des idées que Nicolas désapprouvait fortement "mais qu'on t-ils tous à vouloir faire la révolution ? est ce que je me révolte moi ?" Evidemment,la réponse était non ,lorsque Dany ,François ,Suzette et toute la bande partaient danser au "midnight " un dancing branché de la capitale ,Nicolas restait en compagnie de vieux schnoques en costard gris à conchier ces jeunes traines-savates fauteurs de troubles et ,pire s'amusait à snober ses amis "nous n'avons pas ou ,plutot n'avons plus les mêmes valeurs".
Un soir Nicolas fut pris d'un violent coup de blues , alors qu'il revenait chez lui dans son coupé sport offert par ses parents , il prit la direction d'un bistrot qu'il fréquentait de temps à autre ,poussa la porte et commanda un whisky .Une jeune femme se trouvait au bar et depuis quelques minutes le dévisageait sans oser lui parler ,puis lui fit signe de s'approcher d'elle ,Nicolas eut de nouveau un tic incontrôlable et se dirigea vers le bar ,son verre de whisky en main : "bonsoir jeune homme je crois bien que l'on se connaît non ? " Nicolas n'eut pas le temps de répondre ,il l'avait reconnu ,c'était bien elle ..Ségolène Ressac la fille des voisins qui habitaient dans son quartier lorsqu'ils avaient tout deux une douzaine d'années Ils se mirent à se parler ,Nicolas la trouvait vraiment très belle il avait très envie de tout oublier pour elle :,"je ..je n'ai jamais osé vous revoir .." Quelques heures plus tard ,Nicolas se retrouva dans la chambre de la belle Ségolène ,qui le pria de se déshabiller ,Nicolas devint rouge de confusion car à part Suzette (dont les parents étaient d'odieux communistes ) il n'avait pas connu d'autres femmes ;"laisse toi aller petit crapaud et tout ira bien " C'est à ce moment précis dans les bras et surtout dans le lit de Ségolène que Nicolas se sentit quelque peu trahit mais il ne savait pas encore pourquoi . Le lendemain ,Nicolas était très nerveux ,la nuit qu'il venait de passer avec Ségolène le rendait tout chose ,il oublia meme un pan entier du discours qu'il devait écrire pour un homme politique très important ."qu'avez vous mon cher , vous êtes souffrant ?" lui demanda un ministre du gouvernement de l'époque alors en pleine crise et en pleine chienlit "il faut vous ressaisir sinon c'est la porte " .Nicolas devint blême il commençait à devenir fou ,ses tics devinrent plus fréquents dans les jours qui suivirent . Sans s'en rendre compte la belle Ségolène Ressac avait tellement perturbé notre petit Nicolas que celui ci ne comprenait plus ce qu'il devait faire ..une phrase laconique tomba "je me vengerais de cette pétasse,je me vengerais ! "et ce qui fut dit ce jour là ..fut fait par la suite .

13 commentaires:

Thalie a dit…

merci de ton passage en mon antre cela ma permise de venir dans ton chez toi .... ton blog est très interressent et les avantures de Nicolas sont bien attrayantes
amitiées Thalie

abadinte a dit…

C'est vria que nous attendons la suite!

Lou a dit…

Je me souviens à un concours de contes avoir écrit : le petit nicolas également
http://loupoulain.over-blog.com/article-2289425.html

claire a dit…

Salut JP! Voila qu´enfin je me prends le temps de faire à nouveau un petit tour sur ton blog! J´attend de ramener mon casque pour écouter ta chanson sans "déranger" mes collègues. Ici c´est plutôt "sous le manguier", on passe du chaud au froid, de la pluie au grand soleil, très agréable. ne pas oublier de vivre le cul dans l´herbe tendre! Bisous
Claire

cécile a dit…

Il est pas né en 43 Nicolas ! Si…?

romy a dit…

rigolotte cette histoire pleine d'ambigüités... et va savoir, si ça se trouve....
Mais dis moi que veut dire cette phrase?
"....en costard gris à conchier ces jeunes..."

romy a dit…

au fait merci pour l'explication ;-)

Camille a dit…

Suis dég, j'ai loupé plein d'épisodes !! Je finis à fond mon taf et après je viens lire tout ça !!

nina de zio peppino a dit…

Je suis complètement addict de cette histoire là ! Encore ! Et merci de nous faire rêver…

Thalie a dit…

ha quand la suite on commence a languire de celle-ci Thalie

TheCélinette a dit…

Super sympa ta fiction, je me suis laissée portée par l'histoire..

Patrick a dit…

A le voir ton p'tit Nicolas je crois qu'il continue à souffrir de sa petitesse et à vouloir jouer au grand, je crains que cela se termine par une belle fessée.

Miss Lola a dit…

Sympa j'adore le petit Nicolas. Et merci pour ton gentil message sur mon blog! J'attend la suite!!!